vendredi 20 décembre 2013

L'enthousiasme au coeur de l'éducation

Voici une petite conférence du neurobiologiste allemand Gérald HUTHER que j'ai découverte via Bernard COLLOT.
Selon lui, l'enfant même avant 1 an, apprend par enthousiasme. Mais en plus de ce beau postulat, il présente aussi les actes de substitution que l'enfant peut choisir pour palier à l’insatisfaction de ces besoins principaux: la curiosité dans l'acte de grandir et d'agir et l'attachement.



jeudi 19 décembre 2013

Encore des infections ORL: le nez

Je ne suis pas de celle qui court chez le médecin. Je tarde toujours mais pas sans rien faire. Je multiplie les petites astuces en aromathérapie et en accupression surtout pour soulager les maux. La plupart du temps, cela permet que le corps combatte seul sans surinfection et sans intervention allopathique (outre l’ibuprofène ou le paracétamol). Ce ne sont là que des pistes, je n'ai aucune formation thérapeutique!

Bon après une semaine de rhume à s'occuper de plus malades que moi, je me reprends un peu en mains et pas seulement juste pour être capable de faire les allers-retours à l'école, les repas, les lessives etc... Mon nez est bouché au point de congestionner tous les sinus (et aïe la mâchoire!).

Alors reprenons :
- Pratiquer le jala neti (j'en parle ici entre autre): 2, 3 voire 6 fois par jour et quelque fois 1, 2 ou 3 jala neti par pratique pour bien déboucher les cavités (comme quoi juste se moucher comme cela ne fait vraiment pas beaucoup d'effet: là s'associent la pression de l'eau et la chaleur).
La pratique n'est pas douloureuse mais avec un nez extrêmement bouché elle peut être beaucoup moins agréable tout de même... quelques secondes où le mucus plus épais et collant est coincé dans les sinus et se déloge. Pour plus de facilité n'hésitez pas à faire avec une eau chaude, celle qui sort du robinet et que vous pouvez tout de même verser sur votre poignet.
Il arrive aussi que l'eau coule, aussi, par la bouche. Il s'agit de la seconde étape du nettoyage Kryas mais ici ce n'est pas volontaire et cela demande tout de même un lâcher prise pour ne pas être décontenancé par cette seconde sans respirer. Mais pas d'inquiétude!
Pour être sûr que le nez est bien débouché: l'eau doit couler libre et à un flux constant, sans bulles par exemple.
Mouchez vous après pour bien débarrasser tout et surtout ne pas laisser d'eau dans les sinus.
- S'aider de l'aromathérapie pour décongestionner le nez et suivre les conseils de Daniele FESTY:
En inhalation sèche, 2 gouttes d'huile essentielle (He) de Niaouli, Melaleuca viridiflora, 4 à 6 fois par jour.
Et trouvé ici, en inhalation humide sans sortir pendant deux heures: 2 gouttes d’He de Niaouli, Melaleuca viridiflora, 2 gouttes d’He d'Eucalyptus radiata, 2 gouttes d'He de Ravintsara, Ravensara aromatica et 2 gouttes d'He de menthe (sûrement poivrée).
Même source: un bain, une émulsion de base pour le bain (pour moi une briquette de soja cuisine) avec 10 gouttes d'huiles essentielles de thym et 10 gouttes d'huiles essentielles de lavande... puis sans se rincer directement au lit.
- Se masser (do-in, accupression, auto-shiastu). Oui, oui, cela revient souvent. Je ne suis toujours pas experte mais je file toujours fouiller dans mes livres. Et le résultat: souvent il est bien présent! N'hésitez pas à tester d'ailleurs car même si les points semblent difficilement identifiables, en fait le massage sur soi est plus simple qu'il n'y parait: les points préconisés sont douloureux.
Sinon ceux-ci, environ 4 sur le visage, un sur la main, deux sur l'avant bras.



