lundi 23 février 2009

Mon papillon s'envole

De cet instant où mes parents ont choisi mon prénom, il me reste une image douce et poétique… mon nom de famille commence de la même manière mais ce n’était pas la raison. Il est dit (est-ce ma maman qui me l’a chuchoté ?) que mon prénom a été choisi parce que c’était aussi celui d’un papillon… du Brésil.
En y regardant de plus près, ces nymphalides vanesses, sont représentés sur tous les continents et je n’ai pas gardé une envie irrépressible de partir au Brésil… mais ce papillon… le symbole de la petite que je fus. Mieux qu’un arbre généalogique mon père avait gravé dans du cuir ce papillon aux ailes de majuscules….

Alors loin d’être destinée à ne vivre qu’une semaine (voire quelques jours), ma vie est éphémère mais ce n’est pas de ce papillon-là qu’il s’agit. Mon papillon me prend par la gorge… il n’est plus aussi vaillant depuis quelques années et dépérit. Il s’agit de ma thyroïde, glande régulatrice du métabolisme général.
Elle fait partie du système endocrinien. Son dérèglement entraîne des pathologies diverses. Pour vous faire une idée complète et reprendre aussi toutes les idées reçues et les controverses, je vous conseille ce lien.


*source système endocrinien

Ce nœud papillon est devenu une de mes attentions, à mon corps défendant peut-être (une des causes possibles est auto-immune). Le grand souci avec la thyroïde est bien le manque de choix dans les traitements et quelque fois le manque de recul de certains endocriniens. L’allopathie est limitée et pallie à la suractivité ou à la faiblesse de la thyroïde… avant de la retirer quelques fois.

Mon papillon est trop faible. D'ailleurs tout ce billet concerne l'hypothyroïdie. Mais que dire de cette « mort annoncée de la thyroïde » si ce n’est que je cherche partout d’autres voies pour lui donner du sursit, voire mieux ! La naturopathie d’abord mais avec cette envie de ne pas jouer au poker tout de même : il est question de bon dosage, le surdosage étant aussi nocif. Non, non je ne me prends pas la température sous l'aisselle et ne veux pas d'extraits thyroïdiens animals, je ne me laisserais pas aller à la lithothérapie en posant sur mon corps une howlite, pierre blanche nervurée sans un certain humour. L’idée de favoriser certains aliments et d’en éviter d’autres m’est plus agréable… du poisson et des algues pour devenir son naturopathe alimentaire, reprendre une hygiène comme les 9 docteurs mais sans hydrothérapie alors

Mais c’est vraiment difficile de se situer par rapport aux aliments, sur le net (comme ailleurs), les débats sont nombreux et je ne sais plus sur quel pied danser. Mais pour que mon papillon vole près de moi, le plus longtemps possible, il me faut faire attention à certains aliments :

Les aliments goitrogènes sont à éviter bien sûr (dommage pour une flexitarienne comme moi avec des envies d’alimentation vivante). Et oui parce qu’il s’agit là des crucifères (choux, navet, raifort, colza, moutarde, cressons, roquette, radis, rutabaga pour les légumes conventionnels… mais aussi de la crambe maritime, la cochléaire officinale, le chou de Kerguelen ou la bourse à pasteur). Il ne me reste plus qu'à les faire cuire pour diminuer leurs effets néfastes.
Mais aussi il faut rajouter les aliments qui élaborent seuls la substance thiocyanate, produite à partir de l'acide cyanhydrique et de l'action du rhodanase. Le manioc, les mils ou les patates douces par exemple ou la fumée de tabac ! Est-ce à dire qu’il faut éviter tous les végétaux qui produisent de l’acide cyanhydrique même à faible dose ? Les amandes amères, les nèfles, les noyaux de pêche ou d’abricot, le sorgho non mûr ou le sureau hièble. Pas forcément même s’ils sont à modérer (l’acide en question a eu son rôle noir !). Le millet, les arachides, l’oignon, l’ail et les lentilles aussi sont à réduire. Les graines de lin seraient encore consommables. Les algues importantes à l’alimentation tout est limitant à 5 g d’algue Kombu par jour.

