mardi 22 août 2017

Documentaliste dans notre bibliothèque familiale

J'accumule les supports de connaissance.
Cela avait démarré avec mon envie de l'Encyclopédie Universalis à 10 ans, peu lue car trop complexe pour moi à cet âge et encore après, il a fallu attendre les études secondaires pour mieux saisir. D'où: la pauvre reléguée à la cave en attendant mieux. Et depuis mes 18 ans, je découvre de jour en jour l'état de mon ignorance, à tous niveaux. Je ne peux pas faire autrement que de continuer à trouver des biais pour me faire une culture générale, ou mieux, me faire des repères pour comprendre ce qui se passe autour de moi.
J'ai cru un temps que cela passerait avec les études, que cela ne toucherait que certains domaines.
J'ai cru après que je me documentais pour fournir des supports d'aides aux devoirs.
Mais je dois bien me rendre à l'évidence, j'aime lire et intellectualiser sur plein de thèmes différents: histoire des sciences, histoire tout court, géographie, sciences pures ou sciences humaines, arts, même santé etc...


*source image, "L'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert", planche sur Hercule de Farnèse

Maintenant, mes connaissances sont extrêmement limitées et j'ai besoin de vulgarisation, de simplifications (même si pour certaines elles sont extrêmes), je sais que par la suite je pourrais approfondir et modifier le point de vue de départ.
Revues et hors séries, documentaires adultes et jeunesse pour le lutin (et pour moi car les auteurs s'investissent pour offrir un discours visuel et décomplexé). Certains essais aussi mais peu. Puis quelques fictions historiques, livres d'art, bandes dessinées avec une référence historique.

Et puis je découvre qu'il me faut faire un support pour retrouver toutes ses références. Cela aidera aussi le lutin, devenant collégien, à être curieux et peut-être autonome dans ses recherches, quoique pour l'instant tout est mêlé, l'accessible comme le propos pour adulte.

Voici donc ma liste de documentaires en route qui sera suivie par l'aménagement de la bibliothèque en conséquence (livres, revues, BD etc mieux regroupés et tranches annotées). Reste, aussi, à préparer et décortiquer par thème les sommaires de certaines revues comme "Le un 1", "L'éléphant" ou "Reliefs" qui sont extrêmement hétéroclites...

Je me suis aidée de la marguerite de Dewey, utilisant couleurs et chiffres.



Voici quelques extraits Art et Littérature:



Oui, oui, fan de mythologie et de peinture asiatique...

samedi 19 août 2017

Retour de plage

Comme chaque année, regarder les vagues, mettre les pieds dans l'eau et regarder au sol....


une belle disposition et chaque année apprendre un autre nom ou une anecdote... Mollusque, gastéropode... voir un élément de plus, peut-être.


Cette année, les couteaux - solen- ont été à l'honneur... les dentales scaphopodes moins mais les pétoncles sont toujours appréciés.

...
Et puis les si fragiles anomies...


Merci lutin, pour la récolte faite seul.

La plage c'est fini, tu m'auras manquée...

jeudi 17 août 2017

Pour passer de bonnes vacances

... j'ai du revoir mes attentes à la baisse.


Une bronchite m'a punchée sur le bord de mes envies. Plus d'un mois. Je n'ai pas pu marcher à la nordique, nager, randonner, faire des courses, me promener pour une touche sucrée du soir ou m'enfermer dans une salle obscure. Je n'ai que peu dormi (assise pour quelques quarts d'heure volés à la toux), puis presque allongée pour des demi-heures, puis des heures.
Fébrile, je me suis trainée d'un lit à un canapé, angoissant de la nuit future. Je me suis trainée vers le médecin plusieurs fois, jusqu'à la voiture pour passer d'un intérieur à un autre.
Bon, je n'ai pas perdu l'appétit.

Mes jambes et mes pieds n'ont presque pas bougé... mais j'ai fait des abdos (oui, oui en toussant) et maintenant douleur intercostale.

Alors, l'un dans l'autre quand on me demande si les vacances sont bonnes, je dis que les prochaines seront mieux. Mais le lutin s'est amusé, seul dans l'eau pendant des heures, avec sa grand-mère, avec sa tante et beaucoup avec son cousin.

