lundi 4 janvier 2010

Impressionnabilité et dinosaures (vivants, figurines et dessinés)

Ces vacances ont été très dinosauresques. Nous, les parents, avions en tête une sortie et il nous fallait préparer le lutin à ce premier grand spectacle. « La Marche des dinosaures » puisqu’il s’agit de cela nous semblait extrêmement impressionnant pour un « petit » de 3 ans.

Alors un mois avant, en plus de regarder les différents « L’Age de glace » et en particulier le 3, « Le temps des dinosaures », nous avions commencé à regarder « Dinosaure » de Walt Disney. Avec les lémuriens, un Iguanodon Aladar, contre les Carnotaures. Comme à chaque fois le premier visionnage est commun. Je parle pendant tout le film en commentant, en investissant aussi les moments forts, avec des mots sur les émotions et les peurs. En fonction de ses réactions, j’amplifie aussi : « Oh regarde ces dinosaures jouent les méchants. Tu vois les grosses dents, le cri, brrr… ils ont faim.» Cela permet aussi de se rendre compte que ses peurs ne sont pas celles que nous avions crues. Les courses-poursuites avec les « méchants » l’ont moins impressionné que l’obligation de se jeter dans le vide (eau en bas) de la falaise pour fuir la comète et l’incendie.


Le but était de se familiariser avec leurs cris si « forts » et savoir que dans le groupe des dinosaures, il y a de multiples familles, des herbivores et des carnivores. Les carnivores dévorant les autres dinosaures et les herbivores aussi en proie au combat de survie. Pas de méchants ou de gentils, juste une chaine alimentaire et de la survie.
Que cela ne vous retienne pas dans l’envie de voir ce film, pour petits et plus grands, j’aime d’ailleurs beaucoup comment le compositeur, James Newton HOWARD, en parle ici, y compris ce qu’il a fait pour les « méchants », pas de thème mais un son : « - Votre approche des carnotaures est plus brutale, moins thématique, plus « contemporaine ». - Aux thèmes, j’ai donc préféré substituer un son. Si l’on écoute attentivement The Carnotaur Attack, vous n’y décèlerez pas de thème à proprement parler, mais plutôt une idée de ce que sont ces carnivores. Le « son » devient violent, aveuglément violent. Disney teste certainement les limites de ce que le public peut recevoir. C’est tout à fait provocateur. » (extrait du site Media magic)… Un son de carnivores !
L’approche des sons a été primordiale, c’était important de savoir que chaque animal a un cri (sauf la girafe), nous l’avions expérimenté . Le cri imaginé des Iguanodons ou des Carnotaures, dans « Dinosaure » de Disney, avait continué à préparer le terrain.

« La Marche des dinosaures » a été préparée aussi par l’arrivée de figurines à Noël. La préhension fait des miracles chez le petit d’homme. Les animaux qui lui font peur deviennent manipulables et un « Bouh » suffit à les « impressionner »… oui, oui, je vous assure.
Bon, c’est le moment de vous les montrez. Allez montre votre plus beau profil !
Les herbivores de gauche à droite:
Apatosaure (reçu à Noël), Stégosaure (reçu au spectacle), Brachiosaure (reçu au spectacle) et Pachycéphalosaure (reçu au Musée)

Les carnivores, tout prêts à l’attaque, de gauche à droite :
Dilophosaure (reçu à Noël), Tyrannosaure (reçu au spectacle), Velociraptor (reçu au Musée) et Utahraptor (reçu au spectacle)

De quoi appréhender de multiples formes, ordres et familles.

*source

« La Marche des dinosaures » de la BBC a été un vrai moment de rencontre avec ces grands reptiles. Les dinosaures se présentaient par époque, nous rappelant au passage (ou nous apprenant) qu’ils font bien partie de la même ère, Mésozoïque, mais de périodes différentes : Trias, Jurassique et Crétacé.
*source règne des dinosaures

La technicité a mis en avant des dinosaures grandeur nature extrêmement « vivants ». La prouesse était immense : des animatronics fait de mousses, tissus, câbles et tuyaux hydrauliques.
*source

Le rendu était aussi saisissant pour la peau, souple (mais fragile : les touchers pour combats ou câlins les ont mis à rude épreuve), plissée. Les mouvements impressionnants de réalisme. Des scientifiques ont apportés leurs conseils et cela se voit : les démarches sont fluides, rapides et tellement « animales ». Nous avons donc suivi une présentation selon les périodes avec un paléontologue, de la naissance aux combats de survie, à la mort. Les Platéosaures, Stégosaures, Allosaures se sont suivis, dont le plus grand, un Brachiosaure encore « jeune », haut de près de 10 mètres et long de 17 mètres. Le spectacle se voulait familial, il n’y avait pas à proprement parlé de scène de violence : des combats simulés, une scène de repas de carnivore. Les effets sonores étaient eux bien scotchants.
Alors les dinosaures « inoffensifs » car herbivores ont été pourchassés… par aussi un petit Tyrannosaure tout mignon, même si bien agité… quand à la maman, elle, est toujours aussi terrorisante ! Pour vous faire une idée du spectacle, n’hésitez pas à aller sur le site et sur ce blog, notre lutin été presque plus impressionné que celui-là. Mais nous étions juste en face du Tyrannosaure hurlant et au troisième rang !

