mercredi 3 septembre 2008

Périne et lune

Ce billet est tendancieux. Si vous ne voulez pas lire sur de l’intimité féminine, passez votre chemin et revenez au prochain sujet. Je ne devais pas faire ce genre de posts, je voulais rester assez conformiste à ce niveau (et pas sur les autre sujets, tout de même). Mais voilà, ce blog représente aussi comme une porte ouverte sur mon quotidien, sur mes réflexions, comme si je parlais à un(e) ami(e)… des parenthèses plus ou moins constructives et aussi un état des lieux, souvent. Et puisque les fenêtres intempestives sont là sans raison, je ne risque rien à laisser ici quelques thermes qui, sur un moteur de recherche, vous amènent à des sites réservés aux adultes quand ils ont aussi d’autres rayonnements.
Alors je vais droit au but : je vais parler de lune et de Périne…vous ne saisissez pas. Allez, je vais vous parler de la période du mois où notre corps féminin se rappelle à nous (les lunes pourpres) et de ce plancher pelvien si important pour les femmes (et les hommes). Mais pourquoi donc un sujet si trivial ? Et bien parce que ce sont des sujets qui viendraient d’office dans une éducation féminine, des secrets qu’il ne faudrait pas limiter à la sphère très, très restreinte de la maman et de sa fille…alors dans la sphère privée (femmes de la famille) et puis ici, dans une sphère extrêmement publique mais aussi et surtout comme un mot de soutien, de compréhension, de patience, destiné à toutes les jeunes femmes, femmes…et aux hommes qui les accompagnent (parce que j’aurais du mal à en parler devant une assistance, quoique).


*source (n'hésitez pas à lire le sommaire en suivant le lien)

Alors le premier : notre périnée. Ce muscle m’a été présenté lors de ma grossesse. Il m’était inconnu… et pourtant il est essentiel. Il retient nos organes et permet de maîtriser nos éliminations. Un relâchement entraîne de nombreux symptômes. Le poids d’un bébé affaibli ce hamac, il est normal de le rééduquer après l’accouchement. Mais bien plus que cela, une rééducation après symptômes ou postnatale, une éducation de la tonicité du plancher pelvien est extrêmement importante pour toute femme, la présence d’une cavité affaiblissant cette zone.
Pour le cas des grossesses, certaines s’y sont prises avant, gros ventre pointé vers le ciel : en chant prénatal par exemple ou en découvrant tout d’abord le muscle et le contractant un peu, beaucoup, passionnément. D’autres, après, rééducation avec un kinésithérapeute ou gym douce avec bambin ou sans ici et . Certaines vont encore plus loin et mettent à profit les boules de geisha pas simple jouet "sessuel" et reprennent conscience de leur tonicité.
Certaines femmes « concernées », parce que conscientes, vont vers le Qi Gong féminin, susceptible de réharmoniser le mental, le physique et l’émotionnel. D’autres iront vers le tantrisme avec son apport pour une sexualité plus aboutie (dit-on).

Le mieux serait de prendre connaissance de ce « soutien » avant, avant même qu’il devienne la « Porte de tous les mystères » asiatique. Dès l’état de jeune fille. Même si j’avais été mère d’une fille, j’aurais eu du mal à lui offrir la panoplie interne que sont les boules de geisha pourtant bien recommandée. Je me serais contentée de lui parler de l’importance de cette partie de son corps. Lui apprendre encore plus jeune les règles de l’élimination pour prévenir les troubles : en effet, faire pipi s'apprend aussi et les 4 règles sont à présenter à la petite fille comme au petit garçon.
Et puis je lui aurais chaudement recommandé la danse, orientale, du ventre, musclant avec beauté, grâce et souplesse tous ce qui représente le charme féminin du bas du corps. Et si je m’y mettais, aller un peu de chez moi, une idée de baladi et des autres danses orientales aussi sensuelles et sportives ici ou .

*source ventre

Pour ma part, mon aide la plus précieuse pour prendre conscience de la tonicité de mon périnée fut cette métaphore :
« Imaginez un petit fruit tendre de la taille d’une cerise placé à l’intérieur, à mi-profondeur de votre vagin. Serrez-le comme si vous vouliez mâcher et manger ce fruit. Puis avalez le fruit d’un mouvement doux et continu, comme si vous vouliez l’entraîner vers l’utérus. Reposez-vous quelques secondes… puis mangez un autre fruit. »
(extrait de « L’allaitement de mon enfant, toutes les clés pour un allaitement réussi » de Marie-Dominique LINDER et Catherine MAUPAS dont je pense beaucoup de bien, qui reprenait l’idée du livre de Sheila KITZINGER, « L’expérience sexuelle des femmes »)

Et parce que l’éducation de négliger notre corps, l’interne, les organes et parties du bas ventre, de les trouver pas beaux, mauvais, puants…de ne pas considérer comme normal, allant de soi, partie intégrante d’un équilibre nos émissions : mixions, selles, éructations, pets etc…me pose problème. Vive notre loupiot : Prrrrr - Hpetou – Oh oui j’ai entendu, tu viens de faire un pétou petit coquin !
Il y a aussi les lunes…je n’avais pas compris ce dont parlait Marie LAFORET dans son livre « Mes petites magies : livre de recettes pratiques pour devenir jeune »…les mots n’étaient pas aussi poétiques (milieu familial médical oblige). C’est mamzelle Yaya qui m’a mise sur la voie. Une prise de conscience de nos rythmes, une meilleure connaissance et une hygiène écologique : l’utilisation de la femme/diva cup…une coupe menstruelle.

