mercredi 28 mars 2007

Robes Qipao sur un air de "In the Mood for Love"

Pour suivre Katell et son invitation visuelle et sonore (et parce que « sur cet air de musique » dans la colonne de droite de mon blog change), je voulais parler plus avant du film culte « In the Mood for love » de Wong Kar Wai. Il s’agit d’une superbe histoire d’amour, faite de retenue, d’ambigüité, de charme, de délicatesse, il est encore plus troublant de savoir que le réalisateur ne savait pas la fin qu’aurait cette rencontre sentimentale : cela nous la rend encore plus réelle même si elle est tellement éthérée que le choc des corps (amour physique) est difficilement imaginable.


J’ai été pour ma part très touchée par l’esthétisme du film. Les clairs-obscurs sont fréquents, le vert et l'orange prédominants (ou est-ce un souvenir trompeur?) : nous sommes à l’aube ou à la pénombre d’une aventure. La musique est magnifique.



Les femmes y sont magnifiées dans leur corps même. Que dire de ces robes Qipao que portent l’héroïne. Près du corps sans être moulantes, rendant dignes un tour de rein, un port de tête, un placement d’épaule. Le travail de William Chang est fabuleux. Chef décorateur et costumier, il remet au goût du jour ces robes d’origine mandchoue (au début beaucoup moins seyantes).
Les tissus choisis, très différents de ceux utilisés le plus souvent de nos jours (tissus bas de gamme chinois avec des fleurs), permettent une élégance raffinée mais pas trop sophistiquée : j’adore.

*image de coupes prise

Je pensais trouver des trésors dans le coffret DVD sur ces costumes mais pas grand-chose, si ce n’est qu’il ne faut pas moins de 13 mesures pour faire cette robe et qu’elle est confectionnée dans un unique pan de tissu :
- La hauteur de l’épaule, juste au dessus de l’articulation, à la hanche
- la largeur des épaules
- la hauteur du début de l’articulation de l’épaule au début de l’avant-bras
- le tour en haut de l’avant-bras
- le tour de poitrine
- le tour de taille
- le tour de hanche
- le tour de bas hanche
- la hauteur de l’épaule, juste au dessus de l’articulation, à la naissance de la poitrine
- la hauteur de l’épaule, juste au dessus de l’articulation, au nombril
- la hauteur de l’épaule, juste au dessus de l’articulation, à la naissance des fesses
- la distance entre les deux tétons
- le tour de cou
Ces petits détails, mesures uniques pour chaque femme, permettent de mettre en valeur les silhouettes des asiatiques et de certaines autres bien sûr (un vrai désespoir pour les voluptueuses comme moi). Les coupes diffèrent selon les années. Je suis une fan inconditionnelle de celles des années 40.

12 commentaires:

la rêveuse a dit…

Moi aussi, j'en veux une...

Katell Bouali a dit…

waouh...quel brio et quelle belle documentation! Merci vanessa!!

Gaëlle a dit…

Un billet tout à fait charmant sur un film qui ne l'est pas moins. J'ai vu récemment 2046 de Wong Kar Wai, sublime !

Holly Golightly a dit…

J'adore ce billet !!!
As-tu vu aussi 2046, car les deux films sont liés ?
Mon professeur de chinois est très admirative de ce cinéaste.
Le cinéma asiatique est une de mes grandes passions.
Tu évoques le film sous un angle particulier. Chouette !

Vanessa a dit…

la rêveuse: oui, j'ai vu que tu étais tentée en même temps que moi...bienvenue entre mes billets.

Katell: merci mais à force de voir et revoir ta vidéo, je ne pouvais plus m'en passer.

Gaëlle: merci et non, je n'ai pas encore vu 2046...je crois que cela devient impardonable ayant aimé le premier volet.

Holly golightly: merci, et je confirme ne pas avoir vu ce deuxième versant de l'histoire (suite ou paranthèse imaginaire, si j'ai bien compris?). J'adore le cinéma indépendant ou de genre (d'ailleurs je ne sais pas ce que l'on met dedans): en tous cas, si lovent des films asiatiques, suédois, israéliens, indiens etc... avec quelques grosses productions juste pour laisser partir en vacances les neurones...
:-))

Lu Fanni a dit…

Détrompe-toi, même les voluptueuses peuvent être mises en valeur par une qipao faite sur mesure (j'en sais quelque chose!).
In the mood for love, je l'ai vu dans un petit cinéma de Pékin... les robes étaient somptueuses, mais tu oublies les nouilles !

Vanessa a dit…

Lu fanni: bon alors je tenterais la robe, faite sur mesure bien sûr...c'est dommage pour les raviolis (j'étais tentée de les faire).

Papillons a dit…

Ces robes sont d'une élegance folle, intemporelles, romanesques, vont à tout le monde : j'adore ! Merci Vanessa pour l'info, tu me donnes envie de remettre la mienne ce soir avec la musique du film en fond sonore(je l'avais utilisée pour mon mariage, souvenir-souvenir)pour une surprise romantique !

Vanessa a dit…

(Envol de) papillons: belle idée: en faire sa robe de mariée.
Que cette robe et la musique qui va avec t'accompagnent dans ta soirée!

Holly Golightly a dit…

Ce n'est pas vraiment une suite. Certains éléments sont repris.

dasola a dit…

Maggie Chung porte une robe différente à chaque plan. C'est surtout cela que j'ai remarqué car je dois dire que c'est un film qui m'a laissé assez indifférente. C'est beaucoup trop abstrait pour moi. C'est beau à regarder mais pas plus. L'histoire est bouleversante mais je n'ai rien ressenti.

Vanessa a dit…

Dasola: bienvenue entre mes billets! Rien que cela et j'étais aux anges...je l'ai trouvé très esthétique mais j'ai aimé me predre dans mes propres rêves... lent et envoutant ou pour d'autres trop lents et sans clarté...Oui je comprend que l'on puisse passer à côté!