lundi 9 janvier 2012

Préfontal ou comment reprendre goût à la sérénité (astuce éducative ou gestion du stress)

Un billet de Éducation créative (billet "Notre cerveau", dans la catégorie Ressources) m'a donné envie de me repencher sur les neurosciences. Oui, oui, ce billet est dans les brouillons depuis bien 2 semaines mais bon que voulez-vous. Depuis une autre lecture sur le cerveau m'a confirmée son rôle dans notre sérénité possible, voir en fin de billet. Mais revenons à celui-ci.
J'ai adoré la vidéo que je vous propose là, elle est arrivée à point dans ma démarche de développement personnel. Cette intrusion dans le cerveau n'est pas que théorique, bien que ce billet ne soit que cela (ou presque), mais aussi source de nombreuses solutions quotidiennes à nos blues ou nos "chouineries".
Pile au moment où moi-même je bougonnais face aux fêtes de fin d'année qui demandent beaucoup d'attention, saison plus difficile émotionnellement etc... Alors avant de démarrer dans le vif du sujet, si nous revenions sur ce "malaise des fêtes de fin d'année" que je ressens tous les ans. L'intervenante, Catherine SCHWENNICKE, nous donne dans cet interview des astuces pour passer le cap des "boules de Noël" (où comment ne pas avoir les b- l’année prochaine!). Cette première astuce en est extraite:
"Je suggère un petit exercice qui peut porter ses fruits : faire une liste des 4 ou 5 désavantages qu’on ressent à fêter Noël et lister ensuite tous les avantages de chaque désavantage."

Oui, oui, c'est bien joli mais pourquoi ces astuces fonctionnent-elles? Parce qu’elles partent du constat des différents cerveaux (ou zones de décisions):
- le reptilien qui s'occupe des fonctions vitales
- le paléo-limbique ou grégaire (les rapports de force et la protection "des petits par les gros") détermine les "tempéraments" (terme de neurologie à ne pas confondre avec nos termes conventionnels)
- le néo-limbique les "caractères" (au sens neurologique aussi) donnent l'indication des motivations ou du plaisir du résultat
- le préfrontal présente la gestion des émotions
Mais quel intérêt si ce n'est une visite virtuelle du cerveau ? Et bien ce sont nos aptitudes neurologiques qui sont en jeu. Chaque cerveau traite des éléments de nos vies, en modelant notre pensée et en faisant appel à notre cerveau préfrontal et non aux autres, nous améliorons notre capacité à nous motiver et à vivre sereinement les difficultés.

*source des 4 centres de décision du cerveau extraite du film

C'est en suivant la conférence en vidéo que la GMM (Gestion des Modes Mentaux) prend tout son sens. Cette technique développée par l'Institut de Médecine Environnementale (IME) est à mettre à profit dans la gestion du stress. Oui autant au niveau managérial, que dans le stress du quotidien ou encore dans l'approche des enfants en tant qu'élèves dans une classe. Vous trouverez une explication claire, ici, qui présente bien les différents cerveaux.
Ces pratiques sont aussi bonnes en pédagogie (éducation des enfants) qu'en andragogie (formation des adultes). Mais même si la vidéo suivante dure près d'une heure et que le billet en question reprend quelques idées extraites de cette conférence, je vous assure que votre heure ne sera pas une perte de temps. En prenant en compte la connaissance du cerveau et de son fonctionnement, d'autres méthodes psychologiques, de gestion du stress ou des émotions par exemple, sont proposées, sous le terme d'Approche neurocognitive et comportementale (ANC).

Les Neurosciences au service de l'éducation from erg on Vimeo.

Je ne peux que vous inciter à aller sur Facebook, une fois n'est pas coutume pour la non amatrice que je suis de ce portail, afin de faire le test de votre profil face au stress (au sens général du terme).
Du cerveau reptilien (vital) imposant le calme, la fuite, la lutte et l'inhibition définira votre intensité de stress. Votre tempérament ressortira sur quelques leviers grégaires, au nombre de 6, que sont la curiosité, l’acceptation, la nuance, la relativité, la réflexion et l'opinion personnelle. Puis vous saurez quelle est proportionnellement votre "personnalité' sur les 8, philosophe, novateur, animateur, gestionnaire, stratège, compétiteur, participatif ou solidaire.
Vous serez au courant de votre mode de comportement reptilien (vital). Vous trouverez alors de quoi stimuler les leviers moteur pour passer une situation difficile. Vous saurez aussi sur lesquels axer principalement en fonction de votre personnalité et quelles sont vos motivations profondes, à même de vous aider. De quoi actionner le préfrontal!

Quelques lectures sont aussi à même d'aller plus loin:
- ici le site de Prefrontaly proposant des ressources et des lectures,
- là vous aurez une idée des stages proposés par l'IME et des lectures complémentaires en neurosciences et en spiritualité appliquée,
- là aussi plus de détails sur le lien entre neuroscience et spiritualité ou philosophie.
- Un livre semble reprendre ces théories en impliquant quelques solutions de GMM, je ne peux que vous convier à le regarder: "L'intelligence du stress" de Jacques FRADIN.

Ici vous trouverez un interview de Jacques FRADIN.

NB: Promis, la prochaine fois que je vous parle de cerveau, je vous parle de ma dernière lecture "Le cerveau de Bouddha" de Rick HANSON... pour aller vers la pratique...

4 commentaires:

ameli a dit…

Cette livre pourrait tout illustré sur ce qu'est la gestion du stress. Une situation que peu de gens sait controler.

Vanessa a dit…

Ameli: bienvenue entre mes billets. Oui je crois qu'il est bien précis. Je ne l'ai malheureusement pas lu.

marie a dit…

coucou

merci pour le lien ! mon mari est en train de lire Le cerveau de Bouddha que je lui ai offert, il en est fan et n'arrête pas de me dire de le lire !
quand j'en aurais terminé avec ma Licence ... trop de trucs à lire !

je serai ravie de lire ton billet à son sujet en tout cas !
Marie

Vanessa a dit…

Marie: avec plaisir! Oui il va me falloir en parler et bien si possible.