jeudi 11 septembre 2008

Il vaut mieux les avoir en dessin...

Voilà les petites nymphettes d’Edmond KIRAZ se rendent au Musée Carnavalet à Paris. Extrêmement élégantes, filiformes (rappelez-vous les publicités canderel), en mouvements ou poses sensuelles, elles ont trotté dans la tête de ma tante pendant toute son enfance/adolescence. Alors, ni une, ni deux, nous sommes allées les admirer. Provocantes, aux moues boudeuses et quelques fois capricieuses, nous les aurions bien sermonner. Ces chipies se croient tout permis. En plus leur créateur leur adjoint des maris, amants, parents des plus décevants. Alors elles répliquent. Les Parisiennes... il vaut mieux les avoir en dessin... de KIRAZ:


*source illustrations KIRAZ toutes trouvées ici (lien à suivre pour lire les dialogues)

Habillées, elles sont d’une élégance rare et toujours d’actualité, avec tous les accessoires d’une belle de Paris. J’ai retrouvé tout le charme féminin et glamour que peuvent reprendre les clichés brillants d’un Paris de photos (ou de films indépendants), aux personnages haut en couleurs ou d’une beauté resplendissante.



Mais KIRAZ, en plus de dessiner des donzelles magnifiques, reconnaissables entre mille (jambes démesurées, petits seins très haut placés, pointus et très symboliques, frimousse de menton et de gorge, aux lèvres en triangle ou en cœur prêts au baiser, torse d’enfant, hanches larges mais droites), nous offre un humour ravageur. Alors oui, j’ai ri devant ses parisiennes superficielles, devant ces situations burlesques et coquines, devant ces attitudes frondeuses et insouciantes. Parce que leurs considérations sont quelques fois partagées mais ne seront jamais les miennes, que leurs intérêts sont limités… mais qu’elles sont craquantes, je ne peux que vous inviter à aller les regarder pipletter, montrer leur fesses, finement dodues et perchées, leurs seins impeccables, leurs jambes si stylisées et engageantes… n’hésitez pas non plus à regarder aussi les fonds, oui, oui, les courbes féminines ne sont pas les seules belles choses à zieuter : de l’art abstrait quelques fois, des détails d’un Paris reconnaissable, des accessoires luxueux, des impressions de sol mouillé (Ha bon, il peut pleuvoir sur Paris)…en regardant de plus près, vous y verrez aussi des compositions excentrées, une brindille d’herbe avant de voir des vélos à pleine vitesse par exemple…

Et puis des poses qui me donnent une énergie fabuleuse : mon préféré



Allez encore un brin de petites nymphettes, apprenez donc à les dessiner à la manière de KIRAZ ici et puis n’hésitez pas à visiter le site de l’artiste ici. Allez, allez, parce que mes billets sont un peu moins fréquents en ce moment, je vous laisse avec les donzelles... attention leur créateur n'est pas loin...





Kiraz "Les Parisiennes"
envoyé par aboutart






Les Parisiennes de Kiraz
envoyé par Enogo






Kiraz 2008 français
envoyé par aboutart

6 commentaires:

Marraine a dit…

Elles sont tellement drôles!

Vanessa a dit…

Oui... mon rire fut sonore!

Bridget a dit…

J'aime particulièrement sa façon de peindre les sols mouillés de pluie comme des miroirs, les crépuscules mauves sur le pont Alexandre III, un Paris féérique, comme un vieux souvenir d'enfance, quand je découpais, ses dessins chaque semaine avec ravissement!

n-talo a dit…

petite fille, les parisiennes me faisait rêver dans les magazines chez la coiffeuse prés de chez moi

Vanessa a dit…

Bridget: oui ces sols mouillés, son mauve même dans la forêt... j'ai aimé mieux découvrir son art que dans les simples pubs canderel...
moi, pour toujours sans canderel, et sûrement toujours aussi avec un petit peu de trop...de quoi? (d'amour, de poids, d'humeurs, d'espièglerie... va soir ;))) )

N-Talo: encore une prise dans de beaux souvenirs...

Vanessa a dit…

...il fallait lire: va savoir...