jeudi 3 novembre 2011

Née pour apprendre et merci!

Je ne sais pas en quoi je peux me reconnaitre. Je n'ai aucune utilité sociale, je ne sers que ma famille, je ne ramène pas de sous et je n'ai pas de reconnaissance sociale. C'est un constat assez déprimant.

Mais en fait, il y a une part belle dans ce choix (en est-ce vraiment un?) : je satisfais à toutes mes curiosités.
Je ne peux pas dire que j'ai aimé l'école (au sens large), je n'étais ni bonne, ni mauvaise, et je dois dire que je m'en suis bien sortie en faculté. J'aimais si le professeur me donnait envie. J'étais, là-aussi, très attachée au relationnel, au passionnel (celui des enseignants pour leur matière bien-sûr... ).
J'ai toujours eu envie d'apprendre, de comprendre. Enfin pas toujours d'ailleurs mais plutôt dès que je n'ai plus eu l'impression de simplement survivre. Mais je crois que c'était toujours là, mes livres d'enfants sont aussi sur la zoologie et les techniques animales de camouflages, les volcans, la préhistoire, l’Égypte antique etc... et rien à voir avec des devoirs scolaires.

Alors oui, je me confine dans le ravissement d'un jour après l'autre utilisé à apprendre.
En devenant maman, la situation a pris des proportions encore plus grandes. J'ai envie de rendre le lutin curieux, j'ai envie de regarder le monde autour de moi, de nous, j'ai envie d'apprendre à être critique (et pertinent) et de lui transmettre au moins ces "picotements intellectuels". Parce que je n'ai aucun savoir en soi, je les cherche dans les livres. Je lui lis, je recherche des expériences, des pratiques de jeux, des manipulations pour appréhender des concepts, des abstractions, des éléments du monde.

Alors j'achète aussi des livres sur les abstractions en leurs apprentissages ainsi que sur des éléments scientifiques (la terre, la zoologie, la biologie etc...).
Mais pourquoi je vous raconte tout cela? Et bien parce que c'est grâce à vous, quelque fois, que je peux investir en éducation et apprentissages particuliers. Grâce à vos achats faits par mes liens en partenariat avec Amazon. Je vous le racontais là, j'ai fait le choix de ce partenariat en pensant que la contribution que je recevais pouvait être "justifiée" par la qualité d'un de mes conseils. Je ne suis toujours pas sûr de cette crédibilité mais votre intertextualitée me permet d'acheter quelques livres que je n'aurais pas osé prendre.

Vos achats ont contribué à ces livres de vulgarisation scientifique, sur la zoologie, l'astronomie, le temps, l’évolution de la vie, les mathématiques (d'ailleurs je vois qu'il m'en manque au moins deux petits sur le temps justement et un autre, pfiou, je ne sais plus sur quoi). Ils sont destinés aux éducateurs et aussi en pratique aux élèves. Je dirais moi, qu'ils sont destinés aux curieux de tous âges, ils viennent des éditions Ellipses et Le pommier.

- "La longue marche d'Homo sapiens, la fabuleuse histoire du bipède" de Gilles MACAGNO que je n'ai pas encore fini, j'en parlais là avant de l'acheter
- "Une histoire de la vie, 4 milliards d'années" de Gilles MACAGNO, pas encore lu

- "L'Astronomie est un jeu d'enfant" de Mireille HARTMANN, lu par bribes en ce moment
- " Les Maths à toutes les sauces, pour aider les enfants à apprivoiser les systèmes numérique et métrique" de Bernadette GUERITTE-HESS, Isabelle CAUSSE-MERGUI et Marie-Céline ROMIER, pas encore commencé
- "Observer l'Univers" de Danielle ALLOIN, très bien!
- "Être vivant : quelle aventure!" de Louis-Marie HOUDEBINE, très bien!
- " Ici l'Univers!" de Jean-Philippe UZAN, très bien!

Je vous en parle avec plus de détails peu à peu. Merci encore!
Je parle de certaines propositions du Pommier .

