mercredi 15 janvier 2014

Dictées (en gestion interactive ou mentale)

Nous n'en avons pas fini avec l'orthographe et les dictées. Je cherche encore. Autant l'année dernière, de CP, je n'avais pas été plus loin que cela dans l'apprentissage de l'orthographe, autant cette année je n'arrête pas de zieuter partout. Je peaufine ainsi, en testant sur le long terme. Promis, je mettrais le résultat des démarches à la fin de cette année scolaire!
Ce qui revient tout de même cette année est la méthode Cuissart proposée dans les manuels et guides de La librairie des écoles et un soupçon de Gestion mentale (Antoine de La Garanderie).

Au CP, la Méthode de Cuissart pratique en même temps, dans une même leçon, de la lecture, de l'écriture, de l'orthographe et du dessin.

1/frise (quadrillage Seyès en CP puis quadrillage simple après) :
des exemples ici, ou . Par la suite, sur un autre quadrillage, par exemple ici
2/écriture:
de sons, de syllabes, de mots, de phrases
3/syllabes:
étude et distinction
4/dessin:
Pour le dessin, il suffit de reprendre des dessins selon quadrillage, par exemple ici par niveau. Là aussi vous aurez de nombreux exemples de petits dessins à proposer au primaire.
Nous pouvons aussi continuer à expérimenter le dessin par quadrillage d'une autre manière. Voici par exemple des éléments que je reprendrais moi-aussi à mon compte: les zentangles de Beckah KRAHULA (gribouillages dans un petit carré avec quelques envies de méditation). Ici sont présentés les quelques premiers zentangles, rien ne nous empêche de les proposer avec un format autre (donc des "ziatangles") aux plus jeunes.
5/grammaire
6/dictée

Je vous laisse vous reporter pour de plus amples informations (ou directement dans les manuels cités plus hauts, le site propose beaucoup de pages en feuilletage). En ce qui concerne plus précisément la méthode pour l'orthographe, à partir du CP, elle correspond à cela:
1/ je lis
2/ j'épelle
3/ j'écris
4/ je vérifie

***

La Gestion mentale part elle d'un postulat: nous n'aurions pas la même manière de mémoriser (l'orthographe ou autre chose). Nous serions plus visuel ou plus auditif sans mettre de hiérarchie à cela.

Dans "Tous les enfants peuvent réussir" de Genneviève CATTAN et Antoine de LA GARANDERIE, la pédagogie est expliquée par l'exemple.
Il faudrait aux enfants pour être attentifs (et qu'est-ce donc qu'être attentif?) trois étapes: l'évocation (visuelle ou mentale), la mise en projet (par exemple être capable d'écrire correctement tel mot) et la restitution.
Certains accompagnants d'enfants dys ou TDAH indiquent aussi la plus-value de la méthode, n'hésitez pas à lire ici, des extraits du livre cité plus hauts sont associés à une explication plus poussée de la Gestion mentale.

Je me suis aidée de l'introduction du livre "Les gestes de l'orthographe" de Daniel DESALDELEER. Il semble correspondre au programme de 6ième et 5ième et met l'accent principalement sur les fautes liées à la grammaire. Pourtant les pages d'explication des mémorisation sont pertinentes même en CE1.

Voici résumé les deux mémoires liées à l'orthographe:
Mémorisation visuelle:
1/ recopier lettre à lettre pour les identifier une à une avec précision
2/ photographier le mot recopié
3/ photocopier le mot et l'image associée
4/ voir l'image et s'entraîner à voir le mot en même temps
5/ voir le mot dans la tête et le recopier

Mémorisation auditive:
1/ répéter le mot et l'épeler très vite, autant de fois pour réuissir sans réfléchir
2/ épeler en visualisant chaque lettre jusqu'à voir le mot en entier
3/ visualiser le mot écrit
4/ dire le mot et s’entrainer à le voir apparaitre, l'écrire, le cacher, le redécouvrir
5/ recopier le mot quand il est bien en tête

Mais c'est aussi jouer sur la grandeur des lettres "vues dans la tête", sur leur épaisseur, leur contraste ou un quadrillage dans lequel chaque lettre serait écrite pas à pas.

Par exemple, le lutin fait régulièrement une écriture sur ardoise sans regarder (ni le modèle ni même ce qu'il écrit), et cela correspond assez à une des méthodes proposés (écrire les lettres dans les airs avec le doigt).
Et puis après, il reste toujours les aides mnémotechniques et visuelles.