Et le soja alors ? Sans parler de ce soja germé, faux soja mais vrai haricot sec mungo. Les isoflavones contenues seraient à éviter. Bien entendu ceux favorables au soja et dérivés vous dirons que tout va bien. En attendant d’avoir un étiquetage des isoflavones, la meilleure manière d’allier le soja (protéine végétale de substitution à la viande) serait d’accès notre consommation sur ces versions fermentées (et non cuisson lente) : pas de tofu ou de lait de soja mais plus du tempeh, du miso, du natto etc… Et là, je dois dire que cette découverte est encore pire… Moi qui suis une fan de tofu et de dérivés de soja… au point même de vouloir en faire et devenir un maître de tofu maison (avec tout l'amateurisme et l'humilité possible). Lyjazz m’avait interpellée en commentaire, elle a bien fait !
Maintenant, la consommation est possible mais il me faut aussi bien faire attention à une chose, l’interaction du médicament et du soja. Adieu soupe miso du petit-déjeuner ! Il me faut deux heures d’intervalle entre la prise du médicament et la consommation de soja ou dérivés (lire ici un témoignage d’une lettre envoyée aux laboratoires du médicament).

Mais que penser aussi de ce rajout en iode ou en sélénium, indispensables à cette glande ? Le sélénium comme nourriture de la thyroïde est aussi à prendre avec des pincettes, un surdosage est possible, le meilleur parti est de le trouver dans les aliments. L’iode en surdose est mauvais… alors abstention.
Et le ashwaganda utilisé en ayurvédique, associé au guggulipid, alors ? A vous de voir, à moi de voir… les compléments à faible dose sont peut-être à mettre dans ma trousse à pharmacie... peut-être, vitamines B, A et C, calories limitées et iode, doucement, gentiment, sans jouer avec le diable, juste une manière d’aider un peu mon papillon. Il n’y a pas de produit miracle. Certains se pencheront vers la médecine chinoise et l’herboristerie : le Shen Lu (ou Jen Shen Lu Rong Wan) est alors indiqué pour l’hypothyroïdie… mais comme tout, il faut savoir raison garder et la nature donne le meilleur comme le pire, lisez donc ici.

Bien plus que tous les compléments alimentaires, j’aime l’idée d’exercices de la thyroïde. Aucune contre-indication ! Il faut seulement croire un peu au rayonnement optique thérapeutique du Professeur Benoit et à quelques autres petites astuces… mais cela redonne espoir, alors au travail.
En suivant le livre « Les exercices qui rajeunissent » de L.SEBASTIEN, 5 exercices s’offrent à nous pour faire travailler la thyroïde dont les trois premiers concernent l’hypophyse, chef d’orchestre de toutes les glandes :
- cligner des yeux le plus souvent possible
- chanter la bouche fermée pour faire résonner la partie gorge
- stimuler les yeux à la lumière (2 secondes yeux fermés, 4 secondes yeux ouverts)
- incliner la tête en arrière et revenir pour muscler le cou ou tout au moins les nerfs adjacents
- balancer la tête comme un mandarin chinois (j’ai en tête le balancement des moines bouddhistes en prière ?! mais le mandarin chinois ???)

Il y a aussi une forme d'étirement que j'aimerais mettre à profit... un amusement, une grimace... non un baillement fécond, à la manière du Docteur WALUNSINSKI (méthode Trautmann). Soit un étirement musculaire généralisé des muscles respiratoires (diaphragme, intercostaux et scalènes) mais aussi des muscles de la face et du cou .
*source baillement et informations sur ce Docteur

Une autre manière d'étirer cette partie-là est aussi possible par le yoga. Attention toutefois, certaines postures, celles préconisées justement pour l'hypothyroïdie sont déconseillées pour l'hyper... à loisir une des 5 postures de base ci-mentionnées et présentées ici: un brujangasana, un halasana, un sarvancasana, un matsyasana ou un dhanurasana.

*source postures asana en yoga


Rajout du 04/03/09: sans oublier qu'un filtre minérale doit remplacer mes filtres chimiques dans mes crèmes solaires. En considérant que ma tolérance au soleil est au plus bas, que mon quota a été dépassé très vite à cause d'une brulure solaire au second degré sur les jambes, je me tartine de crème Indice de Protection maximum contre les UVB et protection contre les UVA presque toute l'année... avec des solaires de cosmétique conventionnelle... entre les benzophénones incriminées dans les filtres chimiques pour être des "oestrogène-like" (très mauvais pour le système endocriniens voir ici, et ) et le dioxyde de titane, élément minéral, lui aussi aux effets pourquoi pas nocifs, lire ici, à vous de faire votre choix!

