mercredi 1 avril 2009

Du porc... une blague?

Et oui, nous sommes bien chez un juif et une flexitarienne (soit très tournée vers le végétarisme) et nous allons entamer ce jambon sec de porc noir, cadeau venant tout droit des séchoirs des aldules dans le pays basque. Il faut bien avouer que nous aimons ça… mais ce n’est pas casher (kasher, cacher etc.) !



Bien sûr, certaines protéines sont interdites dans la loi alimentaire juive et pour tout le monde la première prescription est le porc, viande interdite par excellence, point commun avec la règle hallal de l’islam. Je ne vais pas revenir sur ce qu’est la kacheroute, si cela vous intéresse vous aurez des éléments .

Je voulais revenir juste sur l’interdiction du porcin… animal dit affreux, qui peut manger ses déjections… porteur de tous nos mots (sale comme un cochon etc..). Oui mais bon… je croyais plus à une interdiction correspondant à des règles d’hygiène révolues pour des raisons de transmissions de parasites, de ténia…. Oui mais voilà, en recherchant mieux, je tombe sur cela, extrait de l’excellent « Le judaïsme pour débutants » de Charles SZLAKMANN

« De même que la Torah impose des limitations à l’instinct sexuel, l’instinct de conservation (nourriture) est lui aussi strictement réglementé.

Les règles de « cacherouth » sont autre chose que des règles d’hygiène !!!
Les règles alimentaires n’ont rien à voir non plus avec un dégoût quelconque… des nourritures interdites… bien au contraire, puisque le judaïsme, morale de l’autodiscipline, reconnait parfaitement la puissance de l’instinct. »

*source (parce que scan et non une de mes photos floues)

"Toutefois, rapporte le Midrach… si vous ne respectez pas MES commandements, c’est-à-dire votre spécificité humaine, vous descendrez plus bas que l’animal !
Mais toutes les viandes ne sont pas autorisées.
Parmi les mammifères, seuls sont cachères les
- Quadrupèdes
- Ruminants
- A sabot fendu
Ex : bœuf, mouton, etc. Tous ces animaux sont herbivores.
Ceux qui ne possèdent que l’un ou l’autre de ces signes, ou ni l’un ni l’autre, sont interdits. »

Le porc ne serait pas interdit seulement par hygiène, pouvons-nous tout de même revenir sur ce principe alimentaire ? Le texte en lien ici indique que non, même si les surveillances vétérinaires sont très bonnes, cet interdit est tenace et pour une bonne raison, le sens même de l’acte de s’alimenter pour les juifs. En référence au « Manger le livre » de Gérard HADDAD, Monsieur PILCZER nous dit que « pour les juifs, l'acte de manger, c'est en quelque sorte humaniser le monde. En effet, les aliments que l'on ingère vont se transformer en énergie et en chair humaine […]. La conséquence pour un Juif, c'est qu'il doit être attentif à ce qu'il absorbe, parce qu'il va l'humaniser, et même le " judaïser ", en quelque sorte. Par ailleurs, le porc en hébreu se dit h'azir, de la même racine que le verbe h'ozer qui signifie : " Je retourne en arrière ". »

Mais n’est-ce pas là aussi une interprétation désuète de la Torah ? Le commentaire de Klafooty sur un forum religieux en lien avec le porc interdit dans la religion islamique m’apparait une belle voie. Lire le texte sacré et le comprendre n’est pas la même chose. Ce commentateur serait plus pour des paraboles permettant de préserver la religion, voir ici.

Alors, nous mettons de côté cette règle sauf en tant de fêtes religieuses et nous sortons le sac à jambon en singalette (bon, bon, il n’a encore jamais servi) parce que tout de même dans le cochon tout est bon…

Cochon
envoyé par medion974

Juliette NOURREDINE, « Tout est bon dans l'cochon »… parce que je ne peux me passer de cette chanteuse et que l’autodiscipline juive porte aussi sur d’autres points.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

bon perso je vais pas parler de ce dont tu parles parce que je n'y connais rien question kasher etc

mais pour exemple le lapin mange aussi ses excréments il me semble

autrement en alsace du côté de kembs on élève 1 porc qui ne mange que des glandes & c'est très bon

il n'aime pas autre chose apparemment

en tout cas comme dirait la pub

le porc j'adore

hahaha

fortunato

Anonyme a dit…

erratum : je voulais dire des GLANDS pour de ce que le porce mange

aïe

Francine a dit…

J'ai encore appris, merci Vanessa!

Vanessa a dit…

Fortunato: oui je crois que le lapin aussi (et il est interdit, pas casher!)... et je n'ai rien contre le cochon que je trouve même assez amusant avec sa peau rose et noire et ses poils drus, en plus il est peut-être moins sale que nous le disons... que des glands, mais il doit être bon celui-là!

Francine: de rien!

Lyjazz a dit…

Vanessa, très intéressant questionnement.
J'aimerais avoir l'avis de ton compagnon, savoir comment il vit cette expérience.
Et j'avais à l'esprit tout le temps de ma lecture la chanson de Juliette, et ses expressions sur scène : savoureux !

PS : le cochon des Aldudes est normalement sauvage et ne mange pas de saletés (autrement dit de nourriture transformée et chimique) que du naturel.

Vanessa a dit…

Lyjazz: dès qu'il est un peu dispo, il laissera un commentaire pour toi. Au final, les saletés cela ne change pas grand chose à leur positionnement, à suivre quand même.

Anonyme a dit…

qu'est-ce que "la bande de vie"?

merci