*source

- Boire chaud et en quantité
- Se reposer pour permettre au corps de combattre
Et puis si les symptômes persistent ou si la fièvre s'installe, direction le médecin bien-sûr!

mercredi 11 décembre 2013

Je cocoone

... beaucoup de temps passé avec la famille. Les 30 ans du frère adoré, la présence à une grand-mère malade, les après-midi chargés avec ma maman, des sorties pour le petiot plus si petiot....


... peu de lectures, quoique toujours des livres ouverts...
- des livres jeunesse toujours, pour les lectures du soir, parce que c'est toujours agréable de suivre une courte histoire, une nouvelle magnifiquement illustrée
- des romans adulte en e-book qui me permettent de superbes insomnies, que je diminue ainsi aussi, chapitre par chapitre
- celui sur les méridiens de shiatsu, celui du foie particulièrement, en kyo (vide, à l'opposé de jitsu, trop plein), parce que oui, malgré des envies de biscuits, le second pain d'épices sorti du four depuis ce mois-ci, il était très faible...

... des bougies allumées toute la journée, des très légères dans leur maison, comme les autres... des rayons de lumière qui remplissent la pièce, des arrêts sur les impressions colorées qui me plaisent tant... ciel gris et premier plan si lumineux (je cherche, je cherche partout le nom... pas du luminisme, si?).

... les premières décorations de fêtes de fin d'année, faites main, toujours aussi précipitées, toujours sans finition... des origami partout, avec ou sans yeux


... des calendriers de l'Avent ouverts tous les jours, avec chocolat pour le loupiot, le dernier avec un rituel pour moi.

... des parfums d'ambiance sortis de plus en plus en cette saison... parfums naturels du commerce mais aussi mes petits précieux encens (papier d’Arménie, poudre de cade pour lampe merlin et cordelettes d'encens népalais).

... je me remémore tout ce que je pensais mettre en place, sur ce média, comme ailleurs... ces billets si prenant des "Passeurs d'imaginaires" où je proposais à tous de participer sur un thème... exemple la proposition sur les hivers et le résultat qui donnent envie, chaleur, partage... Toujours des envies de chaleur, de douceurs, de gourmandises.

... les mains toujours huileuses d'essence de clémentine à la peau fine... le zeste plié millimètre par millimètre pour obtenir le jet, loin des yeux mais exposé à la lumière, pour le plaisir!

lundi 9 décembre 2013

Le dessin naturaliste

Nous avons pris des chemins détournés pour aider le lutin à prendre plaisir au dessin longtemps laissé de côté de peur de ne pas faire bien.
Nous détourions les figurines ou nous décalquions. Nous avons aussi fait de nombreux dessins étape par étape mais avec une sélection dans le style: il voulait une méthode de vrai dessinateur et non des dessins "pour enfants", comme une prise de risque. Les séances d'illustration des poésies deviennent aussi affaire de "professionnel": il lui faut être concentré, faire le mieux possible, le plus ressemblant, le plus clair. Il se met la pression! Alors nous avons démarrer une autre activité. Un dessin d'observation et pas libre du sujet. De quoi canaliser, à force, son perfectionnisme.

Cela permet aussi de faire entrer une part de nature dans la maison (habitant en plein cœur de la capitale sans voiture, aller en forêt ou en pleine nature demande une énergie folle). J'aime beaucoup ce précepte de Charlotte MASON, pédagogue britannique: elle enjoint les enfants à sortir une demi-journée quasiment par jour et à observer, jouer et profiter du grand air. Et dans les poches un cahier de notes. Parce que oui, les enfants dès leur plus jeune âge vont dessiner ce qu'ils voient, des cailloux, des feuilles, des animaux, des oiseaux, un paysage entier. Elle estime qu'à force certaines leçons de choses s'intègrent comme les saisons ou la faune locale, une réelle idée du biotype, mais aussi une première approche de géographie.
Le journal d'étude de la nature, style Mason, est un magnifique outil permettant à la curiosité d'être toujours émulée. Il garde la trace des dessins, demande une certaines fréquence d'exécution et amène peu à peu une étude scientifique.


