lundi 20 décembre 2010

Les os de dinosaures pour apprendre la patience... et la différence

Les dinosaures n'ont pas migré vers une autre contrée. Ils sont de plus en plus nombreux par chez nous... euh par chez le lutin mais avec quelques solitaires dans tout l'appartement.

Comme certains autres enfants, par exemple Eliott, le petit d'homme a pris beaucoup de plaisir à jouer au paléontologue. Alors des dinosaures complets cassés presque au moment de la fouille (une sacrée arnaque que ces jouets d'ailleurs).

Nous avons aussi profité de certaines autres mottes de terre (d'argile) avec des os de dinosaures. Et là ce fut une autre aventure: de la frénésie, de la brutalité, de l'impatience... du découragement... puis de l'émerveillement au premiers os "émergés", puis de l'impatience, beaucoup, beaucoup, quelques crispations, de l'encouragement, après le premier os sortis, de l'excitation et à nouveau de l'impatience, beaucoup, beaucoup... et de très beaux instants.

Ce goût pour les os, de dinosaures comme de l'anatomie en général ou globalement là, ne s'est pas amoindri, au contraire. Des squelettes en une pièce, aux squelettes de dinosaures à monter avec l'aide parentale... puis au tyrannosaure rex d'un mètre.

Après avoir étalé les pièces dans l'ordre, le lutin a pu monter presque seul ce phénomène qui fait maintenant parti de la maison... il rejoint un autre spécimen très incomplet mais impressionnant, le haut du crane d'un autre tyrannosaure.

Alors non, nous n'apprenons pas le nom des os de dinosaure, nous découvrons juste. Nous avons bien-sur regardé qu'ils étaient différents les uns des autres, voici un squelette de tyrannosaure pour vous faire une idée.
Les pattes étaient différentes: membres postérieurs et antérieures.
Mais aussi la colonne vertébrale du cou différente de celle de la queue.
La ceinture pelvienne a aussi été comparée à la notre, bipède et à celle des oiseaux.

D'ailleurs nous avons porté une attention particulière à la clavicule sans nous faire une bonne idée en raison de la stylisation nécessaire sur un jouet, même de cette qualité... La furcula (fourchette) devrait, pour certains, être une des preuves de l'évolution entre dinosaures et oiseaux, alors nous avons bien eu envie de faire une comparaison avec le squelette de la poularde de Noël mangée la veille, mais ce sera pour plus tard, quand nous étudierons un peu plus, la voici en anglais. (oui, oui, un repas de Noël avant l'heure!!)

2 commentaires:

Marie a dit…

je viens juste de voir ton message...
c'est vrai que ce n'est pas évident ces jeux de paléontologie... même si je suis étonnée de la patience d'Eliott !
j'ai un autre "truc", + facile : faire ses propres oeufs de dinosaures, et cacher des petits dino dedans
(je te donnerai la recette à ton retour si tu veux !)

Vanessa a dit…

Marie: oui oui super partante, je suis toutes tes expériences dino avec énormément d'envie. Merci, et d'ailleurs je crois que je les ai déjà vu tes oeufs dino, non ?!