mercredi 6 avril 2011

Arrivée des prés: identification botanique, Montessori et plus affinité

Comme je ne peux glaner en ce moment, ma mère y pallie et en arrivant à la maison nous a ramené de nombreuses plantes. De succulents plats ont suivi (voir de l'autre côté)
... et ont été précédé par quelques heures d'enquête botanique. Parce que oui, pas une seule plante ne sera mangée sans être nommée clairement.

Des cueillettes, quelques pieds d'herbes aromatiques de son jardin aussitôt mis sur la jardinière.

Des plantes biens connues:

pissenlit (feuilles, racines, bourgeons et fleurs), consoude (pour les beignets), ciboulette, feuilles de violette, salicorne, romarin en fleurs (pour les fleurs directement utilisée dans un gâteau de mars)

d'autres moins... voire inconnue si ce n'est qu'elles étaient comestibles:
obione, arroche

Nous avons dû regardé consciencieusement les livres pour les trouver (en plus des blogs des compères glaneurs que vous retrouverez sur la colonne de gauche de mon blog culinaire, soit Belles, sauvages et plus, Obsédé culinaire notoire, Cuisine sauvage ou Monotarcie (avec le blog dont je parle juste après). Et alors toute la classification botanique nous est apparue... avec son jargon et les différentes clefs d'identification pour s'y retrouver...
"L'herbier à croquer" dont je parlais un peu là, "Cuisine sauvage" et "Reconnaitre facilement les plantes: identifier, toucher, sentir, goûter" de François COUPLAN dont, dans le dernier, la classification est amenée par une suite de questions (avec tout de même un peu de botanique illustrée à connaître)
"Glaner sur les côtes de Bretagne" de Bernard BERTRAND et illustré par Pascal LE ROC'H, dont je parlais ici, pour les plantes qui viennent des plages, dunes ou marais

"Quelle est donc cette fleur?" de Dietmar AICHELE et illustré par Marianne GOLTE-BECHTLE nous a délivré à la fin par son code couleur... ce n'était pas un chénopode, mais "elle" était bien de la même famille, cette arroche!
Il y a encore quelques livres dont j'aimerais être l'heureuse propriétaire... "Sauvagement bon" de Nicolas BLANCHE, son blog m'interpellant et donnant assez de richesse pour présager du contenu.

De quoi m'inciter à créer des supports de classification botanique pour moi... pour le lutin, pour aller de plus en plus glaner de par les balades.
alors oui: du Montessori de base avec les puzzles botaniques des parties d'une feuille, d'un arbre, d'une fleur, le cabinet de botanique avec les différentes formes de feuilles, les cartes de nomenclature
*source cabinet de botanique (avec les autres puzzles possibles)

mais aussi beaucoup de cartes d'identifications de plantes... par exemple chez Claudia (Au fil des jours) là ou en suivant sa catégorie science de la nature et bien-sûr des balades, de plus en plus nombreuses, olfactives, tactiles et gustatives... nous allons à la rencontre des plantes avec les yeux et les sens...

Nous commençons la sensibilisation avec "Les plantes qui puent, qui pètent, qui piquent" de Lionel HIGNARD et Alain PONTOPPIDAN et illustré par Yann LE BRIS...
ortie, vesse de loup, chélidoine... entre autres découvertes

3 commentaires:

Lapetiteecoledelina a dit…

superbes infos ! chouette de voir de plus près ce qui est vers chez nous dans les chemins et qui peut se manger :)

Francine a dit…

Encore un superbe billet, très documenté, je comptais moi aussi me lancer dans le découverte de ces plantes dites sauvages et qualifiées de "mauvaises" herbes que nos anciens connaissaient bien, merci Vanessa!

Vanessa a dit…

Lapetiteecoledelina: oui cela donne envie hein, il ne nous manque plus que des rencontres avec de grands sages, par chez toi ou ailleurs... du vivant, de la pratique en plus de la théorie.

Francine: de rien, tout un univers encore à explorer...