mercredi 25 janvier 2012

La musique incarnée: méthodique Suzuki, visuelle et personnifiée

J'aime avoir une bande son dans ma vie. Certaines musiques emportent mes humeurs, développent mes joies, accompagnent mes nostalgies. Alors oui souvent la musique est encore accompagnée de mots mais d'autres impliquant un orchestre sont très nombreuses... et peu à peu, des bandes originales de film sans paroles, je passe au classique. Pour le papa, la musique a toujours été présente même dans ces plus belles expressions. Alors oui, c'est vrai, nous prenons le temps de l'écoute en espérant que le lutin apprécie.

Les bandes originales de ses films d'animations ont le vent en poupe depuis longtemps... Joe ISAICHI accompagnant bon nombre de dessins animés de Hayao MIYAZAKI, Danny ELFMAN accompagnant Tim BURTON ou même quelques bandes sons de Walt Disney.

*source méthode SUZUKI (avec témoignage d'un enseignant pour enfants)

Mais dernièrement j'ai voulu incarner encore plus la musique.
Oui j'aurais adoré suivre des cours avec le petit d'homme, des cours de musique, des cours d'oreille, des cours de feeling, des cours de doigtés... avec la méthode (du Dr Shin'ichi) SUZUKI. Mais c'est cher, la pédagogie est destinée à des petits, moins de 6 ans, et l'investissement en temps est important: par semaine, un cours individuel, un cours collectif avec une mise en pratique directe comme un concert et une écoute attentive, investie de toute la famille... trop difficile. Alors à défaut d'experts, à défaut aussi de musiciens dans la famille, nous faisons sans.
Pour plus d'information, n'hésitez pas à lire ici quelques cours (en italien), une idée de l'intérieur des livres de méthode/théorie ou l'atmosphère du violon des bois. Une approche assez similaire à celle de la pédagogie Montessori, voir ici en anglais pour plus de détails:
- proche de ce qu'est réellement l'enfant et non ce que l'on voudrait qu'il soit
- utilisant la pratique, l'exemple... le "aide-moi à faire seul" et non la théorie
- un ordre de présentation, des séquences définies
- la prédominance d'une atmosphère propice, riche. Et un apprentissage par compétence et non par âge.
- la répétition des gestes pour l'apprentissage
- la croyance dans le potentiel de l'enfant, l'adulte n'étant que le "réalisateur"

Incarner la musique: les grands compositeurs par leur vie avec des extraits de leur œuvre.
Nous avons commencé avec Ludwig Van BEETHOVEN avec ce livre audio très bien fait de chez Gallimard. Avec cette superbe "Sonate au clair de lune", que le loupiot a reconnu des "Noces funèbres" de Tim BURTON. Son "oreille" me sidère parfois. Pour l'écouter, c'est plus bas et c'est aussi visuel!

Mais aussi une visualisation de la musique, justement... mettre de l'impact sur des notes, autrement que par une partition offerte juste aux musiciens, aux professionnels, aux amateurs praticiens. Un peu l'inverse que de mettre de l'ouïe dans la vision.
Alors oui les partitions et les notes appropriées aux enfants... mais pour moi c'est encore presque trop scolaire...
Je cherche plus d'instinct.
Il y a visuellement les émotions que nous donne la musique. Une très belle proposition est celle de mettre des couleurs par aspects et offrir ainsi une panoplie musicale:

*source Jax de LEON visualisation d'un album de Susjan STEVENS, vous savez STEVENS, je parlais là de ses musiques de Noël.

Encore mieux, via l'ex les 5 sens, le neuf tout en 1, découvrir la musique de manière visuelle, rythmique et sous forme de partition. Oui, oui, réinclure la partition mais avec une visibilité, une netteté, une clarté colorée. Il s'agit là de chronogrammes proposant sur chaque ligne une partition musicale sur de la musique symphonique: note courte, longue, piquée, sourde, appuyée etc... N'hésitez pas à lire le billet de Tout en 1 ci-dessus pour des explications plus éclairées. De mon côté, je vous propose quelques beaux morceaux, d'autres sont à rechercher chez Smalin (et c'est extra!).

Ludwig Van BEETHOVEN, Sonate au clair de lune


Camille SAINT-SAËNS, Aquarium


John Philip SOUSA, Stars and stripes forevever


Orlando GIBBONS, Fancie, Two Treble Instruments


Il sera peut-être envisageable aussi de viser les opéras, pour ce qu'ils ont d'incarné, de presque caricatural au niveau mimesque, personnage mais aussi trames des histoires. Mozart peut-être comme ses enfants à lui...

Et puis aussi, mettre des enfants dans l'acte de faire la musique, montrer au lutin les sonorités, en train de se faire, d'être émises, grâce à Lecture jeunesse 83 (n'hésitez pas à suivre le lien, vous aurez des images et des infos), je découvre les "Passions d'enfants", série de reportage réalisé par Barthélemy FOUGEA sur les petits musiciens.




Rajout du 04/03/2012: et une autre méthode pour apprendre à jouer d'un instrument de musique, une méthode à l'oreille, chouette, et c'est chez fée papillon là.

2 commentaires:

Alma a dit…

Fabuleux. Je prendrai le temps de consulter tes liens. Merci !

Vanessa a dit…

Alma: de rien... j'adore vraiment ces chronogrammes.