dimanche 12 décembre 2010

Une tasse de thé avec nos amis

Je déguste un peu moins le thé, je bois en automate souvent, je ne prends plus beaucoup ce temps comme un temps de repos mais plus un temps de réconfort, de quoi se réchauffer les lèvres, la gorge... et un peu le cœur.
Mais quand il m'arrive de boire pour autre chose que de me désaltérer ou me réchauffer, je pense aux vrais amateurs de thé, je retourne sur leurs blogs (colonne de droite de ce blog). Ou je pense à un thé partagé. Un petit oolong du matin et une envie de vous faire profiter de livres jeunesse. Un clin d'oeil à Kris et aux amateurs plus ou moins connus de thé anglais (Yoko ONO et John LENNON entre autres)...

Alors pour suivre son envie, voici une invitation imaginaire, enfantine, adulte, artistique à boire un thé ensemble: "Tifortou et Touforti" d'Anne BOZELLEC est un livre sans parole.

Le livre s'ouvre des deux côtés et invite à la même table des enfants, des adultes, des artistes, des brocanteurs, des statues, des personnages fictifs, des monstres ou des animaux "incarnés". Des atmosphères pleines de détails vous laissent libre de votre invitation mais aussi vous proposent des tablées: une plume, une épluchure, un ustensile, un emplacement inadéquat, une expression qui trouve son explication.
Le livre s'ouvre et à chaque visionnage offre d'autres histoires, juste une rencontre par page ouverte, une association, des références littéraires, cinématographiques, mythologiques. Mais aussi de superbes invitations à découvrir des civilisations ou d'entrer dans un univers, un pays... une petite étoile dans l'œil pour ce couple en porcelaine au bleu de Deft.
Vous n'apprendrez pas à faire du thé, il semble être plus en feuille qu'en sachet, et se sert ici dans une belle théière blanche et anglaise, avec de grandes tasses. Mais ce livre vous donnera envie de vous en servir un, de sortir la nappe jaune et de vous servir d'une très grande théière pour convier tous vos amis, vos proches, imaginaires ou non, à table ou sous la table.

"Öko, un thé en hiver" de Mélanie RUTTEN parle de cette saison hivernale mais aussi de cette période plus sensible du deuil, de la perte. Mais là point de solitude. Madeleine est morte mais ce sont tous les habitants de la clairière qui sont présents, pour elle, et pour eux. Pour se rappeler d'elle, pour faire de leur relation à elle une part d'eux-même grâce à quelques petits objets aussi. Le froid, le blanc, le noir mais aussi la chaleur des amitiés, le partage, les rencontres... je vous en reparlerais plus longuement.
De la soupe mais aussi une tasse de thé... en hiver, ou au printemps, au renouveau de la terre mais aussi à une continuité, un partage... le nombre de tasse "Il en prend une de plus. Pour l'invité surprise."

Autour d'une table, la tasse à la main, en hiver ou à toute autre saison, mais surtout entourée... encore et encore, c'est ce que je me souhaite.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Ton billet me fait souhaiter encore plus ardemment trouver ces deux livres, et, en même temps, il me permettra de les attendre. Merci!
Kris

colibri a dit…

Oui, un thé tout seul, cela n'a pas de sens, c'est pourquoi est née la tasse de l'invité surprise dans certaines traditions (dont la mienne !). Malheureusement, je n'ai pas appris à "déguster" le thé comme toi, même s'il m'arrive de le savourer à petites gorgées en pratiquant en ce moment l'uchronie comme une partition obsédante (je viens de retrouver une partie de mon histoire, enfin de celle de ma famille, ceci explique cela)... Bon dimanche, Vanessa !

Francine a dit…

Encore un superbe billet, très tentant! Merci Vanessa de nous faire partager tes coups de coeur... Bon thé

Vanessa a dit…

Kris: c'est avec plaisir que j'ai partagé une tasse de thé virtuelle avec toi, tes convives et les miens ;)

Colibri: l'uchronie... humm envoutant comme idée, une tasse pour l'invité suprise... alors oui!

Francine: re-oolong en pensant bien à toi et aux codes html ;)), en espérant qu'ils ne te retrent pas toute ta joie à nous faire partager tes convives autour de ta tablée.