3 commentaires:

Adeline a dit…

Bonjour,
je suis très impressionnée par votre blog extrêmement riche et intéressant. Je ne l'ai pas encore parcouru de fond en comble, mais j'ai cru comprendre que votre enfant était scolarisé dans une école classique de l'EN, et que toutes les activités que vous décrivez sont faites en plus. Je me demande comment vous trouvez le temps de tout faire ! En effet, votre exemple m'inspire beaucoup car je rêverais de faire l'école à la maison avec ma fille, mais je n'en ai pas la possibilité (je suis séparée de son père qui refusera et je ne pense pas que le juge me donnerait raison, et puis je préfère éviter les conflits avec son père, et de toute façon, financièrement, seule avec elle je ne peux pas me le permettre). Or cela me rend profondément malheureuse de ne pas pouvoir vivre avec elle toutes ces pédagogies alternatives que je trouve tellement merveilleuses. Alors, si votre façon de fonctionner pouvait m'apporter une idée pour construire peu à peu mon propre système de fonctionnement, cela m'apporterait beaucoup de sérénité. Si vous avez un peu de temps, pourriez-vous m'expliquer (ou m'orienter cers de précédents billets qui m'auraient échappé) comment vous vous organiser en terme de temps mais aussi d'espace, en terme de coût de tous ces matériels si passionnants. Je continue de suivre votre blog avec un intérêt toujours grandissant. Merci encore pour vos partages.
Adeline

Vanessa a dit…

Adeline: bienvenue entre mes billets. Merci infiniment.
J'ai un luxe énorme, je ne travaille pas de manière salariée pour l'instant, ce fut au départ une situation subie et non un choix. Et le papa avec qui je suis toujours travaille. J'avais dans l'idée de faire l'école à la maison mais heureusement le papa a été contre. Heureusement parce que je découvrais au fur et à mesure les pédagogies alternatives qui m'intéressaient, parce que je n'avais pas reçue la formation nécessaire pour proposer à mon fils l'intégralité du programme. Je pense ici à la pédagogie Montessori pour laquelle les multiples livres, liens, n'offrent qu'une partie et qui demande un travail en amont sur le matériel avant même de le laisser aux bambins. Heureusement aussi parce que découvrant ainsi peu à peu je n'étais pas organisée.
Avec les années, les désillusions, les déceptions, j'ai fait un compromis: le fiston est à l'école et je l'aide dans ses difficultés et les ouvertures (culturelles, scientifiques ou naturelles). Cette année ce fut encore différent parce que la maîtresse travaille de manière théorique. Sans support autre qu'une leçon un peu rigide, j'ai donc cherché d'autres méthodes conformes (ou presque) au parcours scolaire normal.
Je passe en effet énormément de temps en recherche, en création de support, en lecture d'essais pédagogiques ou d'apprentissages de telle ou telle matière. Cela me prend 2 à 3 heures par jour pour cumuler les indices, les méthodes que j'imagine et le travail de préparation pour donner l'impression au lutin de ne pas en savoir plus que lui mais d'appréhender en même temps que lui. Et encore quand je ne suis pas en train de créer une approche de toute pièce.
Et puis j'ai un budget alloué à cela. Beaucoup de livres dont des documentaires, que l'on peut avoir aussi en bibliothèque, pour lui mais aussi pour moi en préparation. Quelques matériaux Montessori qui coûtent beaucoup trop cher. Mais heureusement en ce moment les éditions surfent sur cette pédagogie: des alphabets mobiles, des chiffres mobiles et quelques rééditions de "Balthazar et aide-moi à faire seul". Je continue pourtant à acheter des "jeux" pour mettre du concret: des puzzles cartes de géographie où les pièces sont les pays, des corps humains à recomposer, des bouliers calculette etc.

Et l'espace est plein.... plein de livres partout partout, dans toutes les pièces, à tous les niveaux, un couloir complet avec des cartons de rangement de matériel, des manuels ouverts toute la journée etc.
Voici pour un premier retour.

N'hésitez pas à revenir sur une question à laquelle je n'aurais que peu répondue par mail jesuiscommevanessa@gmail.com

Adeline a dit…

Un grand merci pour cette généreuse réponse que je vais prendre le temps de lire et comprendre tranquillement.
A bientôt.
Adeline