jeudi 2 février 2017

L'histoire au présent, même l'archéologie

Je suis souvent stupéfaite de constatée que les découvertes scientifiques sont encore très actuelles. Est-ce que je ne regardais que des documentaires généralistes? Me suis-je construite une réceptivité plus importante depuis que je pense aussi à la transmission avec le lutin de 10 ans? Sûrement et puis aussi, les replay proposés par les chaines permettent de regarder beaucoup plus de programmes.
Ainsi, en suivant les documentaires, vidéos avec le lutin sur les dinosaures, les périodes pré-historiques, écrites sur les grandes questions avec entre autre la collection " Sur les épaules des savants" des éditions Le Pommier, j'ai remis les découvertes à hauteur d'homme. Un nouveau dinosaure répertorié depuis que le chenapan est né. Un nouveau arrière-arrière-arrière cousin hominidé. Ou d'autres histoires du passé.
Je ne vous parlerais pas là de mes premiers pas dans la critique de l'Histoire, française ou autre, dans ce qu'elle a de transmission. Peut-être un jour, quoique entre les lignes de ce média ouverts depuis déjà pas mal d'années, vous savez peut-être à quoi je pense. Mais de l'archéologie et de ses multiples avancées dans l'histoire des anciennes civilisations.


Sur ARTE, je suis avec enthousiasme les "Enquêtes archéologiques" de Peter Eeckhout, archéologue belge spécialiste précolombien: il y en aura 20! Pendant 30 minutes, ce vulgarisateur scientifique nous entraine de par le monde découvrir des sites archéologiques.
Premier point de taille, ce sont des sites moins connus du grand public ou ouvrant sur d'autres histoires. La méthode scientifique, de recherche, d'hypothèses, de doutes, d'argumentaires, est ici mise en valeur. La disparition du peuple Rapanui sur l'Île de Pâques prend un virage totalement différent, loin de cette catastrophe écologique annoncée mais plutôt une nouvelle spiritualité et contact mortel avec les colons. Mais aussi avancées dans les technologies: archéologie sous-marine, archéologie des parfums (associée aux chimistes).
Puis ce sont des rencontres, avec les archéologues contemporains (découvertes contemporaines obligent) mais aussi conservateurs, petites mains. Le temps et le rapport au travail humain sont retrouvés, avec des conversations moins formelles que des entretiens, des vues sur le terrain. Autour d'un thé dans le désert d'Arabie saoudite, dans une architecture d'une maison de thé japonaise fantôme, lors d'une cérémonie d'ouverture de fouilles autour du lac Titikaka.


Et la vulgarisation archéologique prend toute sa saveur avec les vues du ciel, les plans de villes enfouies, les reconstitutions 3D.
C'est magnifique! N'hésitez pas à aller les visionner vite, ils ne sont disponibles que peu de temps! Ici (avec les autres épisodes sur la colonne de gauche ou .

2 commentaires:

Adeline a dit…

Merci pour cette recommandation de documentaire, j'ai à la maison une petite fana d'archéologie, je vais essayer de lui montrer ça dans la semaine.
Adeline

Vanessa V a dit…

Adeline: avec plaisir. Malheureusement je pense que nous sommes dans les dernières semaines.