Un petit air absent en poussant la poussette, une mélodie étouffée dans la gorge, une posture à ne pas sortir dehors, une grimace… mais rien de méchant… le tout pour que mon papillon tarde à s’envoler.

*source buddleia, arbre à papillon

Sinon, à défaut de l'arbre à papillons non recommandé, je planterais des orties pour attirer les autres vanesses... ou des lumières et un drap blanc pour les papillons de nuit ... pour attirer les papillons dans son jardin pas à pas c'est ici ou .

14 commentaires:

Chrixcel a dit…

Je n'y connaissais rien à tout cela avant de lire ton article, très documenté et riche en liens ! j'espère que tu as trouvé le traitement et les exercices adaptés...

Francine a dit…

Mais comment fais-tu pour trouver tout cela??? Bravo une fois de plus, continue à être une mikka-bozu!

Vanessa a dit…

Chrixcel: j'ai rajouter la lithothérapie, le yoga... et le baillement... ainsi que les fonctions de la thyroide. Merci d'avoir suivi le début d'envol de mon papillon.

Francine: du temps ;)) merci de me suivre un peu partout.

Vanessa a dit…

rajouté...

et dire que je rajoute aussi des fautes d'orthographe!!!!

Lyjazz a dit…

Vanessa, alors j'ai bien fait de te dire de te méfier du soja !
Tu as, du coup, fait des recherches et des analyses et tu peux te traiter maintenant !
Tu fais bien de tout considérer. Tous les traitements et toutes les gymnastiques possibles.
J'ai une amie qui a réussi à ne plus utiliser de médicaments pour sa thyroïde. Mais il faut d'abord se soigner pour que ton état redevienne normal.
Sache qu'il n'y aucun problème de grossesse pour une femme, même avec le traitement allopathique.
Et pour les pierres, tu as oublié l'aigue marine, qui peut aussi t'aider. Après tout, un collier ou un pendentif ne pourra pas te nuire, et au contraire t'embellir !
;-)

Nolwenn a dit…

Qu'as-tu contre les Howlites ? ;)

Bon courage dans cette lutte de tous les jours (je surveille moi aussi ce papillon...).

Lysalys a dit…

Je te souhaite de bientôt apprivoiser ton papillon. : )

Vanessa a dit…

Lyjazz: oui oui un pendentif n'est jamais mal à propos ;)
Et question soja j'étais loin d'imaginer cela, moi qui ai été élevée en végétarienne. Question enfant, le mien est arrivée quand j'étais déjà sous traitement, alors oui c'est possible avec un suivi très précis.

Nolwenn: ;)) alors toutes mes pensées te suivent aussi.

Lysalys: merci, cela durera toute ma vie... avec moins de bonheur qu'un renard pour un petit prince!

Astrid a dit…

Encore une fois, tu m'épates! Voilà que je viens de faire suivre ton lien à une personne qui doit surveiller son papillon.

Vanessa a dit…

Astrid: j'espère qu'elle y trouveras de quoi ne pas se sentir démunie.

Anonyme a dit…

Bonjour

Attention, le thé vert fait vraiment fuir les hormones thyroïdiennes également, alors préférer absolument le thé noir en cas de problèmes de thyroïde!
Ce fait n'est pas assez connu hélas, malgré toutes les vertus du thé vert, il y a bien un hic dans ce breuvage!

Bravo pour ton blog. J'espère que tu liras mon commentaire, même si ton article date de l'an dernier.

Genève

Vanessa a dit…

Genève: bienvenue entre mes billets! Je ne savais pas du tout, mince alors je suis une buveuse invétérée de thé et surtout oolongs et verts. Il faut que je me renseigne dans quelle proportion le processus se fait.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Contente que tu aies lu mon commentaire.
France Guillain en parle en passant dans son dernier livre "La méthode France Guillain" par exemple.
Essaye si tu veux d'arrêter le thé vert un mois pour voir si tu ne sens pas la différence.
Ca fait fuir d'autres hormones aussi. Pourtant j'adorais vraiment ça et je ne voulais même pas le croire...mais bon...j'ai constaté aussi cet effet fâcheux.

Genève

Vanessa a dit…

Genève: je note et je tente un mois. Merci encore