jeudi 13 novembre 2008

Frivole...euh un peu tout de même

Est-ce le temps, changeant ? Est-ce les soucis ? Ce travail qui ne vient pas ? Cette aigreur à se vendre avec une étiquette étriquée ? Ou est-ce un concours fâcheux de circonstances, des aspects physiologiques de la trentenaire que je suis ? Peu encline à s’occuper d’elle, culpabilisée facilement, égarée par tant de responsabilités nouvelles, occupées au bien-être de la maisonnée, étourdie devant l’idée de redevenir une femme (au sens de féminité).

Je ne sais pas, mais les cheveux trop longs, emmêlés et secs, un cuir chevelu allergique, hyper-sensible, irrité d’un rien, une peau sèche, couperosée de froid, de vent et d’émotions… le tout avait besoin de soins. Alors oui, je suis partie en début d'après-midi pour me faire couper les cheveux... chez un coiffeur aux produits biologiques. Je ne voulais pas me faire couper les cheveux là où je vais d'habitude, j'en ressors avec des démangeaisons pour une semaine.
Alors pfoui, un coup d'internet et direction Bastille... une erreur d’aiguillage plus tard, je me suis retrouvée dans un salon moins froid et moins kitch que d’autres. Pas d’espace aseptisé mais bien un salon avec un vrai canapé, du bois et des poutres, de la pierre apparente et des bouquets de fleurs immenses (fausses mais bouquets festifs tout de même !). Avec l’impression de rentrer chez un bon fleuriste ou un salon de thé, l’accueil est convivial… le thé servi sur un vrai plateau individuel en bois (et même si c’est un sachet, l’esprit est là)… et puis des odeurs d’huiles essentielles uniquement.
Alors ce fut un soin en aromathérapie (vous connaissez mon respect pour cette pratique), aux huiles essentielles de lavande pour calmer ce cuir chevelu si tendu et soucieux, puis un soin des cheveux, nourrissants et hydratants. Un bain de vapeur de 15 minutes avec mon « chignon » m’a permis de finir « L’esprit absorbant de l’enfant» de Maria MONTESSORI, les cheveux au hammam, les joues rouges et l’esprit vagabond. Un shampooing doux a fini de démêler ma tignasse et cela s’est terminer par la coupe et le séchage au naturel.
Et puis vu que j'expliquais mon cas d'allergique aux shampooings et autres produits cosmétiques et d’hygiène, ma coiffeuse a fait appel à une esthéticienne du même groupe, situé en face (premier passage suite à mon erreur d’aiguillage), pour venir me parler maquillage. Elle avait dû mal me regarder... moi coquette! Et bien un peu plus, oui. Dans un instant d’abandon et de féminité (re)trouvée, je suis partie pour un essai de fond de teint. La demoiselle m'a démaquillé de ma crème de jour (entre nous soit dit irritante, ne croyez pas les publicités pour les produits hypoallergéniques, poua La Roche P ! ), m'a mis du sérum anti-âge (oui, oui, cela ne me donne pas un coup de vieux, parce que pour les peaux extrêmement déshydratées comme la mienne c'est comme une peau ridée, en un mot desséchée) et puis une crème hydratante, du fond de teint juste sur mes pommettes rouges et de la poudre... le tout sans que je rougisse ni d'émotion, ni d'irritation... sans tiraillement et avec un rendu glamour à souhait... alors je suis repartie avec... Je ne peux donc que vous conseiller les produits Couleur Caramel sans paraben ni phénoxyéthanol ou dérivés (les conservateurs néfastes), aux pigments naturels et aux aspects éthiques assez novateurs dans les cosmétiques : recharge, pot personnel à conserver et à nettoyer entre chaque recharge. Ce fut la première rencontre entre un fond de teint (et une poudre) et mes joues…première fois que je corrige un défaut, un changement de considération de soi


Alors oui, avec un budget cadeau quand même conséquent (Merci Mam de ta participation !), je vous recommande chaudement Coiffure et nature, bio… le salon de coiffure et l’institut à Paris, pour les produits et l’accueil… ce fut quand même la première fois qu’une sauvageonne comme moi se laissa papouiller autre chose que les cheveux … peut-être parce que les mains appartenaient à des demoiselles différentes des donzelles flashions, hautaines et pots de peinture… un peu plus de naturel et beaucoup d’attention, de la vraie, commerciale tout en étant très amicale.

