vendredi 17 août 2012

Une parenthèse Nantaise: espace et mastodonte

Partir un peu du lieu familial pour aller vers cette ville que j'ai tellement aimée étudiante. Je n'en profite pas de la même manière, il y a 15 ans je n'avais pas un sou, je ne m'arrêtais pas pour prendre un café, il n'y avait pas la FNAC, je n'allais pas souvent au cinéma (n'y ai-je vu que Titanic?), il n'y avait pas non plus les machines de l'île.

Alors oui de beaux souvenirs (des librairies indépendantes, des quartiers), des pensées pour un jeune homme parti trop tôt qui habitait à La Butte Sainte-Anne, gravite à nouveau.
Et aussi de nouveaux souvenirs, des partages avec l'amoureux, puis des partages avec le petit d'homme.
Le Passage Pommeray, les arrêts glace, les crêperies tant convoitées étudiante, le cinéma, les abords du château, les gravures de Laurent SCHKOLNYK, les vitrines aux personnages celtiques... et l'éléphant!!!!

Comme à chaque ballade les statues des villes ont une grande part dans nos repères visuels et tactiles...
"Nemo et Jules Vernes jeune" d'Elisabeth CIBOT font maintenant partis de nos attirances.


Nous avons parcouru le système solaire pas loin... avant de naviguer autrement avec Jules Vernes dans quelques années.

Au Planétarium, allongés avec la voute céleste au-dessus, 5 ordinateurs offrent là les planètes et une étoile comme jamais vues auparavant. Grandes, photographiées, modélisées pour comprendre la matière, aux clichés propre à mettre en valeur les cratères, les volcans, les anciennes rivières, les failles... les gaz.

Les étoiles et les planètes dans le ciel la nuit... oui quelques planètes visibles à l'oeil nu... repérer le nord grâce à l'étoile polaire dans le prolongement du bord extérieur de la casserole de la grande ourse...


L'étoile, cette petite étoile par rapport aux autres, immense par rapport à la terre: notre Soleil.

Les planètes rocheuses ou telluriques (en partant du soleil: Mercure, Vénus, Terre et Mars). Leur distance au soleil, la vitesse de leur rotation sur elles-mêmes, de leur révolution autour de lui sont révélatrices des conditions de vie possible ou non. Mercure planète morte, Vénus extrêmement chaude, notre Terre habitable, Mars aux températures extrêmes, entre - 100°C (et quelques) et + 100°C (et quelques).
Nous avons aussi suivi les images du projet Curiosity sur Mars, prévu depuis 8 mois et réalisé depuis, soit son amarsissage (alunisage sur Mars). Mars a fait l'objet de fantasme car on a cru longtemps qu'il y avait de l'eau mais les pôles glacés sont apparemment sans vie... à suivre.

Les planètes gazeuses et leurs satellites (la lune pour la Terre et une soixantaine pour Jupiter ou Saturne), leurs anneaux, pas seulement pour Saturne d'ailleurs, l'impossibilité de se poser... sur ses glaçons volants.

Bien-sûr, il nous faudrait y retourner pour mémoriser un tout petit peu de tout ce que nous avons vu. C'est une magnifique illustration du système solaire, visite à refaire après la grande leçon Montessori sur la naissance de la Terre commencée ici.

Puis nous sommes partis vers les machines... enfin vers l'éléphant que nous retrouvons chaque année, ici et .
Encore nous avons profité de sa marche, de ses barrissements et de ses arrosages (il faisait tellement chaud... et j'en ris!)


video

Quelle ingéniosité! L'articulation de la trompe, la mécanique des pieds.
... je vous mets la vidéo très bientôt.

Un dernier câlin à la Duchesse Anne, le tour du château et on prends le dernier train.

2 commentaires:

Frédéric a dit…

Une ville dans laquelle je suis arrivé il y a 15 ans pour des raisons professionnelles, et que je n'aurais pas envie de quitter maintenant
chaleureusement
Frédéric

Vanessa a dit…

Frédéric: je comprends complétement ton envie de rester... la ville est belle, les moyens de locomotion encore optimisés et elle est de taille humaine et encore très verte!
Je la retrouve toujours avec énormément de plaisir. Nous devons nous faire les balades gourmandes dans les jardins publics, ce sera encore pour une prochaine fois.