lundi 5 avril 2010

Livret sur la non-violence éducative

J'ai, depuis le début de la pose des limites (vers ses 1 an), ouvert certains livres qui m'ont amenée à d'autres. Les voies se sont ouvertes par intertextualité ciblée. Je m'évertue à une éducation sans fessées, ni punitions... c'est dur, très dur. Je crie, je hurle, il m'arrive de le taper.

*source

Je me bats quotidiennement contre mes propres moulins à vent. Je me bats contre moi beaucoup plus que contre une idée stéréotypée de l'éducation.
Je lis beaucoup pour trouver des pistes de non-violence, j'avance de trois pas et je recule de 2, presque à chaque fois. J'ai beau lire du MONTESSORI, du KORCZAK, du DUMONTEIL-KREMER, du ROSENBERG, je me dois de lire aussi du CYRULNICK et du MILLER...
Avec tous les efforts possibles, des manques et des ratages énormes, je trouve cette voie d'éducation alternative, sans violence, d'une extrême difficulté, d'une dépense d'énergie totale qui me pompe tous les jours un peu de moi et que pourtant je ne laisserais rien ni personne dévier. C'est presque comme pouvoir me regarder en face qui me maintient quand tout me parait insurmontable. J'ai décidé d'être maman, je l'ai choisi, avec son papa : je me dois de changer.

Parce que tout me parait insurmontable et que les débuts sont encore pires, voici un livret adressé aux parents sur la non-violence éducative. Ma position sur la fessée fera peut-être un jour l'objet d'un autre billet... je sais juste qu'en tant que parents, nous essayons de faire le maximum pour nos enfants, avec nos capacités, nos manques, nos disponibilités.
Ce livret est une des premières lectures, pour se faire une idée... pour pourquoi pas se remettre en question. C'est à vous de voir!
Vous le trouverez ici à imprimer en l'honneur de la Journée de la non-violence éducative du 30 avril 2010. Ce livret est issu du site La Maison de l'Enfant que je vous recommande, entre autres pour ses billets sur le vivre autrement.

5 commentaires:

Béatrix a dit…

Bonjour Vanessa, article très chouette, j'ai trouvé la plaquette très bien faite...je pense que c'est quelque chose d'important surtout en France, puisque les pays nordiques font différemment et depuis longtemps : c'est vrai que pour certaines maman les larmes d'un petit leur font perdre patience et pourtant il y a tellement de moyen de faire autrement, c'est toujours dommage et inutile de taper un enfant.
bisous et bon courage...

Arlette a dit…

Pas facile d'être parent à plein temps surtout lorsque rien ne nous a préparé dans cette voie .
C'est un cheminement de longue haleine .
Courage et de gros bisous Arlette

Vanessa a dit…

Béatrix: mais c'est tellement difficile de ne pas perdre pied, tellement difficile de faire avec une autre éducation reçue.

Arlette: c'est ça, la préparation... et cette pérennité... mais au final, on se sent mieux.

Lune a dit…

Ouf, ca fait un bien fou de lire cela! On se sent moins seule du coup.
Je vous decouvre, je reviens tres vite!

Vanessa a dit…

Lune: bienvenue entre mes billets! oui cela fait du bien de le mettre en mots pour aller de l'avant et savoir que nous ne sommes pas seules...