jeudi 23 avril 2009

Ressources pour comprendre le corps humain

Entre des livres bien écrits pour enfants, d’autres sont venus se rajouter pour un âge plus « tendre ». Parce que c’est aussi difficile de ne pas proposer des histoires toutes petites (ou d’assumer dans une librairie, auprès d’un nouveau conseiller, de ne prendre que des livres « fabuleux » aux diverses lectures)…
Alors je reprends goût aux matériels pédagogiques sans avoir l’air et aux lectures plus ardues, mais si demandées, plébiscitées, par le loupiot.


La découverte du corps humain fait partie de ces démarches ludiques et d’apprentissage.
Au démarrage, il y eu « Le corps, L’imagerie des bébés » avec ses formes en pâte à modeler et le poupon Beedibies.




De quoi découvrir les parties du corps, les montrer sur soi et sur la poupée… devant le miroir.


J’étais intéressée aussi par cette poupée sexuée et pourtant sans… , je n’ai pas pris celle qui pourtant l’était bien et qui présente l’avantage de suivre l’enfant dans son évolution, entre imitation et fusion d’avec la maman, et apprentissage des rituels de sa vie quotidienne (bain, habillement, etc…), le garçon de Furnis. Je n’aime pas particulièrement les poupées, même pour les filles, mais une au début, pour avoir la possibilité de la toucher, de l’habiller, la déshabiller, l’explorer me parait de bon aloi. Quel beau moyen pour expliquer les maladies comme une Lou en ciré jaune à l’hôpital de Nantes.

Et très vite après, ces petits livres « Mes premières découvertes » des éditions Gallimard Jeunesse : « Le corps » et « La vie du corps » de Sylvaine PEYROLS.


Les os, les organes, la peau, les cheveux, les dents, les ongles ;


puis le système digestif, le besoin en air, en soleil, en eau, en aliments, les hormones.


Le petit loup les réclame comme des histoires du soir et revient à chaque fois tourner les transparents pour découvrir encore ce qui se cache dans le corps.
L’approche n’est que celle-là, pour l’instant, lecture encore et encore, en pointant les parties du corps, en touchant les cotes à travers la peau, les os du bras et des poignets, en marquant des points de shiatsu sur le corps mais aussi en regardant les trous dans la peau à la source d’un poil. La partie la plus réclamée aussi est celle du passage de la pomme mangée…



« La magie du corps humain », des Racines du savoir sciences, Gallimard jeunesse, sera là pour emmener notre garçon plus loin.


Sur les parures du corps, la machinerie interne


et ses images (scanner, coupe, photos, dessins anatomiques de cours de dissection etc…), les médecines et le psychique…

Je rêve aussi, pour maintenant ou d’ici un an, à des nomenclatures à la Montessori, alors je les commence sans savoir si j’aurais le courage de les terminer, en espérant peut-être trouver les ressources photocopiables sur internet. Je commence les décalques pour chaque partie du corps et le tout, mais aussi un contenant pour les os, le système sanguin, le système respiratoire, les muscles, chaque organe interne etc… du travail en perspective… mais je zieute sur des ressources déjà prêtes, bien faites, adaptées dont je vous parle , sur mon blog des envies, concernant celles adressées au petit d’homme.

Sans oublier une piqure de rappel pour faire respecter son corps et le respecter.

4 commentaires:

Katell a dit…

Cela n'a rien à voir avec le propos du billet (d'une grande richesse!!!) mais si tu le souhaites, il y a un tag qui t'attend chez moi ;-)

claudia a dit…

Bonjour Vanessa !! je découvre votre blog part votre inscription sur le miens :o)
Au plaisir de vous lire!!je continue ma petite visite =D

Aline a dit…

Bonjour, je veux bien t'envoyer par mail un lien de nomenclatures Montessori!

Vanessa a dit…

Katell: avec plaisir... j'en ai donc deux de par chez toi en attente ;))

Claudia: Bienvenue entre mes billets! Oui j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre les découvertes à la maison et entre autres "lubbies" j'ai celle de m'instruire et de proposer le plus de Montessori (et d'expériences) à notre loupiot.

Aline: oui avec plaisir, je n'ai pu que te le confirmer maladroitement dans le mail. Merci encore.