mercredi 27 avril 2011

Une semaine de sciences naturelles

Il n'y a pas à dire, la vie au plus près de la terre, des herbes, et des mers, donne à chaque fois de merveilleux moments de découvertes. Alors entre les siestes et les tisanes/tea party, nous regardons autour...

Nous apercevons au mieux dans leur milieu naturel les geais, les mouettes, les petits crabes, les étoiles de mer et les écureuils roux peu discrets cette saison.
Nous collectons des trésors, coquillages ou os de seiche (sépion, os dorsal) retrouvé sur la plage (de quoi lui montrer l'anatomie du céphalopode en suivant le lien de la classification et anatomies des mollusques ici et le différencier du calmar qu'il connait mieux en regardant "Ponyo sur la falaise" de MIYAZAKI).

Nous éventrons le compost pour y regarder, sous la couche d'épluchures, de fanes et de branchages, tous les cloportes et les lombrics en rêvant d'y retrouver la chauve-souris qui y avait trouvé un jour refuge. La décomposition l'attire toujours et nous regardons encore les saprophages (se nourrissant de matière organique végétale) de près.

Nous identifions les insectes, à distinguer des arachnides, myriapodes et crustacés, cf ici pour une idée simple de classification.

*source

une abeille charbonnière impressionnante (xilocope, insecte volant très noir et très gros, venant trouer la table extérieur pour y faire nicher ses œufs), des fesses de perce-oreille dépassant de l'écorce de l'abricotier, un microscopique coléoptère sans nom...
Cf support pour le cycle 2 et cycle 3 éducatif

Et puis nous redécouvrons une autre difficulté, aussi difficile que l'identification des insectes (ou des ordres): non plus celle de distinguer une larve d'une chenille (grâce au nombre d'ocelles et de pattes) mais là de distinguer différentes nymphes: est-ce une chrysalide (entre la chenille et le papillon) ou une pupe (entre la larve et l'adulte) ?
Il a fallu déjà regarder les insectes qui grandissaient sans vraiment changer et ceux qui évoluaient en se métamorphosant beaucoup comme les Lépidoptères (papillons), Coléoptères (coccinelles, scarabées...), Diptères (mouches et moustiques), Hyménoptères (abeilles, guêpes et fourmis), Puces, etc. Nous avons regardé ici.

*source croissance des insectes

Ainsi une nymphe là: est-ce une chrysalide d'hétérocère (papillons de nuits) ou une pupe de coléoptère (hanneton)? D'ailleurs l'insecte ne verra pas le jour, sa nymphe fut écrasée un midi par le saladier.

Une semaine à rêver savoir faire des photos macro.

2 commentaires:

Lapetiteecoledelina a dit…

Superbes journées que vous devez passer, un bout de jardin et toutes les observations sont possibles et merci pour les infos pointues sur ces petits êtres !

Vanessa a dit…

Lapetiteecoledelina: de rien, de rien... vite il me faut encore des vacances