lundi 25 août 2008

Un peu d'eau pour nos mains... et plus

Les bonnes habitudes se prennent avec l’exemple et dès le début. Voui, voui, c’est sûr. Alors oui, nous nous lavons les mains : après être allés aux toilettes (oui), avant de cuisiner (sans impaire), en rentrant d’une promenade (à peu près à chaque fois), avant d’aller manger (euh souvent), en se lavant le matin (ben oui avec le reste) et avant de dormir (euh…) …Après le petit loupiot apprend avec nous : escabeau devant le lavabo ou l’évier et hop.
Et bien non pas si hop que cela. Après quelques recherches, je remarque que je ne savais pas encore me laver les mains. Oui, oui, jusqu’aux poignets et entre les doigts…et bien ce n’est pas suffisant. Pour contrecarrer le plus possible les microbes, il faut se laver les mains avec 6 étapes. Une vraie gageure et un coup de mains (jeu de mot facile) à prendre…


*source des 6 étapes pour se laver les mains, suivez le lien pour voir en plus grand (technique Ayliffe)

Et nous pouvons rajouter une comptine pour le petit d’homme :
« Frottons, frottons bien
la paume des mains
le dessus des mains
et les petits coins !
Autour du gros pouce
le bon savon mousse
et vers le poignet
il fait un bracelet.
Rinçons, rinçons bien
et puis doucement
tapotons nos mains
dans le lavabo...
Vite, essuyons-les !
Oh ! bravo ! bravo !
que c'est bien lavé
nous dira maman
en nous souriant. »
Source

J’aime aussi l’idée du lavage des mains comme purification avant d’entrer dans des lieux de sérénité ou de prières, les rites d'ablution musulmans ou pendant certaines fêtes juives mais aussi le tsukubai en entrant dans les temples japonais et ses Shaku.
*source shaku, photo de Rebecca

Ici, on vous dit comment faire.


*source panneau de purification

Et puis avant de se mettre à table, des mains propres. Je prends beaucoup de plaisir, par exemple, à recevoir ma oshibori avant de commencer le repas dans un restaurant japonais. Cette serviette humide et chaude est servie pour se frotter les mains avant de manger et j’aime cette coutume. Et puis, des fois, les mains propres s'imposent.
Dans peu de temps, je reprends le travail. Lequel ? Je ne sais pas encore. En tous cas je me prépare à mettre en application une pratique que j’adore : la boite à bento remplie par mes soins. Souvenez-vous, je vous parlais de mes premières boites . Je présume un peu trop, il y aura peut-être cantine, resto d’entreprise ou tout simplement groupe de collègues convivial avec lequel je prendrais plaisir à aller manger à l’extérieur.

*source oshibori

Alors j’aimerais aussi accompagner ma bento de son oshibori et là, je saurais à quoi sert la boite de rangement des tétines du loupiot (lui qui ne tétine pas !).

Il me suffit de me procurer le tissu adéquat. Je pourrais m’en procurer à usage unique ici. Mais les vraies seraient fabuleuses, car après, je pourrais créer des marionnettes pour le chenapan…un éléphant pour sûr, regardez donc avec un peu d'imagination et la main.

6 commentaires:

rose a dit…

Bonne future reprise, pleine de petits plaisirs culinaires !

Vanessa a dit…

Rose: merci, en espérant aussi d'autres plaisirs...

furoshiki a dit…

Merci pour le lien vers oshiboriArt !
La vidéo est tout à fait réjouissante.

Vanessa a dit…

Furoshiki: oui j'aime beaucoup... j'avais eu le droit (avec une serviette bien occidentale mais tout de même) à une souris dans un restaurant en face de l'opéra de Paris par le metteur en scène du ballet que nous venions de voir... un souvenir intense.

Virginie Gervais-Marchal alias niniegm a dit…

tout cela me parle...je ne supporte pas le sale sur mes mains...mais parfois j'aimerais le supporter un peu plus...

Vanessa a dit…

Virginie: je ne suis pas trop maniaque mais c'est vrai que je prend plaisir à toucher à tout, statue dans les parcs, feuilles, troncs d'arbre, rambarde et puis je reste souvent debout dans le métro à me tenir, alors c'est nécessaire.