Nous avons donc ouvert nos livres documentaires (jeunesse ou non) pour piocher des bestioles de chez nous (ou non). Pour l'instant cette partie de l'observation in vivo n'est pas là mais peu à peu nous nous sommes promis d'y remédier.


Ce fut ainsi des animaux choisis pour leur forme et je n'ai demandé que d'y ajouter leur taille avec une première différence que fut l'envergure.


Nous avons pris des cahiers avec des lignes, claires pour lui, comme cela l'écriture associée au dessin est droite (une de ses volontés). Nous y indiquons aussi la date et quelques éléments comme le nom de la bestioles.

Par la suite, je lui demanderais plus de minuscules détails sur ce qui l'intéresse dans le sujet. L'aigle, par exemple, était un choix mitigé. Il aurait aimé le dessiner en vol pour la majesté de ses gestes mais nous aurions pu noter que l'aigle porte un pantalon à l'inverse du faucon en short...
Si vous tentez de démarrer aussi les dessins naturalistes et de devenir accro, vous avez ici une technique en anglais ou là en anglais aussi et payante mais peut-être plus complète.

mercredi 4 décembre 2013

Le tableau de numération dans les additions et soustractions avec retenue

Le lutin travaille beaucoup. Oui beaucoup. Alors certains pourrait trouver un écho à l'annonce du classement PISA de la France. En fait, la réflexion est là depuis longtemps: les bases doivent être maîtrisées pour permettre une bonne construction des savoirs. Et cela passe par de bonnes "fondations" en mathématiques.
Ainsi comme l'année dernière, je propose au petit ami de tout au monde les leçons, pratiques accompagnées et exercices de la Méthode de Singapour en mathématiques pour les primaires
. Bien-sûr je ne fais pas un billet à chaque leçon. Et puis les guides, manuels et cahiers d'exercices sont parfaits. Je ne laisse en réalité là que quelques détails qui aideraient, je pense, nombre de petits élèves et faciles à reproduire même sans suivre la méthode complètement.


Le tableau de numération par exemple est un magnifique outil de pratique et de conceptualisation. Nous nous en servons pour la numération, des dizaines, centaines et milliers.
Cela nous permet grâce aux jetons Montessori (vert noté 1 pour unité, bleu noté 10 pour dizaine, rouge noté 100 pour centaines et autre vert noté 1000 pour millier) d'observer un nombre et de pouvoir en additionner ou soustraire un autre visuellement.

Le plus intéressant est pourtant la pratique de la retenue dans l'addition ou la soustraction.
"Je remplace 1 dizaine par 10 unités" devient dans la manipulation un remplacement d'un jeton bleu 10 dans la colonne des dizaines par 10 jetons verts 1 dans la colonne des unités.


Et ceci avec jetons et sans jetons par la suite.

***

Certains soirs, nous passons directement à la phrase mathématique et pourtant elle devient un schéma complexe avec la Méthode de Singapour: normal non, c'est avec retenue!? Complexe mais explicitée et donc, à la pratique, de plus en plus évidente et permettant de renforcer le calcul mental.

84 - 15 = ?
Comment faciliter le calcul?
1/ En considérant les dizaines et les unités séparément, soit 84 = 80 + 4
Il faut alors mettre en évidence l'unité trouvée dans le nombre à soustraire pour avoir par exemple ici 4 - 4 = 0
2/ En mettant en évidence une autre soustraction facile de type 10 - X
cela donne là une phrase mathématique non écrite par le petit d'homme: 60 + 10 - 1 = ?
3/ Petite vérification avec une opération en colonne (oui, il a repéré son erreur juste après la photo: le plus est devenu un moins!)