dimanche 6 mai 2012

Commencer par des réflexions philosophiques pour parler de politique aux enfants

Je me suis demandée comment je parlerais de politique au lutin. Du haut de ses 5 ans 1/2, je n'avais pas envie de tout expliquer.

Il a suivi la campagne présidentielle, le premier tour et les deux présidentiables avec les affiches des candidats car son école est un bureau de vote et ses maîtresses en discutent en classe.
Il sait que notre président actuel est N.S. Il sait qu'il sera peut-être réélu ou remplacé par F.H.

Mais expliquer... et pourtant j'avais envie. Je n'ai pas beaucoup de souvenirs de mes cours d'éducation civique, je n'ai pas non plus vraiment adhéré aux cours d'économie... Question de matière, de manière d'enseigner ou de professeur? Je ne sais pas.
Je n'avais pas non plus envie de latéraliser les idées, de gauche, de droite, du centre, d'un des extrêmes... et pourtant j'ai ma position bien tranchée. J'ai l'impression que se faire une opinion des idées demande à avoir déjà rencontré des exemples. Alors même s'il sait pour qui vote la mamie unetelle (et peut-être qu'il a aussi les oreilles qui trainent quand nous en parlons) ou nous, je ne lui parle pas encore d'opinion établie.


Avant de suivre un débat politique, de comprendre un parti, de suivre un homme, j'avais envie qu'il se questionne.

Alors nous commençons sur des thèmes larges: la liberté, le droit, le devoir, le bonheur, la justice, la société, l'état. Bien-sûr les questionnements ne sont pas aussi abstraits au quotidien.
En cela je m'aide de la superbe collection Philozenfants de Nathan, écrite par Oscar BRENIFIER, ciblant les plus de 7 ans. Nous avons juste commencé d'en parler. Juste pour expliquer pourquoi partout en France nous parlons politique mais le sujet ne fait que débuter.

"Vivre ensemble, c'est quoi?" d'Oscar BRENIFIER et illustré par Frédéric BENAGLIA est le seul de la collection que nous avons pour parler de la politique, pour l'instant.
Rajout du 11/05/2012: Maintenant nous avons aussi "La liberté c'est quoi?" 
Il nous permet d'aborder la solitude, l'entente, l'égalité, le respect, le travail et l'autorité. A ces 6 thèmes sont associés 6 questions. Mais le point fort de ces propositions philosophiques pour enfants est là: à chaque question le débat est ouvert car les réponses multiples sont oui et non! Plusieurs oui, plusieurs non, et à chaque fois quelques arguments "caricaturés" par les illustrations dans une situation explicite.
"Doit-tu toujours être d'accord avec les autres?
- non (...)
- non (...)
- non (...)
- oui (...)
- non, car j'ai le droit d'avoir mon opinion.
oui mais: (...)? (...)? Existe-t-il des opinions supérieures aux autres? (...)?"
En fin de thème, un récapitulatif et ce que permet cette question comme réflexion plus large.


Je prendrais aussi les deux autres propositions sur ce thème large de politique: " La liberté, c'est quoi?" d'Oscar BRENIFIER et illustré par Frédéric REBENA.
rajout du 11/05/2012: les thèmes sont la volonté, autrui, grandir, prisonnier, droit et utilité (je ne l'ai pas feuilleté mais j'imagine y retrouver la contrainte, le droit, l'emprisonnement; les questions sont: Peux-tu faire tout ce que tu veux ? Les autres t'empêchent-ils d'être libre ? As-tu besoin de grandir pour devenir libre ? Un prisonnier peut-il être libre ? A-t-on tous le droit d'être libre ? À quoi peut te servir ta liberté ?), et parce que la politique est tout de même supposée être l'art de gouverner et de mener ensemble un pays au mieux, "Le bonheur, c'est quoi?" (As-tu besoin des autres pour être heureux ? Pourquoi sommes-nous parfois malheureux ? Dois-tu chercher à être heureux à tout prix ? L'argent rend-il heureux ? Comment sais-tu que tu es heureux ? Est-ce facile d'être heureux ?).
Alors non, nous ne le lisons pas littéralement mais je m'aide de ce cadre magnifique pour reprendre quelques une des réponses positives ou négatives.

Pour le reste, je me suis remise aux débats politiques télévisés et surtout à la presse... et j'ai voté. De quoi donner un exemple d'investissement et de recherche d'informations sur plusieurs médias.
Bien-sûr aussi j'ai regardé les livres pour enfants proposés sur le sujet. Je ne suis pas encore très convaincue mais ils méritent d'être là et d'offrir des ressources aux parents pour le dialogue.
Parce que parler politique c'est aussi et surtout parler de la société... et par extrapolation, de tout.

Voici quelques liens utiles pour parler de politique aux enfants:


Et bon, parce que je n'adhère pas du tout aux harangues et aux diatribes véhémentes, quelles qu'elles soient, je lui parlerais peut-être des réflexions pour être critique des mots, pour se créer seul ses révoltes ... par exemple avec les 10 stratégies de manipulation des masses explicitées par Noam CHOMSKY (la distraction, la création des problèmes pour offrir des solutions, la dégradation, le différé, l'infantilisation, l’émotionnel convoqué au lieu de la réflexion, l'ignorance "encouragée", la médiocrité, la révolte remplacée par la culpabilité, la connaissance des individus).

4 commentaires:

daisy a dit…

merci pour cette note si complète, merci pour toutes ces ressources!

Malice a dit…

Je trouve que de nos jours la littérature jeunesse ainsi que la presse jeunesse a fait énormément de gros effort pour évoquer les médias, pour parler de civisme aux enfants. C'est bien car cela permet à l'enfant de mieux comprendre la complexité du monde qui l'entoure.

Familledanslalagune a dit…

Un grand merci pour tous tes éclairages, je venais ici pour relire sur les êtres vivants avant les dinosaures et je tombe sur cet article et ces ressources extra, merci merci merci pour totu ce partage!! :)

Vanessa a dit…

Daisy: avec plaisir.
J'ai acheté "La liberté c'est quoi" et je confirme son intérêt (je complèterais le billet).

Malice: oui beaucoup de progrès et de la diversité dans les approches, tant mieux pour nous, tant mieux pour eux.

Familledanslalagune: merci beaucoup... je suis toute revigorée! ;))