lundi 30 juin 2008

Kimono et masque de deuil pour enfant

Je l’avais déjà évoqué. Les livres ont une place très importante dans ma vie. Et j’ai aimé tous les livres, maintenant je commence tout juste à faire un tri. Les livres jeunesse arrivent chez nous par vague. Je n’ai pas attendu que notre petit d’homme montre le bout de son nez pour commencer cette part, importante, nécessaire, de notre bibliothèque. Les classiques ont été suivis de livre consommation enfantine (pour le petit âge, offert par la famille) mais aussi de livres forts, aux sujets complexes, que j’aime trouver et que je découvre en partie grâce à vous.

J’aime particulièrement les deux livres ci-dessous :


« Le kimono blanc » de Dominique KOPP, illustré par Pierre MORNET.


Keiko, la petite fille, suit la promenade des saisons et de sa grand-mère dans la nature japonaise. La transmission a ici une place importante : des boites de bambous au contenu précieux, la lecture des idéogrammes et le secret des herbes sauvages. Keiko attend, regarde sa grand-mère, de loin, de près, avec son kimono dont les manches dansent comme des ailes de papillon. Un papillon blanc sur des gerbes laissées à terre et toute la poésie du deuil est relevée.


Les illustrations de Pierre MORNET sont magnifiques. Des tableaux laissant aller le regard sur les paysages, des détails japonisants mais surtout des saisons. Le style n’est pas très oriental même si le sujet l’est et pourtant l’harmonie est là : des fleurs épanouies, de l’automne et de l’hiver, de très belles impressions. Béatrix m’avait fait ce sublime cadeau, merci encore.



« La visite de la petite mort » de Kitty CROWTHER


La petite mort est une enfant, elle va chercher les gens pour leur dernier voyage. Tous ses actes sont mal vécus par quiproquo. Les peurs européennes ont la vie dure : l’enfer, le froid, la solitude, l’angoisse. Elle ne comprend pas pourtant, elle fait de son mieux pour que ce passage dans le monde des morts soit le plus doux possible. Voilà qu’un jour une enfant lui sourit, elle est malade. Est-ce que cela change la donne ?

En tous cas, ce livre a la merveilleuse idée de détruire le mythe et de nous offrir une lecture du passage bien plus simple, moins niaise aussi. Kitty CROWTHER offre aussi sous ses traits une mort bien intrigante, avec sa faux oui, mais aussi accompagnée de hiboux et de masques symboliques de la mort venant de pays d’ailleurs, de quoi nous interpeller aussi sur les autres mythes de la vie et de la mort.

La petite mort m’a fait penser au personnage de « sans-visage », Kaonashi, dans « Le voyage de Chihiro » de Hayao Miyazaki. Personnage que j’avais adoré à bien des égards. Pourtant ce dieu, Kami, errant, est le Japon même nous dit son créateur. Moi j’y voyais un être pris entre deux mondes, ne trouvant pas sa place dans le monde éthéré et cherchant l’essence des humains incarnés, en vie.

*source du sans-visage, lien à lire sur ce superbe film d’animation.

Lily m’avait vraiment donné envie et je dois dire que je ne vais pas m’arrêter à ce livre de cette auteure bien intéressante sous bien des aspects. N’hésitez pas à lire le billet de Lily où la page consacrée à ce livre dans un petit livret consacré à cette auteure est partagée. Un vrai délice, j’y reviendrais. Sylvie aussi a adoré.

Et je vous laisse avec un passage du « Kimono blanc »

« Keiko aime l’Aïeule,
son visage aussi plissé
que les pommes
qui ont passé l’hiver. »

Parce que mon père, mort très tôt dans sa vie d’homme, disait petit à sa mère en montrant son petit poing fermé : « Maman, quand tu seras vieille, tu seras comme mon poing : une petite pomme toute ratatinée »….orpheline de son fils unique et de son mari, elle va avoir 89 ans en aout.

