lundi 9 février 2009

Les monstres communs

Je fuis l'adulte que je ne suis pas encore... je fuis ces conventions de société... je fuis les beaux parleurs... je fuis les normes... je veux, je veux...

plus tard j'en dirais peut-être plus. En attendant, des textes percutants.... remis en boucle: Thomas FERSEN, ici "Hyacinthe", illustré par SFAR dont j'aime la plume, le trait vif, le style alambiqué... dont je prendrais volontiers les notes.

4 commentaires:

Lyjazz a dit…

Je termine ta phrase : être toi ?

Je trouve chouette que tu veuilles si jeune éviter les conventions et aller vers une authenticité qui laisse les conventions de côté.

Je ne peux que t'encourager dans ta recherche.

Pour le fait d'être adulte.... je cherche encore si je le suis... quand j'y pense !
En tout cas je sais que les femmes sont adultes davantage que les hommes.

Katell a dit…

Un coucou en passant. Et merci pour Fersen que j'apprécie beaucoup! Comme je n'écoute plus beaucoup la radio, je suis un peu larguée côté sorties cd ;-)
Quand à la question: devenons-nous des adultes au fil du temps? Je ne saurais le dire....de part mon métier je passe plus de 6h par jour auprès d'enfants de 3/5 ans et j'avoue ne plus savoir si je suis vraiment adulte ;-)

Holly Golightly a dit…

En totale harmonie avec toi...

Vanessa a dit…

Lyjazz: oui je dois être la plus adulte des trois ;)) mais sur le chemin seulement.
Je trouve seulement que cette voie est difficile certains jours, merci de m'encourager... à être moi!

Katell: c'est une vieille chanson... je sais qu'il en a sorties depuis mais je n'ai pas suivi, c'est dommage!
Et puis pour l'adulte tu as des circonstances atténuantes! ;))

Holly golightly: merci, tellement merci.