*source d’une pochette personnalisée de cup de la Galerie de Alice Isabelle

La poule pondeuse nous livre tous les secrets et nous donne le mode d’emploi en deux temps, le premier et le second, elle nous rappelle aussi les intérêts écologiques, non négligables. C’est une alternative à proposer, pour l’adopter ou la refuser…peut-être pas à proposer à une toute jeune fille cible de ses premiers cycles…il faut pouvoir se toucher…
Et puis parce que c’est une vacherie, je parlerais à ma fille potentielle, lors de son début de sexualité partagée, d’un papillon, ennemi invisible, le papillomavirus .

14 commentaires:

Argantel a dit…

Merci pour ce beau billet qui présente beaucoup de sujets essentiels dont on ne parle pas beaucoup. Tu m'as interpelée sur le chant prénatal, je vais aller me renseigner :-)

n-talo a dit…

je vais de ce pas chez la poule pondeuse parce qu'il n'est pas question que la moon-cup reste dans son sachet !

Chrixcel a dit…

La coupe et la croupe...même combat ! voilà un beau billet qui pose et fait émerger des sujets souvent tabous et dont il est nécessaire de parler...malheureusement notre éducation, qu'elle soit scolaire ou parentale, manque cruellement de ce genre de développements. Ils sont utiles pour se préparer psychologiquement à être une femme, puis une mère. Merci pour nous l'avoir rappelé.

Virginie Gervais-Marchal alias niniegm a dit…

Merci pour ce petit rappel, et cette découverte en ce qui concerne le virus.

Je m'étais renseignée sur la moon-cup, et j'avais lu que le reflux entrainé était mauvais pour l'utérus...

zoechiffon a dit…

merci pour ce billet ,justement ,la toubib m'avait proposé le vaccin contre "le papillon"pour mon ado et comme je suis moyen d'accord sur ce genre de truc : me voilà éclairée !!!

Katell a dit…

Superbe billet Vanessa!!! Je me tâte encore pour la moon-cup mais le concept m'attire beaucoup!
Merci pour ces mots si vrais, si justes :-D

sylvie a dit…

ton article est très intéressant,merci ! je ne connaissais pas la moon cup... Je vais m'y intéresser de plus près. j'ai cliqué sur tous les liens, et je viens de passer un bon moment de lecture ;)

Vanessa a dit…

Argantel: bienvenue entre mes billets. Ah merci! Oui n'hésite pas à te renseigner, je ne connaissais pas cet avantage du chant prénatal et si j'avais sû je serais peut-être allerc chercher plus avant pour tonifier et retrouver la respiration et mon diaphragme.

N-Talo: oui j'ai trouvé que cette "poule" présentait la chose avec beaucoup de compléments... je pense qu'après nous sommes plus à même de décider. Il va nous falloir un peu de temps pour prendre le coup de main... ;)

Chrixcel: ravie de voir que ce n'était pas une erreur de publier ce billet. Il y a des sujets tabous qui ne devraient plus l'être... mais je ne serais jamais une aussi belle plume que toi pour la croupe...

Virginie: quoi mauvais pour notre utérus! va falloir que j'aille voir cela mais j'ai dû mal à y croire... l'hygiène à concerver me paraissant limiter les possibles dégâts mieux qu'une serviette... à suivre donc!

Vanessa a dit…

Zoéchiffon: je ne suis pas trop pour la vaccination et je ne sais pas si celui recommandé est fabuleux ou non... en tous cas pour connaître quelques femmes chez qui ce papillon s'est malencontreusement posé, je prone pour faire quelque chose avant...

Katell: n'hésite pas à te renseigner, à prendre le temps, le choix se fera alors naturellement. Et merci de suivre mes petites réflexions même sur ce plan intime.

Sylvie: tant mieux pour ce petit temps de lecture et de confidences, sans confidence,...

Aka: a dit…

drole de coincidence, j'ai adopte la mooncup il y a deja presque un an... Jamais entendu parler de cette histoire de reflux...
Chant prenatal, ca me parle! Au moins autant que l'haptonomie, mais pas pour les memes raisons.
A bientot!

Vanessa a dit…

Aka: Bienvenue entre mes billets. Ha aussi l'haptonomie, on monte un club?

lily a dit…

Et bien je connais la moon cup, j'en ai une depuis 6 ans, mais ne l'ai pas trop utilisée peut-être sans doute parce que je ne la connais pas assez bien, mais je trouve le principe très intéressant.

Vanessa a dit…

Lily: oui il faut bien maîtriser son utilisation mais c'est un principe à connaître et qui permet à nombre d'entre nous une alternative bien intéressante.

eva78 a dit…

Les mecs ont de fausses idées a propos de ces boules. Ils adoreraient que leur copine les porte lors de soirée en pensant qu’à chaque pas l’excitation serait insoutenable. Or il y a beaucoup de commentaire de femmes qui disent que ca ne leurt fait pas grand chose. On utilise ces boules pour se remuscler la plupart du temps.