mercredi 12 janvier 2011

Comme un poisson dans l'eau

Quel beau moment de visionnage, comme quoi certaines fois la télévision m'offre de très belles découvertes.
Un matin brumeux (pas relatif à la météo extérieur mais bien celle de mon cerveau), je ne savais pas à quel défi journalier me vouer quand je tombe sur lui... Patrick LAMAISON. Ce personnage, par sa poésie, son originalité, sa spiritualité, m'a happé. Il parle au caméraman mais c'est bien nous qui sommes dans la confidence. Mr LAMAISON, quel bonheur de découvrir votre marais du bassin de l'Adour, quelle richesse que cette transmission.

*source

Il m'a harponné sec: je suis tombée en cours de programme (partie 2) avec lui dansant avec les éphémères. Je ne connaissais cet insecte que par un livre d'enfant dont je parlais là mais cette lumière, ces ailes blanches comme du coton jeté en l'air, cette texture au sol. Puis des bottes au pied mais de l'eau jusqu'aux hanches, à nous illuminer les feux follets. Piégée je vous dis!

Piégée au point de devoir en parler ici. Cet homme, loufoque, a une spiritualité qui m'interpelle moi femme, fille et petite-fille d'urbains. J'ai bien-sûr pu profiter de certaines campagnes, de certains moments forts mais le décalage est bien flagrant, je n'ai jamais eu la chance de vivre des temps authentiques d'habitant des campagnes, de ces sorties spontanées, au pied levé pour découvrir une particularité. Je n'ai pas pris le temps de découvrir, de laisser la nature, sa faune et sa flore, se déployer en m'oubliant un peu.
J'ai aimé cet homme au chandail troué, mettant la tête dans l'eau tout habillé pour voir les lamproies se reproduire, se bruler le pantalon pour les feu-follets, se laissant mordre pour prouver à sa benjamine sa capacité à se faire confiance face à un serpent.
J'ai aimé cette transmission d'un biotope naturel, cette envie de nous rendre conscients, prêts à pêcher l'anguille sous l'orage avec en plus un parapluie comme réceptacle... une émotion non feinte, une envie flagrante de partir là-bas profiter de ses fulgurances. L'écologie n'arrive pas par discours intellectuel mais bien par amour de la nature.

Le film en question est "Comme un poisson dans l'eau" d'Anthony MARTIN, vous pouvez en lire une très belle présentation et si les images vous parlent plus que les mots c'est ici :


Comme un poisson dans l'eau partie 1
envoyé par yannkomi. - Découvrez plus de vidéos d'animaux.

Comme un poisson dans l'eau partie 2
envoyé par yannkomi. - Regardez des animaux droles en vidéo.

Comme un poisson dans l'eau fin
envoyé par yannkomi. - Découvrez plus de vidéos d'animaux.

Si vous m'invitez à sortir pendant l'orage pour pêcher l'anguille, Monsieur LAMAISON, je vous suis les yeux fermés. J'adore l'orage, le regarder dans toutes ses manifestations, sentir son odeur, écouter le silence d'après. Et puis j'aime les anguilles... laissez-moi tout de même un peu de temps pour le collier de lombrics...

3 commentaires:

Lady Jo a dit…

quelle belle photo !

j'adore !

Vanessa a dit…

Lady Jo: oui, il me donne envie de rentrer dans l'eau toute habillée ;))

Lyjazz a dit…

Oh ! Il est génial !
J'ai vu une partie de ce film et je pense l'acheter pour le voir en entier (à moins que je trouve la rediffusion ?) et j'ai vu des extraits... enfin, bref, j'adore ce gars !
Son territoire n'est pas loin de chez moi.
Je te conseille aussi la lecture, pour compléter, du livre de Louis Espinassous
http://louis.espinassous.pagesperso-orange.fr/
Pour une éducation buissonnière
http://louis.espinassous.pagesperso-orange.fr/education_buissonniere.html
Lui aussi est sur mon territoire géographique, et c'est un personnage très attachant et charmant... vivement le printemps !
et bonne année !