lundi 28 février 2011

Comme une leçon de chose bis, de la ferme à l'assiette

Lors de la sortie au Salon de l'agriculture, nous avons eu tout de même quelques réticences à parler d'autres choses que du sexe des vaches.

Mais d'où vient le lait? Les œufs (et surtout pas un œuf fécondé, un poussin, comme la préparation du cake d'amour dans "Peau d'Âne" ou un œuf couvé comme il est quelque fois mangé en Thaïlande)?

*source lait directement dans le bol.

Le papa a beaucoup d'appréhension quand au choc visuel de l'acte avant de l'avoir dans nos assiettes. Et moi j'avais une tiédeur afin d'amener les choses sans bloquer notre fils dans le végératisme. C'est vrai que je suis très flexitarienne avec beaucoup, beaucoup de légumes et que la viande est très peu présente au menu. Et oui, je suis d'avis que les protéines végétales sont à privilégier. Il est influencé mais ce n'est pas pour autant que nous voulons lui créer des exclusions alimentaires. A lui de faire un choix, plus tard.
Mais lui dire d'où vient la viande que nous mangeons et le cuir / la fourrure de certains vêtements me parait nécessaire. Je n'ai aucune envie de le laisser dans un flou ou une image idyllique des carnivores. Comme certains de ces dinosaures, les carnivores, qui mangent d'autres dinosaures, nous mangeons d'autres animaux, comme le loup peut manger l'agneau. Nous lui avons déjà parlé de ces légumes ou animaux qui deviennent de l'énergie pour le corps, qui nourrissent les cellules, comme avec les homards... mais quant à montrer l'animal en question et la part de viande à cuire, le pas est gigantesque.
Alors oui, je ne lui montre pas des images d'abattoirs. Je trouve cela déplacé. Ne descendant pas d'un lignage de bouchers, de charcutiers, de volaillers ou de chasseurs, je laisse ses images venir plus tard, au hasard de sa vie. Mais de la même manière qu'à la campagne, je souhaite lui indiquer que les fermes et les basses-cours sont aussi le lieu d'élevage d'animaux préparés pour leur viande. Que pour certaines personnes il s'agit d'un met important pour vivre, que certains tuent les bêtes de manière raisonnée (élevées dans des conditions de qualité, tuées de manière rapide et surtout uniquement pour être mangées). J'aurais aimé lui expliquer que nous avons le même respect que les peuples encore autarciques. Manger des animaux fait partie de notre vie, c'est aussi une histoire d'environnement, de nature, de cycle de vie. Les poissons ne sont pas carrés ni panés, les poulets ont une têtes et des griffes et il faut bien les mettre à mort pour les manger.

De cela, ils deviennent aussi des morceaux de viande:
"A la ferme, Dokéo" de Cécile JUGLA et illustré par Nathalie CHOUX apporte une première approche... dans la porcherie, les gros cochons vont être vendus pour leur viande "Tout est bon dans le cochon". Et les termes changent: boeuf, porc, mouton, poulet... au lieu des noms spécifiques mâle, femelle, reproducteur, nourrice ou petit de la ferme.
Et puis quand nous irons à la ferme, chez des hôtes qui nous font l'honneur de préparer leurs bêtes, nous regarderons comment ils procèdent...

*source bœuf

*source volaille

Et aussi leur peaux servent à se préserver du froid en l'absence d'autres textures végétales.
*source cuir

2 commentaires:

Mamanlullaby a dit…

Bonjour,
Je me demande déjà comment j'aborderai ces questions avec mon petit homme.
Lui fournir ces informations me parait nécessaire aussi (d'autant que je suis végétarienne, et qu'il me demandera un jour ou l'autre pourquoi je refuse gentiment la cuillerée de poisson qu'il m'offre en souriant).
J'espère que je penserai à repasser par ici le moment venu, merci pour cet article... :)

Vanessa a dit…

Mamanlullaby: je viens de voir effectivement que j'avais lu ton billet sur une approche similaire. http://petit-homme.over-blog.fr/article-dans-les-comptines-et-chansons-67346895.html

Voici les liens que j'avais envie de te proposer:
- une autre vision, pour adulte, du cirque que j'avais découvert dans notre manière de mépriser les animaux... http://1pageluechaquesoir.blogspot.com/2009/10/une-passion-dans-le-desert.html
- une autre idée de la férocité animale que j'avais explicitée grâce aux participations ici http://iam-like-iam.blogspot.com/2008/03/vos-animaux-froces-imaginaires.html