lundi 6 septembre 2010

Thé bagarreur et serein... enfin un essai

En allant chercher un petit thé pour ma belle sœur, en me remémorant tous les échanges magnifiques que Dame générosité offre par brassées autour d'elle et nos dégustations éclairées, je ne pouvais pas ne pas boire un petit thé.

J'ai dépoussiéré mes petits ustensiles et mis un peu d'ordre juste sur la table basse... le reste de l'appartement est bondé d'affaires, de défis permanents et présents... les affaires trop petites, l'ancien lit du lutin, les jeux, le matériel pédagogique ici et là, les papiers administratifs que je n'arrive pas à ranger de manière constructive. Le sol est parsemé, les pieds se font équilibristes sur un plancher jonché.

Ma tête est pleine. Je me bats, encore, constamment, entre des envies de cheminement et le quotidien... Mes lectures"de développement personnel", ou plutôt de spiritualité ou d'éducation à être parent, à être sereine, se suivent et je me force à faire des notes plastifiées pour espérer pouvoir digérer les réflexions... écrire, noter, mettre en forme, en carte heuristique, en schéma, en résumé... pour que je puisse prendre une ou deux choses au quotidien, pour ne pas tout oublier, pour ne pas m'insatisfaire d'une relecture tardive.
... pleine conscience, vivre avec un compagnon, contre le souci, trouver le bonheur et perdre l'image de soi, créer relations aimantes, trouver le calme, gérer la colère...

Un Da Hong Pao dégusté... entre un petit moine taquin au clin d'œil pertinent et des ratons laveurs bagarreurs comme est mon comportement en ce moment. Un oolong ample, si riche en arômes et si subtile que mon palais ne sait plus. Des feuilles sombres entières, mises en zhong avec une eau presque bouillante 95°C plus ou moins, une infusion rapide et un passage à la tasse nez puis dégustée à la minuscule tasse... 2, 3, 4 infusions... j'avais oublié ce plaisir d'un thé si velouté.
Un temps pris au temps, une manière de pratiquer un temps sans distraction intellectuelle...

4 commentaires:

Francine a dit…

Encore un beau billet, très toi! J'espère que ce thé t'a fait relativiser ces choses du quotidien, certes nécessaires, mais pas indispensables: le "brol" comme on dit chez nous, oui et alors? Et je sais de quoi je parle, impossible depuis 2 mois de me servir de mes 2 bras et une femme de ménage en vacances depuis un mois, je ne te dis pas l'état de ma maison, et chose incroyable, cela m'a gênée... 4 jours; depuis je m'en fiche, je procrastine allègrement. Seul mon salon bleu-thé échappe au carnage. Et cela est bien comme cela. Alors "Dame générosité" (merci pour cela) te conseille de faire comme elle, procrastine le coeur léger, et si cela te dérange encore un peu, va boire un thé!... Merci aussi chère Vanessa pour ton aide à propos de mon blog, je pense que sans toi, j'aurais arrêté!

Francine a dit…

J'ai oublié de te dire combien j'aime les petits porte-bonheur... le moine est particulièrement craquant avec son visage facétieux!
Bon thé de ce jour...

colibri a dit…

Ah, prendre du temps pour soi..., du temps au temps, sans distraction d'aucune sorte, pour atteindre cette sagesse suprême à laquelle nous aspirons tous... Tout un programme, impossible à réaliser en ce qui me concerne, partagée entre le je et le moi..., noyée dans les contingences du quotidien qui me fait vivre, où je procastine sans arrêt le coeur lourd, au point de ne plus pouvoir mettre un pied dans mon bureau, de ne plus trouver les touches de mon clavier ou l'agenda ensevelis sous une tonne de papier administratifs à trier ! Pour l'instant, je m'occupe plus des autres, sans état d'âme, et cela me convient ! D'ailleurs, je t'ai envoyé un courriel, j'espère que tu l'as reçu, une invitation commune avec d'autres "amis sauvages"... Il y aura du oolong au programme, mais sans cérémonie pour moi car je ne suis jamais vraiment en "vacance" spirituelle nécessaire pour m'y consacrer, malheureusement, libre à toi de faire ce que tu voudras..., si tu te joins à nous !

Vanessa a dit…

Francine: oh la la si tu voyais tout de même mais c'est chez nous, avec poussière et vie, et beaucoup de vie, d'idées, de références, de matériel, d'envies...
et oui j'adore ces petits objets en plus, qui ancrent le regard

Colibri: oh j'aimerais, je regarde encore, j'essaye et je n'arrive pas tant que ça à trouver ce qu'il faut pour, je te mail dès que possible avec les solutions proposées... un thé, sans thé, une tisane, qu'importe, ta compagnie m'aurait suffit (me suffira)... ;))