dimanche 18 décembre 2016

Faire d'un exposé un investissement personnel - Mexique

Il a choisi avec son binôme de parler du Mexique. Parce que l'exposé n'est pas encore cloisonné en terme de matière et il pouvait parler mythologies, légendes et anciens peuples.


Le puzzle du monde, puis le globe terrestre plus tard, le Mexique était situé dans son continent, avec ses frontières terrestres (États-Unis, Belize et Guatemala) et ses océans limitrophes. Ce pays en forme de tête d'éléphant à la trompe en l'air se matérialisait.


Bien-sûr les livres furent de sortie, de notre bibliothèque familiale ou de celle de la commune. En commençant toujours par un passage dans le fabuleux "Cartes, voyage parmi mille curiosités et merveilles du monde" d'Aleksandra MIZIELINSKA et Daniel MIZIELINSKI, dont j'avais parlé là, et le voici avec déjà plein d'idées en tête.


Beaucoup de matière à discussion et découvertes et les voici choisissant chacun un axe. Le petit d'homme s'est intéressé aux Aztèques et Mayas (à ne pas confondre avec les Incas). La civilisation Maya ayant périclité en partie à cause des Aztèques. Hernan Cortès découvrant le Mexique en suivant les pas de Christophe Colomb, se liant aux peuples pré-colombiens (pas avant la Colombie mais bien avant Christophe Colomb), pour combattre les Aztèques. Le tout en suivant leurs voyages dans le superbe "Atlas jeunesse des grandes découvertes" de Peter MORTER.


Puis ce fameux drapeau vert/blanc/rouge à l'aigle dévorant un serpent à sornette sur une branche de figuier de barbarie en fleurs aux piquants symbolisant le nombres d'états mexicains, lui même poussant sur un rocher au centre du lac Texcoco, sur lequel se situe l'actuel Mexico.
Ces Aztèques venaient du Nord vers le lieu de la prédiction: Quetzalcoatl, le roi nomade et mort, reviendrait à la vie là où l'aigle attraperait le serpent. Ils y montèrent leur cité, Tenochtitlan, devenu Mexico avec les espagnols.
Des "C'est pas sorcier" visionnés,




des petites minutes de Pok ta pok plus tard (vous savez ce jeu de balle où seuls les hanches, coudes, épaules et genoux peuvent toucher la balle pour la faire passer dans un immense année de pierre sur le mur latéral, avec pour les vaincus, une partie de l'équipe offerte en sacrifice)... 


Pok ta Pok - Mayan Ball Game from Zona Abisal on Vimeo.


Il était prêt, enthousiaste. Et bien-sûr des dessins...


Et le tout oublié dans les couloirs de l'école et peut-être perdu...


3 commentaires:

Anonyme a dit…

Heureusement, tout n'est pas perdu grâce aux souvenirs et à tes photos et aux détails que tu fournis ici. K

Anne a dit…

Oh non ... Comme il a du être déçu ! Personne ne l'a retrouvé pour lui ?
Bon courage !

Vanessa V a dit…

Kris et Anne: le personnel de l'école, directeur et personnel des ateliers périscolaires ont été prévenus sans succès... Mais, contre toute attente, le lutin n'est pas trop triste, le tout semble être de l'avoir présenté. Bonnes fêtes de fin d'année.
Merci