mercredi 20 août 2008

Le livre en ceinture, au chaud et voyageur

Les livres... je les aime, j'en mets partout, j'en ai toujours quatre ou cinq en cours de lecture, voire plus (euh, 7 ou 8 en regardant de plus près). Quelquefois mes lectures sont très rapides, voire en une nuit, d’autres fois, j’ouvre, lis entre 40 et 100 pages, referme et reviendrais plus tard, dans un autre état d’esprit, quand je serais plus mure pour le propos etc…et puis il y a les lectures en temps normal.

Mes livres sont personnels, j’en ai quitté certains (dont je me souviens maintenant avec nostalgie, de celle qui me vient en pensant que j’aurais pu au moins en retirer un billet, une trame de nouvelles réflexions, de beaux ou bons mots), je les ai donné à une bibliothèque de village, d’autres pour des enfants pour qui l’achat de livre est moins facile, consumériste.
D’autres ont été offerts, parce que la lecture, en prêt, a tellement touché ce nouveau lecteur, quand moi je restais en retrait, que le livre se retrouvait mieux chez ce nouveau propriétaire, trouvait de nouvelles marques bien plus plaisantes que chez moi. Et puis il y a les autres, ceux qui me suivent. Ceux dont je ne peux pas me séparer, ceux qui me permettent de voyager, ceux que je consulte pour me donner des regrets de ne plus dessiner…
Mes livres se prennent aussi pour des cerfs-volants, vous le saviez déjà j’en suis sûre, ils partent ici ou là et j’essaye de ne pas perdre le fil pour qu’ils sachent, en leur temps (ils en ont plein), revenir par chez moi.


Ainsi, comme ce livre ceinture (photo prise sur ce lien dont le texte est à lire aussi), mes livres peuvent s’échapper…et ils le font.

« Le bonheur des petits poissons » de Simon LEYS était parti chez Sylvie, ravie, je vous en avais parlé .

« Quatre-vingt quatre minutes, quatre-vingt quatre secondes », de Michel TREMBLAY est passé chez Lily avant d’être lu par moi, voici son billet.

D’autres sont partis, pas encore revenus. J’en garde moi aussi quelques uns, parce que je devais les renvoyer accompagnés et que je n’ai pas pris le temps, parce que non encore lus… ainsi « Laissez-moi » de Marcelle SAUVAGEOT, « Les leçons de choses » de Bruno ROZA, "Le thé dans l'encrier" de Gilles BROCHARD, "Le thé au trèfle" de Ciaran CARSON, « Le jardin de Rousseau » de Ann CHARNEY et tout dernièrement « Kitchen » de Banana YOSHIMOTO… Merci encore Lily, Béatrix, Flo, Katell...ils sont au chaud, ils reviennent...
Vous voyez c’est une histoire de patience…de partage, de relation.

3 commentaires:

the toi a dit…

J'ai découvert par hasard à la médiathèque un thé au trèfle et j'ai adoré: c'est comme le tableau de la dame à al licorne: très dense, touffu, ça part dans tous les sens, mais il s'en dégage une impression jubilatoire!! De près ou de loin, on y découvre des détails, des petites perles! A lire sans modération!

Vanessa a dit…

The toi: bienvenue entre mes billets! oui, excellent...j'avais adoré et le texte et les différents tiroirs de recherche: http://iam-like-iam.blogspot.com/2008/01/halucinogne-du-relth-au-trfle.html

Vanessa a dit…

et dis donc The toi, tu ne serais pas Flo par hasard ?...avec ce pseudo que je ne connais pas j'ai un doute!