jeudi 25 février 2010

Temps vivant entre vent, mouettes et cerf-volant

Il y a du vent. Bien-sûr sur le littoral.
Nous en avons profité pour sortir un cerf-volant (si, si en tout petit, en haut à droite). Bien loin de vouloir devenir « dompteurs de vent », nous avions juste envie de ressentir sa force. Le choix d’un monofil sans armature de type sled (ou soft sled) a permis une utilisation optimale pour un lutin de 3 ans presque 1/ 2. Si vous voulez le fabriquer vous-même, c'est ici.

Juste de quoi enthousiasmer la famille, faire dérouler le fil, voir le cerf-volant se lever dans le ciel, se laisser tracter ou être relâché presque au dessus de la tête. Pas encore de figures. Le permet-il d’ailleurs ? Juste cette sensation de force dans les doigts et le plaisir de voir un élément devenir l’ami des mouettes rieuses. Plus tard nous nous poserons peut-être les questions du pourquoi ça vole… si vous vous les posez déjà c'est là.


Le vent sur le visage, le cerf-volant qui s’envole… et puis en fonction de sa force, le bruit dans les branches, le mouvement un peu plus dynamique ancré dans les branchages. L’échelle de Beaufort devient une échelle sensitive pour les enfants. Vous pouvez suivre ici des activités menées avec des enfants autour du vent.
*source échelle de Beaufort avec observations sur mer et sur terre

Le temps est devenu vivant, au sens breton du terme : une mini-tempête s’est invitée hier et aujourd’hui. Beaucoup de bruits, de balancements, de pluie…
et à chaque accalmie des branches au sol. De quoi ramener un bouquet aux proportions démesurées ! Coupé sur le champ pour faire du petit bois de cheminée.

De quoi piquer dans l’assiette d’une mouette rieuse qui a oubliée que son capuchon de tête chocolat n’était pas pour la morte saison ! *source affiche Héron & héron

Des vers de terre, du bord de mer, ramenés à la main pour le petit déjeuner d’un papa ravi du partage ! Remis en liberté dans une terre à côté du compost maternel.
Et quelle bonne odeur après la tempête.

5 commentaires:

Vanessa a dit…

et pour celui qui me dit que les deux queues du cerf-volant sont attachées sur ces photos... et bien il a raison. Elles ont été détachées plus tard... ;)))

Framboise a dit…

Merci pour cette belle définition du temps qu'il fait en Bretagne : temps vivant.
La bretonne que je suis va adopter cette expression qu'elle ne manquera pas d'utiliser auprès de tous les grincheux et mauvais esprits qui osent dire qu'il pleut chez nous !!! NA !!!
Bon retour de vacances à toi et à ton petit monde.
Bisous d'un pays où il pleut et il vente aussi beaucoup.

beatrix a dit…

Joli article Vanessa, la mer la mer, j'adore la mer...et la joie du cerf-volant aussi, c'est vivifiant ! Bonne fin de dimanche, petite ballade bien agréable comme toujours sur ton blog où l'on apprend tant de choses.

colibri a dit…

Oui, moi aussi, j'ai bien aimé le "temps vivant". Mini tempête hier le 25, mais j'espère que vous avez échappé à grosse d'aujourd'hui... Un petit cadeau "virtuel" pour ton lutin sur "Cuisine(s)... A bientôt, et bonnes fin de vacances à vous.

Vanessa a dit…

Framboise: nous ne sommes pas encore rentrés, sauf le monsieur travail oblige. Nous sommes encore à déambuler sur la plage, à profiter des produits de la mer et à regrêter l'absence du papa du lutin, il manque beaucoup, c'est la première fois depuis l'arrivée du petit loup que nous ne ne voyons pas pendant près de 10 jours. Un peu de blues depuis quelques jours

Béatrix: le vent a été bien présent, trop dans quelques endroits. La tempête est venue des marais salants... mais pour nous rien à déclarer si ce n'est un temps que malheureusement au vue de certains drames j'aime (à petite échelle).

Colibri: merci infiniment pour ce pinceau magique... je suis sur que la prochaine fois il sera dans mon sac à la sortie de la librairie (euh avec d'autres bien-sûr!)