Ah oui, dernière recommandation, ne faites pas de friction lion la même journée, ce fera trop d’huiles essentielles (vous ne savez pas de quoi il s’agit, c'est ici). Au fait, Astrid, cette aventure devait être privée, c'est de ta faute si elle est devenue un billet... pour les adresses, hein!

10 commentaires:

Flo Makanai a dit…

Tu as du te régaler de tant de soins choisis et réfléchis. Que leurs bienfaits t'accompagnent longuement!
Hier soir, j'ai lu quelques pages de L'enfant et sa famille, de Donald W. Winnicott. Il écrit aussi plein de choses qui ont touché juste, pour moi. Je ne sais trop pourquoi, mais ça m'a fait penser à toi. Tu l'as lu?
Bonne journée, en dépit de la grisaille atmosphérique;-)

Katell a dit…

Tu as bien raison de penser à toi et te laisser aller aux langueurs des huiles essentielles....
J'ai vraiment bien aimé ton article: on s'y voyait dans cet institut calme et serein et cela fleurait bon les huiles essentielles!!!
Bonne fin de soirée

Lysalys a dit…

Merci pour ce billet. J'étais justement en recherche de produits apaisants pour le cuir chevelu. Je file en savoir plus. : )

caroline_8 a dit…

oh lala! Tu t'es gâtée et tu as eu bien raison. Moi aussi, j'ai le nez et les pommettes qui rougissent... sous l'émotion et après un p'tit verre de vin! J'avais l'habitude lorsque j'avais 16-20 ans de m'exposer sans protection au soleil d'un pays situé près de l'équateur... résultat: j'ai de la couperose à vie! et de plus je n'ai jamais été bronzée!!

Vanessa a dit…

Flo Makanai: eh non je ne connais pas cet auteur mais je vais me renseigner... et merci d'avoir penser à moi grâce à une réflexion sur la parentalité.

Katell: oui ça sentait très très bon et c'était aussi calme avec des discussions nourries mais pas agressives à l'oreille.

Lysalys: il y a un shampooing à base de noix de lavage... intéressant... sinon moi j'utilise avec parcimonie le rhassoul et la friction au rhum et huiles essentielles friction du lion... j'en parle très vite.

Caroline: intolérante au soleil depuis mes 20 ans et puis très très émotive alors oui, pommettes rouges... mais bon je ne refuse pas un verre d'alcool (un tout petit) parce que là aussi j'ai mes limites physiologiques.

n-talo a dit…

dommage que tu sois si loin, je t'aurais conduite chez mon coiffeur, et nous aurions papoté là l'aprés midi entre huile essentielle et infusion
tu as bien fait et couleur caramel donne envie de se faire belle
bise la belle

rose a dit…

Tu as de la chance de trouver des produits Couleur caramel pas trop loin de chez toi, et bien sûr tu as raison de prendre soin de cette peau sensible aux émotions, d'autant que ce salon a l'air fort agréable !

Vanessa a dit…

N-talo: je t'aurais volontiers accompagnée, toutes les deux, avec de bonnes effluves botaniques... mais on ne sait jamais, je passerais peu-être dans ton coin...

Rose: oui, toute ma personne est très sensible aux émotions... et j'ai pu en profiter grâce à mon anniversaire pas trop loin, aussi...

Lamousmé a dit…

mais heuuuuuuu moi je croyais que j allais voir des photos ^^

Vanessa a dit…

Lamousmé: mais tu me connais, je ne peux plus faire des auto-portraits flatteurs....