jeudi 5 septembre 2013

S'entraîner au code couleurs daltonien pour la rentrée des classes et petites nouveautés

Comme chaque année, je prépare mon petit feuillet sur le daltonisme destiné à sa nouvelle maîtresse. J'y met les roues chromatiques si parlantes, l'indication que le diagnostic ne sera complet que vers ses 10 ans. J'indique qu'il est protanope sans pouvoir lui montrer ses réelles confusions de couleurs (ex orange/vert, gris/rose mais il y en a tant d'autres). J'y laisse aussi les 6 manières d'appréhender la couleur et ainsi sur quels éléments le stimuler (détaillées dans ce billet-ci):
 3 en fonction de la source physique de la couleur:
1/ la tonalité
2/ la luminosité
3/ la saturation
et 3 autres en fonction des modes d'apparence de la couleur:
1/ la texture
2/ la transparence
3/ le contraste avec les autres couleurs environnantes

Comme l'année dernière (et à chaque rentrée jusqu'à ce que le code soit connu et archi-connu et qu'il ai trouvé ses propres adaptations), nous reprenons les coloriages avec juste le code ColorAdd, le feutre ou le crayon n'étant pas encore étiqueté. Nous n'en avions pas refait depuis longtemps, très longtemps, suite à une overdose de sa part, et c'était bien normal.
- la mer bleue dans l'angle droit en bas, le soleil du soir rouge dans l'angle gauche en haut. Allez mon loupiot courage! Tu ne pourras pas toujours te faire aider des copains (l'année dernière - C'est facile, Untel m'a piqué mon rose donc je sais que j'en ai pas, et Untel2 m'indique le gris, le orange et le marron à chaque fois!).
Je reprends mon éventail de filtres colorés et les cartes de nomenclatures Montessori. Il expérimente encore la couleur en mélangeant les primaires. Un nouvel éventail a suivi (fait dans le transparent d'une ancienne couverture de cahier)... le rouge, le bleu, le jaune, l'ajout de blanc... je vous montrerais cela car nous prenons aussi en compte le blanc, le noir, le gris et l'or et l'argent.


Mais cette année j'ai rajouté à chaque trousse du lutin un porte clef avec le code en plus de l'étiquette sur tous les crayons ou feutres (et quelle horreur de voir partir les crayons exprès pour, et beaucoup plus chers aussi: vol ou perte, ce sont les aléas de l'école!).
De quoi le fortifier dans ses premières adaptations.

Et il va peut-être changer de maitresse d'arts plastiques...
***
C'est aussi l'occasion de parler de petites astuces (ou grands espoirs) destinées aux daltoniens:
- d'une part, des adaptations possibles en classe des maitres et maîtresses face à de jeunes enfants daltoniens (environ 5 ans): jouer sur le contraste de la couleur utilisée sur le tableau, de l'encre sur le papier (craie blanche sur tableau vert, encre noire sur papier blanc), faire attention aux tests standardisés, étiqueter les outils pédagogiques dont il peut avoir besoin etc...
- ici des filtres à utiliser en fonction de la déficience pour acquérir la distinction de couleur en y apportant plus de pétillance, de flamboyance. Le lutin pourrait peut-être alors mieux voir les coquelicots dans les prés.

*source

4 commentaires:

Diane a dit…

Bonjour, un élève de ma classe de CM1 souffre de dyschromatopsie. Je cherche des informations sur les aménagements que je pourrais mettre en place dans la classe pour l'aider. Je pense notamment à son graphisme, car il est très gêné par les lignes seyès de nos cahiers français. Existe-t-il à votre connaissance un lignage accessible pour ce genre de trouble ? Je trouve très peu d'informations sur les adaptations pédagogiques face à cette maladie, connaissez-vous des sites qui y seraient dédiés ? Merci de l'aide que vous pourrez nous apporter !

Vanessa a dit…

Diane: toutes mes excuses pour le retard de ma réponse, la rentrée de vacances a été assez rigoureuse.

Je n'ai rien trouvé d'autres que les liens proposées ici au fur et à mesure de mes recherches sous la catégorie daltonisme.

Je sais que mon fils est très sensible au contraste avec l'autre couleur par exemple. Dans des tons pastels, il ne voit presque plus rien: sur le tableau vert de la classe, il ne voit que la craie blanche par exemple. Mais concernant le lignage particulièrement je n'ai pas de renseignements à vous donner. Pour mon fils il faut qu'il s'agisse plus de lignes en gras et non gras que de couleurs différentes par exemple. Après cela dépend aussi du degré de dyschromatopsie de votre élève et de quel type (quelle confusion, la confusion rouge/vert peut être soit deutéra. ou prota par exemple et cela change en fait beaucoup ce qu'il voit).
Le code ColorAdd aide beaucoup mon fils aussi pour distinguer seul les couleurs qu'il confonds, je le mets sur tous ses crayons ou feutres et je lui propose les tests là http://www.opticien-lentilles.com/test_daltonien_rapide/test_de_daltonisme_rapide.html une fois de temps en temps pour justement l'obliger à jouer sur les sources physiques et l'apparence de la couleur (voir billet ci-dessus).

Je dois aussi préparer des astuces pour la maîtresse de mon fils. Je refais un point et mets le retour et le lien du billet sous votre commentaire.
En espérant vous avoir apporté un peu.

Faustine a dit…

Bonjour,
En allant sur ce site,j'espérais savoir l'intérêt du code couleur,et comment l'utiliser,en physique chimie.
Pouvez vous m'en dire davantage ?
Merci d'avance.
Sincèrement,
Faustine.

Vanessa a dit…

Faustine: je ne pratique le code couleur ColorAdd qu'avec mon fils de 7 ans et ne découvre des manières de l'utiliser que sur le tas. Je sais par exemple que je prépare le matériel existant en rajoutant le code: les bandelettes de ph sont agrémentées du code.
Je ne me suis pas encore posée la question plus avant pour d'autres exemples concrêts.