Mais j'ai lu presque tous les poches ce que j'avais emmené, mais j'ai joué fiévreuse ou non. Rummikub, Chromino.


Et puis quelques repas au soleil tout de même.
J'ai emmené de quoi me tenir en forme cet été, ce n'est pas de ce matériel dont je me suis servie le plus mais bien de ma tasse isotherme, remplie trois fois par jour et me suivant partout partout.

Et puis quelques devoirs de vacances pour le lutin, "Les petits devoirs CM2" de La librairie des enfants, des révisions issues des manuels de la Méthode de Singapour.
J'avais prévu aussi quelques travaux de recherche, méthode de langue en allemand, préparations concernant les leçons d'histoire sur l'Antiquité.


Et puis il y a les échanges, mes lectures sur rien, ses lectures assidues sur rien, sur peu, sur pas grand chose... un peu de culture, un peu de science, un peu de romans (parce que je l'ai un peu obligé)... pas finis, à peine commencés, un peu de mangas et de BD.

Et puis il y a les fous rires, les bonbons sensations thermiques (que je lui pique), les bonbons à la mode de Harry Potter - goût jus de chaussette, couche pour bébé, pâté pour chien par exemple côtoient vanille, réglisse - (que sa grand-mère lui pique).

Et puis des thés et des boissons chaudes toujours et encore plus... avec des dessous de tasses que le crapouillot confectionne patiemment.


Et puis après quatre semaines transie jusqu'aux os, enfin, les pieds dans l'eau, pas loin de lui. Juste les pieds dans l'eau, juste ce plaisir de l'eau et des doigts de pieds se tordant et faisant crisser les coquillages. Le bonheur. Un petit mais volé dans une période morose.


Oui oui: quand les attentes ne sont pas trop grandes, c'est assez facile de se dire que j'ai passé de très bonnes vacances. Presque.

vendredi 4 août 2017

Comme au jardin

... ou presque


Découvrir "presque" par hasard - ou plutôt mis à dessein dans ma chambre-, un herbier. Se dire que le timing est chouette! Pile quand le dehors, le jardin comme les rues, le marché comme la plage me sont défendus... un petit peu de jardin.
Il y avait bien mon tour de lit, mes taies d'oreillers adorés, le drap ou ma nuisette.


Et puis maintenant cet herbier qui s'ouvre sur des dessins d'enfant,


puis des pages de fleurs séchées (comme il se doit),


attendre presque la fin de l'effeuillage pour découvrir qui en est l'auteur... ces mains-.

Oui, j'aime ces petits moments où mon humeur me joue des tours. Avec une bronchite qui ne me laisse pas profiter de grand chose.


Parmi les fleurs, il y a bien des intrus... volants autorisés... mais aussi ma gardienne qui vient entre mes quinte de toux chaque nuit.


mercredi 2 août 2017

Blonde Vénitienne



"Des peintres comme Giovanni Bellini, Girogione, Titien savent donner à leurs toiles une inimitable et somptueuse lumière. A l'image des belles Vénitiennes qui donnent à leurs cheveux le "blond vénitien" en s'exposant de longues heures, coiffées d'un chapeau à larges bords sans fond, sur les terrasses ensoleillées, après avoir imbibé leur chevelure de jus de coing mélangé à du suc de troène."
(extrait de "Renaissance et nouveaux mondes" de Michelle Pierre, éditions Casterman; tableau de Titien "Violante")

***
Que faire quand une bronchite aiguë ne vous lâche pas et que faire 200 mètres de marche vous demande autant d'effort qu'un marathon, en toussant comme un phoque tous les 5 mètres?


Lire et glousser seule en imaginant les belles au soleil avec leur jus sur la tête... et lire des documentaires jeunesse sur la Renaissance. Écrire dessus (par exemple là), prendre des notes pour enrichir les leçons du lutin... et se dire qu'il ne s'agit ni de révisions de CM2, ni de préparation du programme de 6ème...
Un peu barrée la maman, quoi (et je ne peux même pas tout mettre sous le compte de la fièvre!)