lundi 30 avril 2007

Tété, offert sur un plateau par mon homme

Nous, blogeuses, quelques fois en couple, ne parlons que peu de nos hommes, sauf Juliette mais il faut bien nous donner une raison de voir son homme nu. Nos négatifs (photographiques) en couleurs, souvent aussi inspirés que nous, nous laissent être au devant de la scène et nous soutiennent, nous épaulent (quand ils ne nous portent pas sur leurs épaules) pour que nous soyons les plus belles, les plus sincères, les plus intenses pour les autres (quelques fois au détriment d’eux même). Nos ombres, perspicaces, fabuleuses chrysalides de nous même, apparaissent en filigrane dans quelques billets deci-delà.
Sans la mienne, je ne serais pas là, il m’a poussée dans cette blogosphère, me persuadant que j’étais quelqu’un. Et vous ne pouvez pas savoir quel bien cela fait d’être quelqu’un pour lui. Il est de tous les instants (ne lit que rarement ce blog, pour lui de l’ordre de l’intime autrement), moteur dans mes envies créatrices, pourvoyeur de mes folies de consommations culturelles, il m’a encore fait un superbe cadeau (alors comment lui en vouloir de n’être pas parfait en tâches ménagères –comme si moi j’étais une fée du logis- fée oui peut-être, enfin j’y crois, mais des relations intimes, du profond et non du matériel…).

Alors voilà encore une surprise des plus inspirées de mon homme. Une vraie soirée sans notre merveille, la vraie première… autant vous dire qu’elle était magnifique. Nous avons pu profiter du concert à l’Olympia de Tété samedi soir. Magique. J’avais la main sur le ventre (réminiscence du dernier concert enceinte avec les basses très « percutantes » pour le cocon maternant) et le cœur à la chamade. Mon homme, à côté, regardant autant le concert et ce chanteur tétanisé sur scène, rendu à la vie juste par cette carapace de bob sur la tête, que mes réactions, mon plaisir à être là.


Je suis choutée à ça : aux sons, aux paroles, aux mouvements de foule (qui uniquement ici me rendent heureuse), à l’amour de mon homme. Alors si vous voyez un couple sur Paris où l’homme caresse, cajole, la nuque de sa compagne pendant un concert, un spectacle, une séance de cinéma : c’est peut-être nous.

Comment vous faire partager ce concert…je ne sais pas. En tous cas, voici la dernière chanson que Tété nous ai offerte. Ici la version en duo avec Raul MIDON à Taratata : magnifique.


Raul Midon Tété
envoyé par katsi-na



J’ai une frustration cependant, ne sachant jamais où je vais, je ne peux pas réécouter les chansons et ma mémoire, très peu éduquée, ne garde pas assez de refrains pour pouvoir rendre au centuple le bonheur d’être là à celui qui chante et nous donne sur scène ses trippes.
Pour un autre extrait, allez voir la vidéo chez Lily ou allez sur le blog de Tété .

2 commentaires:

Lily a dit…

Ah quel beau billet Vanessa !!!
Je n'en dirai pas plus je serai ridicule...
Et quel joli cadeau en effet que ce concert de Tété.... J'espère aller le voir un jour, sur le vif, lors de l'un de ses concerts.

Vanessa a dit…

Oh oui Lily cela mérite: les chansons sont réorchestrées et les deux miss qui font le choeur ne sont pas en superflu. Sur son blog, tu pourras voir des extraits de concerts et te rendre compte que Tété est tétanisé encore 1 heure après le début.
Et puis merci pour le reste, je pense que c'est ce que nous avons la plupart sur le coeur...et j'ai tellement de mal à dire à mon homme avec autant de verve dans la vraie vie tout ce qu'il m'apporte.