jeudi 2 août 2007

Arbres et herbes "folles" entre les murs de Paris

Par cette saison estivale, des balades dans la capitale, le nez au vent, l’œil attiré par le vert (...ou le bleu)
où qu'il soit....


dans un jardin de ville...



dans un poème, une petite poésie urbaine pour Envol de papillons:

"Passant,
Regarde ce grand arbre

Et à travers lui
Il peut suffire.

Car même déchiré, souillé,
L’arbre des rues,
C’est toute la nature,
Tout le ciel,
L’oiseau s’y pose,
Le vent y bouge, le soleil
Y dit le même espoir malgré
La mort.

Philosophe,
As-tu chance d’avoir l’arbre,
Dans ta rue,
Tes pensées seront moins ardues,
Tes yeux plus libres,
Tes mains plus désireuses
De moins de nuit.

Yves BONNEFOY"


ou

là où le veuillent les habitants:



des regards de pierre encore (si, si regarder mieux) pour envisager une autre balade...

5 commentaires:

Vanessa a dit…

A toutes et tous: je reviens dans vos univers d'ici peu, un peu de patience ... je suis encore en vacances....

Coumarine a dit…

merci de nous faire patienter par ce beau reportage photo...
bonnes vacances encore...

Lamousmé a dit…

moi j'adore ton regard sur Paris!!!! entre autre... ;o)

Marraine a dit…

Bonnes vacances alors, moi je pars!ça fait du bien de voir du vert à Paris...

Vanessa a dit…

Coumarine: merci

Lamousmé: il y tant de choses que j'ai envie de partager avec toi, chère amie...

Marraine: oui, du vert et encore du vert, bonnes vacances!