vendredi 30 novembre 2007

Cabane piège?

Avez-vous déjà ressenti ce malaise d’être attiré et en même temps sur la défensive avant de rentrer dans une maison ?

Pour moi la cabane représente une petite maisonnette, façonnée avec des matériaux plus fragiles, une construction plus précaire (éphémère) ou au sens plus large les petites maisons proposées dans les contes pour enfants…
Certaines maisonnettes m’ont semblé n’être pas ce qu’elles laissent entrevoir. Ce ne sont quelques fois que des duperies :
Que dire de la maison où Alice (des pays des merveilles de Lewis CARROLL) devient si grande que ses jambes traversent les murs, sa tête le plafond et le toit. Quel manque de sécurité !
*source livre animé de Robert SABUDA

Ou la maison de la sorcière pour Hansel et Gretel des frères GRIMM : des friandises pour attirer dans l’antre d’une dévoreuse d’enfants !

*source illustration Anton Pieck
Est-ce la sécurité que nous recherchons dans les cabanes ? Un nouveau cocon ? Alors que dire de cette maison friable de la sorcière, faite de bonbons, de sucre, que l’on peut croquer à pleine dents !
La maison en pain d’épices ressemble étrangement pour moi au ventre maternel : revenir au chaud, là où la nourriture viendra à profusion…une friandise d’amour, du sucré, de la douceur au palais

*source illustration

et comme des massages (une empreinte chaude du foyer de la maison contre le froid de la forêt)…de la chaleur au corps, un retour « peau à peau ». Ne se mettons pas blottis dans nos cabanes d'enfant, en foetus? Vous aurez compris pourquoi j'ai préféré le lotus allongé, je ne rentre plus nulle part!

*source illustration

J’aime beaucoup cette illustration reprenant juste les personnages. Mais cette femme, soulevant ces jupons, me semble une sorcière plus sincère…les ramener au centre d’elle-même, les faire siens. En allant chercher une autre illustration (elle se mérite!) en cliquant children illustrations/ various illustrations/ la troisième en partant du haut ici , vous comprendrez mieux encore…

Que dire de notre effroi devant les maisons hantées ? N’est-ce pas aussi cette frayeur d’adultes de ne trouver aucune sécurité chez soi, en soi ? Ou les troncs d’arbres qui nous engloutissent, une peur de n’être plus rien physiquement…

J'ai decidé de ne pas me faire avoir par les cabanes trop alléchantes, en en dévorant d'autres...mais celles-ci sont de circonstances:
une Hexenhaus allemande:


recette ici

un Gingerbread britannique ou Pain d'épices alsacien




recette ici

Rappel: le thème des cabanes pour les Passeurs d'imaginaires se finit ce soir, allez bon ce week-end, le petit rappel de nos imaginaires à ce sujet sera pour le début de semaine prochaine.

16 commentaires:

BelleSahi a dit…

J'adore les pains d'épices alsaciens. Chaque année nous en achetons sur le marché de Noël. C'est beau et délicieux !

rose a dit…

J'aime beaucoup ce nouveau billet et cette nouvelle perspective sur les cabanes...

caroline_8 a dit…

Ton billet sur les cabanes des contes de fées est très intéressant et bien illustré. Ainsi tu as concilié les deux. J'ai toujours aimé la cabane de sucre du Hansel et Gretel, mais j'avais bien ressenti le danger dans la belle façade, le faux derrière le beau. Dis donc, crois tu que nous ayons épuisé le thème des cabanes à présent? Entre la cabane de la pauvreté et la cabane piège, nous sommes loin de la cabane de l'ermite philosophe mais toujours dans celle de l'écriture.

Marraine a dit…

Je viens de publier le mien, ouf, sauvée, dans les temps!
mais je pense qu'elle ne t'étonnera pas trop, venant de moi ;-)
PS: j'aime beaucoup tes cabanes de pain d'épices, j'en ai fait quelques unes lors que j'étais enfant... Quand à Hansel et Gretel, je me souviens toujours de cette magnifique représentation à Berlin, au début des années 80...

marie.l a dit…

je t'ai vue "pour de vrai" tout à l'heure, je viens te voir ici et je découvre quoi ? les pains d'épices alsaciens (sans parler du reste !)... hé hé !!

maijo a dit…

Chouette billet, qui nous rappelle les cabanes peu rassurantes. Celle de Babayaga, qui repose sur des pattes de poulet, par exemple, et dont les illustrations sont multiples.
Quant au pain d'épices, j'ai trouvé aussi la recette chez n-talo, et j'envisage sérieusement de me lancer. Bisous à toi.

Vanessa a dit…

Bellesahi: j'ai comme toi de très bons souvenirs (même si beaucoup mois fréquents).

Rose: Ah...alors il nous fallait un mois de plus pour continuer à explorer le côté un pe plus sombre...?

Caroline: celle de l'écriture, c'est cela qui compte...mais j'ai bien l'intention de nous donner envie de partager encore et encore...

Marraine: oui de bien belles cabanes que les tiennes, magiques!
Et un peu de pain d'épice sur la langue, tant mieux!

Marie.l: oui je viens de réaliser ta région de coeur...bienvenue entre mes billets en espérant que quelques fois tu puisses y trouver un peu d'intérêt.

Maijo: Babayaga! Mince alors...et tu ne nous en a pas parlé! Honte à toi ;-)))
Pains d'épice à la mode N-Talo, nous voilà!

Lily a dit…

La cabane abîme, la cabane piège... c'est si vrai :))
Merci pour cette nouvelle vision !

Holly Golightly a dit…

Chère Vanessa, c'est une bien belle évocation de la cabane que tu proposes. Je me rends compte à quel point ma maison tout entière est, en fait, une cabane, ou conçue sur ce principe.

maijo a dit…

Oui, tu as raison, honte à moi. Mais ce n'est qu'en lisant ton billet que ça m'est revenu.

Katell a dit…

Toujours aussi alléchant et poétique!
Miammm on ne mangerait de ces maison en pain d'épice même si une affreuse sorcière doit en sortir pour tenter de me mettre en cage! je suis trop gourmande!

Vanessa a dit…

Lily: de rien, avec un énorme plaisir de partage..nous emmener tous ensemble vers des contrées plus profondes quelques fos...

Holly golightly: un espace de sécurité, de présence et d'existence j'en suis persuadée! Cela doit être pour ça que j'ai autant de mal à déménager!

Maijo: c'est ce qu'on dit...

Katell: oh la, la, même pas peur... je te suis alors, ce sera toi la première mangée!

Holly Golightly a dit…

Je n'imagine même pas pouvoir déménager un jour. Je crois que cela me rendrait physiquement malade.

Vanessa a dit…

Holly golightly: j'ai été physiquement très touchée par cette mobilité agressive, vraiment victime!

Lysalys a dit…

Tiens, c'est amusant, je ne vois pas les choses ainsi... Pour moi une cabane ou maison m'attire ou me donne envie de fuir et je n'ai parfois pas pu entrer dans certains endroits...
Par contre la cabane reste lieu d'enfance, d'ailleurs je crois bien avoir toujours appelées "maisons de sorcière" ces grosses vilaines maisons que tu nous montres à juste titre d'ailleurs...

Vanessa a dit…

Lysalys: comme quoi l'imaginaire bien individuel...tu as vu Nessy?