jeudi 2 octobre 2014

Le retour d'un sachet de thé ?! Et oui mais pas n'importe lequel

La première fois, mon compagnon avait sonné à leur porte. Il me voyait depuis si longtemps scotchée devant leur vitrine... à chaque fois que nous passions dans cette rue. Je pensais plus y entrer avec Francine, ma si talentueuse passeuse de dégustations, lors d'une de ses pérégrinations parisiennes. Mais non, la première fois je suis entrée avec ma belle-maman, laissant le compagnon et le fiston à l'entrée.


Que dire devant tant de choix, d'envies... à côté d'une femme qui ne connait que le thé parfumé. J'avais tout de même décidé de prendre quelques propositions de Jugetsudo (voir actualisation de ma théothèque). Ma belle-maman regardait sans comprendre... surtout les prix.
La seconde fois, parce que plus de stock, nous y sommes rentrés avec le loupiot. Révérence à nouveau de notre hôtesse, puis dégustation d'un sablé au matcha (un délice - Mais c'est incroyable que cela soit si bon? dixit le petit d'homme). J'avais choisi le thé aux magnifiques guimauves de Gérard Mulot juste à côté.

Cet été, nous avons été trois à boire leurs thés verts. Leur matcha, sencha et mecha. Et justement c'est ce Yuki mecha qui revient en force, en sachet. Ce mélange de 80% de jeunes pousses, sencha et matchas est une merveille. Je l'avais acheté au départ car il pouvait être bu froid et le compagnon se met de plus en plus aux thés (oolongs parfumés, Top fancy ou Oriental beauty). Mais ce fut un plaisir à trois. Le chenapan commençant à boire clairement une tasse entière maintenant.
Ce thé japonais a donc été de toutes les tasses. Avec la rentrée, je suis maintenant plus solitaire dans mon plaisir. Une infusion à 100°C pour la première tasse, puis une nouvelle infusion avec l'eau de la bouilloire qui reste et ainsi de suite jusqu'à bien 5 ou 6 infusions.
Ce mecha est un thé vert extrêmement doux. A chaque infusion, d'un magnifique vert presque fluo, vient se poser au fond un dépot de matcha si délicat.


De quoi reprendre pied, offrir tout mon courage en partage pour l'expatriation de la gazelle, penser à la première lettre d'amour de notre grand de presque 8 ans '(avec une maman encore confidente), soutenir la vie difficile et vicelarde de A, imaginer des doses d'amour à perfusionnner au compagnon, préparer les devoirs, jouer avec le papier et le stylo grâce à elle et continuer à lire encore et encore...


2 commentaires:

Or et Lie a dit…

Merci de nous faire partager ce goût pour le thé. Le matcha, m'a conseillée une japonaise, s'utilise même en salé. Une merveille une fois que l'on s'y est fait.

Vanessa V a dit…

Or et lie: de rien. Oui un matcha salé cela ne me parait si bizarre. Je tenterais un jour, merci.