mardi 29 novembre 2011

Tenir debout

... ne pas se laisser aller. Tenir debout et marcher... marcher encore et encore, reprendre l'équilibre de la tête jusqu'aux doigts de pieds.

statue de Robert COUTURIER

Marcher, ne pas déambuler mais avancer à travers la brume qui ne laisse pas voir la Tour Eiffel en son entier... arriver en sueurs mais heureuse.
Revenir en déambulant cette fois, prendre le temps d'avoir des mots de réconfort au téléphone, prendre le temps de s'arrêter prendre la photo de cet garçon qui m'interpelle... prendre le temps de parler de bourdons et de nipponeries dans une vitrine, encore bien à l'abri de mon porte-monnaie (pour cette fois).

Revenir, rentrer, se tenir droite, faire attention au dos, au cou, à la tête. Se masser.

Écrire aussi sur soi, se consoler, se pardonner, se faire belle par les mots. Se faire des rêves éveillés de petites pépites de bonheur, s'émerveiller pour un rien... reprendre pied.
Jouer, lire, dessiner... s’embellir la vie... un peu, beaucoup... il faut.

4 commentaires:

Lily a dit…

Ah comme j'aime ce texte, il est si beau et me fait du tant de bien, en me rappelant, notamment et pas seulement, l'essentiel (ce dont j'avais bien besoin justement ce soir, ouf, pas mal de choses bouclées, pas mal d'émotions aussi...) ! C'est dans les petites choses, et enfin, pour une fois l'attention à soi que l'on trouve ces "petits bonheurs" qui loin d'être petits sont Immenses.
Merci !

Francine a dit…

Que dire de plus après ce beau premier commentaire? Un mot peut-être: Courage

Alma a dit…

Oh mais je suis dans le même état, on dirait ! Flûte. Bon courage à toi.

Vanessa a dit…

Lily: petits bonheurs, petits bonheurs, prendre soin de soin... oui, demain aussi ;))

Francine: merci, j'ai en besoin... mais les petits bonheurs se succèdent donc c'est bien.

Alma: bon courage à toi aussi :)