6 commentaires:

Malice a dit…

C'est un billet qui m'interpelle, tout d'abord ma chère Vanessa, Maman s'est le plus beau métier au monde.
Et je crois (d'après ce que je vois virtuellement) que tu es plutôt douée dans ce rôle de mère. Il est certain qu'il y a des imperfections peut-être mais c'est tout le charme de ce métier. Alors ne dit, ne pense pas, ne te rabaisse pas avec : "je ne ramène pas de sous et je n'ai pas de reconnaissance sociale. C'est un constat assez déprimant." Non ! Vanessa tu te dévalorise, tu as tout faux à mes yeux. Ton univers est riche et varié c'est pas donné à tout le monde donc ce n'est pas déprimant.
Mais je crois comprendre ce que tu ressent, être mère au foyer aujourd'hui pour la plus part des mères c'est mal vu, c'est dévalorisant. Les femmes veulent un travail et une vie de famille et mener les deux de front.

Malice a dit…

Quand tu parles de "picotements intellectuels", je vois très bien ce que tu veux dire. Dans l'idée, cela se rapproche avec ce que j'ai envie de transmettre aux enfants dans le cadre des animations en BCD. Car, je me dis que j'ai un rôle de transmission, de leur faire connaître un auteur, un univers. Le temps BCD (bibliothèque scolaire) doit être un complément, un petit plus de savoir et d'enrichissement. C'est pas facile bien sûr;-)

Anne&Co a dit…

Intéressante réflexion que je me fait moi-même ... souvent !
En fait, je me dis aussi que si je travaillais ... il nous faudrait payer quelqu'un (ou une insitution) pour s'occuper de nos enfants. Donc c'est un peu comme si je remplissais ce même rôle "gratuitement" (en fait, il faudrait voir le problème à l'envers: l'école est une mère payante).
Mais me retrouver dans cette situation est positif, pour moi. Cela m'oblige à me poser certaines questions que je ne me poserai pas si je travaillais toute la journée. Des questions du genre "Qu'est ce que je fais ici ? Pourquoi je fais ci ou ça?". Quand je travaille pour un employeur, je crée de la richesse (monétaire et matérielle), quand je m'occupe de mes enfants, je crée aussi de la richesse ... mais (selon mes valeurs), tellement supérieure !!!
C'est un peu ce que je comprends aussi en lisant ton billet. Malheureusement, nous sommes entrainés à penser (dans notre société) que la richesse matérielle et financière a plus de valeur que la richesse immatérielle (le savoir, la sérénité, les relations sociales harmonieuses). Et retour à ta mention de la reconnaissance sociale ... Dur dur.

Vanessa a dit…

Malice: ne pas se rabaisser est un acte assez dévoreur d'énergie. Des jours, je suis fabuleusement contente d'être une maman qui peut se positionner sur ce qu'elle fait parce qu'elle a un peu plus de temps. D'autres, ceux qui sont "sans parole", sans vraies conversations (même virtuelles), je me retrouve à me regarder faire, chercher, lire, réfléchir mais sans avoir une once de retour. J'aime faire plein de choses avec le lutin mais quand pour le papa, la journée finie, il rentre pour décompresser, ne plus raisonner etc... je me retrouve encore occupée (à 100%) et seule avec toutes mes divagations.
Oui les "picotements"! Je n'ai qu'une seule envie véritable: qu'il soit lui-même et curieux. Oui, je vois ce que tu fais professionnellement: je crois que j'aurais adoré le faire ;))

Anne&Cie: oui une richesse fabuleuse, après l'école. Je suis très "touchée" d'avoir le luxe de me positionner, repositionner et questionner sur ce que je veux offrir (ou peux). Mais certaines fois, le milieu extérieur n'est pas forcément soutenant ou même agréable. Mais quelque fois, le papa est épuisé le soir et ne peux pas toujours me soutenir et me réconforter. Je suis un peu seule.

Aline a dit…

Merci pour tous ces partages, ces recherches, c''est fabuleux! Pas le temps de venir souvent voir ton blog, mais cela me ravit à chaque fois!
J'ai beaucoup utilisé le live "L'astronomie est un jeu d'enfant à l'école"; c'est un très chouette ouvrage qui m'a permis de faire de belles découvertes célestes avec mes élèves.
Belle continuation à toi Vanessa!

Vanessa a dit…

Aline: merci infiniment, merci de revenir aussi par ici
Oui c'est toi qui m'a donné envie de ce livre du pommier sur l'astronomie et en regardant mieux toute leur collection me plait... merci pour m'avoir ouvert de nombreuses voies.