13 commentaires:

Marraine a dit…

Je me souviens de ce personnage étrange dans Chihiro, tu asraison, il semblait pris entre deux mondes,à sa place nulle part.

lily a dit…

Qu'il est beau ce "Kimono blanc", le portrait de la petite fille est tout simplement magnifique.
Il faudrait que je revois chihiro.
Petite mort est un livre étrange, tu as raison de souligner qu'il fait allusion à toutes les représentations "culturelles" que nous nous faisons d'elle de par le monde. Alors pourquoi pas un enfant... Quand nous mourrons, ne rejoignons-nous pas quelque part notre âme d'enfant.... L'essentiel, au-delà des apparences. En tous cas, il porte en lui, une multitude de questions, dont les réponses sont à trouver en fonction de ce que nous sommes, de nos royances. Le petit ange par exemple qui l'accompagne à la fin du livre, est sujet à variation et questionnements.
Je t'envoie "Moi et Rien" cette semaine :)

sylvie a dit…

Quel beau billet en effet ! j'avais beaucoup aimé aussi l'article de lili.
De cette auteur/illustratrice j'ai deux livres que je porte dans mon coeur : "moi et rien", que lili t'envoie et "l'enfant racine" qui est profondément touchant.
Ton post me donne des pistes que je ne connais pas encore mais que je note : un film d'animation que j'ai très envie de découvrir, et un album que je ne manquerais certainement pas de lire.
Merci pour le lien ;)

Vanessa a dit…

Marraine: la petite mort inventée par CROWTHER m'a fait le même effet.

Lily: oui l'ange...plein d'autres réflexions. Et merci pour l'autre merveille en envoi.

Sylvie: de rien et j'ai vu que tu avais rencontré l'auteur en personne, quelle chance!

Béatrix a dit…

Oui j'avais trouvé les illustrations jolies, et puis le second livre à l'air tellement sincère aussi; je trouve qu'il est important de parler de la mort aux enfants..ça fait partie de la "vie"! Hélas! Que de réflexions dans un seul petit livre.

Vanessa a dit…

Béatrix: oui de vraies petites merveilles... de beaux sujets, la mort fait partie de la vie (certaines étant plus dûr pour ceux qui restent que d'autre mais... ) Merci encore

les chéchés a dit…

j'aime quand tu parles de livres pour enfants (...) J'ai le grand désordre de kitty Crowther, ses illustrations sont douces, sensibles, un univers graphique très riche...
chihiro a été un voyage surprenant... et plutôt énigmatique... j'aimerai le revoir aussi, être attentive à de petites choses qui nous échappent la premiere fois...

Vanessa a dit…

Les chéchées: Le voyage de Chihiro a vraiment été un moment très intense pour moi, tellement de lectures possibles, tellement de spiritualité. Et oui je crois que je vais être fan de Crowther, de son style très "sensible" et de ses textes si prometteurs (enfin il faut que j'en lise d'autres pour me faire une vraie opinion!). Et merci de suivre mes divagations sur des lectures pas si enfantines que cela.

Lamousmé a dit…

je ne connaissais pas le kimono blanc je le rajoute!!! ;o)

n-talo a dit…

mais alors?
l'orpheline ...
c'est toi
tu me troubles

Vanessa a dit…

Lamousmé: oui, un bien beau livre, poétique comme un hiaku.

N-talo: orpheline à bien des niveaux... mais pour mon père je ressents plus l'absence de père (mort quand je n'avais que 1 an 1/2) qu'un manque de cet homme. Merci pour ce trouble.

kimoki a dit…

Il y a là beaucoup de pistes sensibles. Merci Vanessa pour ce partage. Kitty Crowther est une artiste profonde et merveilleuse.

J'ai écrit, dans le cadre du projet5 de ricochet-jeunes un conte sur le thème du deuil et du secret qui va dans le même sens que les albums dont tu parles, à suivre derrière ce lien : Yukiko et le secret du chrysanthème : http://kimokicontes.wordpress.com/2008/05/30/yukiko-et-le-secret-du-chrysantheme-mise-a-jour/. Peut-être te plaira-t-il aussi ? à bientôt, Blu.

Vanessa a dit…

Kimoki: je vais prendre le temps de lire ce conte...merci.