*source AFP

Et puis pour continuer, nous sommes allés au Palais de la découverte voir « La Faim des dinosaures », exposition créée par le Muséum d’Histoire naturelle de Londres et la société japonaise Kokoro, créatrices d'autres fameux animatronics. Nous avons retrouvé l’Ankylosaure avec sa masse au bout de la queue, le « chien-chien » du film « Dinosaure » de Walt Disney, présent aussi dans « La Marche des dinosaures ».

*source des dents présentées

Nous avons pu faire le lien entre la dentition, les griffes et le régime alimentaire. Une dentition en râpe à fromage, en forme de couteau de boucher pour le Tyrannosaure.

Tout cela mis en évidence par des têtes mastiquantes et dévorantes, moitié chair et squelette, moitié peau extérieure.

Nous avons retrouvé les Iguanodons sans faire le rapprochement avec le héros du film Disney et d’autres raptors (ceux qui me font vraiment peur depuis « Jurassik Park » de Steven Spielberg), ici des Vélociraptors poilus (je vais regarder la figurine du lutin avec plus de précaution, brrr !), un Edmontosaure avec son bec et un Baryonyx charognard et piscivore. Et puis d'autres encore...


Cela permet de remettre un peu d'objectivité dans les "méchants" et "gentils" au sein des dinosaures: ce n'est qu'une question de régime alimentaire, les carnivores étant les plus dangereux, si nous sommes un morceau de choix.

Bien-sûr les animatronics ont été les centres d’intérêt du petit d’homme. Pour voir d’autres robots de Kokoro, c’est ici.

*source de la manufacture d’animatronics de Kokoro

Mais l’exposition est très interactive et intéressante. N’hésitez pas à y aller, c’est jusqu’au 2 mai 2010, la bande-annonce est ici.

Et puis le lutin, impressionné oui bien-sûr, mais du moment qu'il peut les toucher après...
Rajout: un tricératops est venu rejoindre la compagnie.

12 commentaires:

Lysalys a dit…

Merci pour ce long article que je vais montrer à Mi et Lou, certainement intéressées par celui-ci !

Vanessa a dit…

Lysalys: avec plaisir!

n-talo a dit…

tiens ici aussi il y a bien longtemps, il y a eu une époque dinosaure, sauf que je n'ai pas pris autant de précaution pour gérer une peur apprivoisée

Vanessa a dit…

N-talo: c'est aussi en fonction de l'âge ;))...

ee-knowledge a dit…

Bonjour Vanessa

ou ce trouve ce magnifique musée stp

Vanessa a dit…

ee-knowledge: bienvenue entre mes billets. L'exposition "la faim des dinosaures" est jusqu'à fin avril 2010 au Palais de la découverte à Paris http://www.palais-decouverte.fr/index.php?id=1872

famiilyandco a dit…

merci beaucoup

je vais me dépêcher de venir en France pour aller voir ca

merci

Vanessa a dit…

Familyandco: bienvenue entre mes billets. Oui l'expo est très interactive et une ouverture sur plein d'autres thèmes.

sylvie a dit…

Passionnant ce périple avec les dinosaures.Mon fils ainé a nourri une véritable passion avec les dinosaures quand il avait 4 ans environ. Il était véritablement insatiable et cet intérêt a duré longtemps. Plus tard, ils se passionnent pour la vie des hommes préhistoriques...

Vanessa a dit…

Sylvie: à suivre donc ;))
Pour l'instant, il passe tout de même par des phases, insectes ou dinosaures sont les plus importantes, va savoir ce qu'il choisira plus tard!

La Châtelaine a dit…

ah, je vois que le Château n'est pas le seul endroit avec des dinomaniaques!!
Nous sommes allés voir 2 fois l'exposition du Palais de la Découverte.
Je vois que le Museum d'Histoire Naturelle a juste ouvert une expo sur les dinosaures du Crétacé. Par contre, les spectacles ou films disney me paraissent encore un peu effrayants pour mon fils de 4 ans et demi.

Bel article bien documenté. Merci!

Vanessa a dit…

La châtelaine: oui, oui, nous aussi, vos cartes vont bien nous servir (dès que j'arrive à les imprimer, mon imprimante nous fait défaut)... je n'ai pas vu l'autre expo mais sinon le film de Disney passe bien pour le lutin, pourtant plus jeune, il faut dire que je passe toutes les "projections" à lui parler, à regarder les "caractères" des méchants, à reprendre selon la distinction herbivore et carnivore et à imiter la musique quand elle part sur un rythme plus "lourd" de sens.