mardi 20 mars 2012

Etre un bec sucré... mais de quel sucre?

Comme tout enfant (mais est-ce bien vrai?), le lutin aime le goût sucré... enfin presque. En préparant les pancakes pour le goûté, je me rappelle de sa remarque: "- Je les veux avec le sucre comme l'huile d'olive!". Mais oui bien-sûr avec du sirop d'érable.
Même si je tente de me sevrer de ce goût extra-sucré qui prédomine tous les plats tout prêts, dont l'intensité peut quelque fois vraiment me rendre malade, j'avais envie de montrer que les sucres étaient "fabriqués" et que leur ajout se devait d'être choisi et non subi.

Certains sucres me plaisent toujours autant, certains appellent les papilles sans être ajoutés presque à quoi que ce soit... j'ai envie de les privilégier. Et pour expliquer, rien de mieux qu'un début de leçon de chose. Le sucre ne vient pas du sucrier!!

J'avais envie de montrer la diversité... de ce sucre blanc de betterave, qui lui est maintenant un peu plus familier grâce à un dessin animé "Les trois brigands" de Tomi UNGERER... sortie de terre, elle est ensuite passée en machine pour donner ce jus sucré.

* betterave sucrière, blanche

Mais aussi les autres "sucrants" qu'il apprécie d'office, presque purs: le sirop d'érable et le miel. Pour le miel, le fait d'avoir vu un temps la ruche grand-maternelle et des rayons, le lutin reconnait... et apprécie (il ne boude pas son plaisir quand nous les goûtons, les quelques dizaines de variétés différentes présentes dans les placards, ou quand il arrive pour soulager un maux de gorge, une blessure sur la lèvre).

*miel

Le sirop d'érable est aussi un nectar qu'il adore (et moi aussi)... malheureusement nous ne nous offrons que celui du commerce et nous ne sommes pas encore très connaisseurs en qualité. Mais il n'empêche. Et l'idée de retirer la sève de l’arbre l'intrigue énormément. Il connait les plantes et les herbes sauvages, nous en mangeons certaines en y retrouvant d'ailleurs ce goût sucré à l'état pur mais le fait d'expérimenter le sucre avant même qu'il soit concentré le déstabilise un peu.


*sirop d'érable (noir, à sucre, rouge), source à lire

Dans la même idée aussi les pousses de stevia grand-maternelle sont aussi une sacrée découverte, un peu moins gourmande, un peu plus hard même. La stevia moulue, verte (feuilles séchées et moulues) ou blanche (après traitement), a une amertume et un goût de réglisse fort,

*source stevia rebaudiana

Sans s'en rendre compte, et depuis je lui indique, j'utilise du sucre de canne,

*canne à sucre

du sirop d'agave et du sirop de pomme. Jus d'une plante pour les deux premiers, pommes "confites" pour le dernier... soit extraire encore le sucrant et le concentrer.



*sirop d'agave (bleue ou tequilana)

Mais encore plus j'avais envie d'aller vers des sucres que je ne connais pas bien moi-même. Autant j'utilise les fruits secs et les pâtes, confits de fruits pour sucrer, autant je ne connaissais pas les mélasses faites à partir de ces produits. J'ai tout de même une réserve. Le goût est peut-être fort comme cette mélasse noire de canne à sucre que me donnait ma maman jeune. Je voulais du sucre, j'en avais mais il n'était pas à mon goût... j'étais un bec sucré mais pas de n'importe quel sucre!
A découvrir donc les mélasses, miels ou sirops de cocotier, de sorgho, de dattier, de palmier à sucre voir ici et , de caroube.

*source mélasse de caroube

Il en reste un cependant qui attire toute mon attention. Un qui m'a fait rêver au temps de la mélasse et des périodes sensibles macrobiotiques de ma maman... l'amazake, crème de riz koji (aussi une boisson). Je voyais la recette décrite dans les livres maternels, je n'avais qu'une seule envie... la faire, la savourer. Pas moyen d'y arriver. Si un jour l'essai est concluant, je vous en parle sur le blog alimentaire. Ce fut la même déception que pour le riz gluant pillé, le mochi: pas moyen d'arriver à le faire maison avec des grains entiers cuits, je n'arrive qu'avec la farine.

* "sirop" de riz (amazake )

Plus tard, je présenterais au lutin les régions productrices sur une mappemonde. Plus tard, pour le moment juste se sensibiliser au fait que le goût sucré, en dehors des aliments le contenant, soit plutôt le "sucrant", est différent pour chacun et vient d'un élément naturel, d'une plante, d'un fruit, d'un arbre, d'un légume ou d'une céréale, que nous utilisons à ces fins.

2 commentaires:

Alma a dit…

J'ai un bec sucré, c'est assez impressionnant. Et j'ai entendu une émission sur France Inter la semaine dernière je crois, qui m'a bien secouée... il faut que je me sèvre...!

Vanessa a dit…

Alma: pour ma part je suis devenue intolérante au sucre pendant quelques années, ce qui m'a un peu sevré donc... mais j'aime encore ce goût s'il est doux.
Pour certains experts le sucre est une vraie drogue du cerveau. J'avais lu des articles très pessimistes voire alarmants. Mes dernières approches se sont faites sous le biais de la restriction alimentaire cognitive (et son rapport au sucre) et du fonctionnement du cerveau. Il semblerait qu'il faille limiter le sucre pour que le cerveau fonctionne bien et aide à une certaine sérénité... à suivre.

De ton côté, qu'avais-tu entendu?