jeudi 2 février 2012

Le travail en souterrain d'une maman à la maison

J'avais préparé un très grand billet, parlant de mère au foyer, de four et de moulin (à vent de Don Quichotte). Je parlais de mes prises de position sur la maternité, la parentalité. Je parlais de cette influence du rôle d'éducatrice sur celle de maman de notre lutin. Je décrivais mes envies, mes attentes, mes tensions, mes désespoirs aussi parfois.

Je présentais la difficulté de proposer de la pédagogie Montessori à la maison sans avoir suivi de formation, de cette perte de temps de ne pas avoir accès aux informations mais de devoir les chercher, fouiner dans les livres, les blogs, pour découvrir ici une info, là l'ordre des étapes. Je me diluais dans l'explication de cet investissement en recherches, en lectures, en créations de matériel, en récupérations de ressources.

Tout cela pour vous montrer un quotidien familier d'un mardi ou d'un vendredi: une journée scolaire après les recherches, les archivages: du papier, des impressions, des découpes, du collage (avec cette colle Cléopatre qui sent si bon), du plastifiage, des découpes, des gommettes pour l'auto-correction, du rangement.
Je vous ai épargné les tasses de thé, les mouchoirs du gros rhube, les tisanes de gingembre.

Tout cela pour vous parler de démotivation, de découragement. Qu'est-ce qui tient mon quotidien? L'exigence, les remises en cause, les rires et les interrogations du lutin, les demi-sourires jusqu'aux clins d’œil du papa. L'émulation intellectuelle que cet investissement demande même si elle est accompagnée de "distractabilité".
Oui c'est cela: me sentir vivante, vibrante, me sentir dans l'ouverture des possibles, présentes et futures.

Oui mais certains jours, le courage n'est pas là. Trop de travail, trop d'attentes, trop de demandes extérieures. Alors quoi faire: un thé, lire, appeler une amie, écrire...
En ce moment je rajouterais regarder le dernier spectacle de Mickael GREGORIO. Ce jeune imitateur découvert récemment me plaît beaucoup. De l'énergie, de la pêche. Je le croyais, au début, imbu de lui-même mais la générosité de ses prestations (et certains de ses propos) indique le contraire.
Il y a de l'humour, des cordes vocales qui s’activent sur des textes déconcertants, mais surtout l'imitation vocale, grandiose ou fragile certaines fois, apporte une ambiance, une présence.
Oui, passer un beau moment en compagnie de ce chanteur, musicien, et aussi imitateur, cela apporte de la chaleur... comme un moment entre amis.

8 commentaires:

Coeur d'Or a dit…

Bonsoir,
J'aime beaucoup ce que tu fais.
Bravo pour tout ce que tu entreprend!
J'ai découvert ton site il y a quelques jours.
J'ai une fille de 3ans et demi. Je n'ai pas réussie à utiliser la méthode Montessori (trop de matériel pour moi à gérer) à part les règles essentielles pour dévellopper l'autonomie. Je sentais aussi que ma fille est beaucoup dans le jeu immaginaire. Moi même j'ai eu un peu de mal avec la rigueur Montessori. Mais n'arrivant pas non plus à jouer avec elle.
J'ai vécu trop de stress par rapport au fait de vouloir montrer et enseigner ma fille dès le plus jeune âge, je devenais alors colérique, je culpabilisait pas mal. Pas bon pour toutes les deux. J'ai découvert plein de pédagogies.
Je me tourne maintenant vers les méthodes qui visent à laisser la porte du cerveau droit ouverte, notemment la pédagogie Waldorf, qui m'appèse énormément. J'ai notemment apris l'importance de la détente, de la relaxation. Et c'est l'objectif n°1 à atteindre.
Connais-tu la pédagogie Waldorf? Qu'en penses-tu?
Cordialement Coeur d'Or

Mamanlullaby a dit…

Je partage parfois ton découragement (en ce moment même d'ailleurs où je passe mon après-midi à fabriquer des cartes de nomenclature !). Le temps et l'énergie passés à fabriquer du matériel, sans savoir s'il l'intéressera, lui conviendra, si je saurai présenter correctement l'activité, etc... J'ai parfois l'impression de brasser beaucoup d'air pour rien ou pas grand-chose...
Bon, je ne suis pas d'un grand réconfort, désolée !!! ;)
En tout cas, merci pour ce billet je me sens moins seule ! :)

Vanessa a dit…

Coeur d'Or: bienvenue entre mes billets!
Je connais en fait mal la pédagogie Waldorf. Je l'avais découverte en même temps que Montessori comme une alternative. J'ai acheté un livre (que je n'ai pas encore lu d'ailleurs) pour reprendre cette idée de monde sensible, que m'avait présenté Evelyne éducatrice Waldorf http://cequemesouffleleciel.blogspot.com/, soit "Mondes sensibles" de AUER. Je suis aussi très intéressé par tous les apports de la créativité et de l'imaginaire mais c'est vrai qu'il me fallait plus de tactile, de manipulation et de concret au début. De plus, le lutin n'était jusqu'à il y a peu de temps, très peu dans les arts pratiques... l'imaginaire oui mais pas dans la réalisation, cela change et je pense que oui, je vais aller regarder un peu mieux. En attendant, je voulais déjà les "tables de saisons", que je trouve incarnantes de la période, les étoiles de couleur etc... dont la sensibilité à la nature.
Tu me donnes vraiment envie de m'y (re)plonger. Tiens, très bonne idée

Mamanlullaby: merci, je me sens moins seule aussi. Je suis malade en ce moment, je dois me reposer... allongée mais avec l'ordinateur... et je culpabilise de ne pas avancer... ;)

Mamanlullaby a dit…

Ah traitresse culpabilité qui nous freine plus qu'elle ne nous fait avancer...
Bon courage et surtout prompt rétablissement ! ;)

Vanessa a dit…

Mamanlullaby: merci je vais mieux

linettedam a dit…

ça fait du bien en effet de ne pas se sentir seule, je veux dire, certes, on ne se connaît pas, mais ça fait du bien de savoir que d'autres mères sont dans les mêmes galères choisies. Merci

Vanessa a dit…

Linettedam: galères choisies, oui, c'est tout à fait ça, merci

Bouchra Benjelloun a dit…

D A ZBonjour, je tiens à vous faire savoir madame que tous les articles publiés dans mes blogs lalanguemama ou le retour à la source, le mariagedeslangues,sont tirées de mon roman déjà publié dans mon pays il y a plus de cinq ans. Au fait ce n'est que le premier tome d'une trilogie qui va bientôt être publiée. Merci pour la découverte.