mercredi 17 mars 2010

Maisons familiales et amicales

Pour les vacances en famille, j’avais fait un arbre généalogique, ou plutôt une maison généalogique mais sans murs ni fenêtres.

Une page par niveau :
maison très proche (le lutin, parents et grands-parents),
côté papa (oncles et tantes, la famille élargie mais juste les personnes qu’il connait et côtoiera ses premières années),
côté maman (oncles et tantes et arrière grand-mère, puis une autre page pour la famille élargie grand-oncle, grand-tante et cousins de maman parce qu’ils ont une vraie relation presque d’oncle et de tante avec lui).

J’avais envie qu’au lieu de le reprendre sur les liens de parenté, nous allions les lui montrer. Et c’est maintenant que je les lui représente. Il confond amour et amitié, amour filiale et autre amour (même d’un enfant). Ainsi les pages des maisons familiales présentent la famille et les "potentielles" affections familiales. Et la photo de classe : les amis et les copains, l’amitié.
J’ai codifié ces pages de généalogie pour lui permettre de se représenter les liens de parenté. Bien-sûr ce sont des codes pour schéma d'hérédité, des codes d’adultes mais au moins c’est clair, les couleurs, elles, sont arbitraires.


- photo dans un rond : femme et symbole / photo dans un carré : homme et symbole
- en rouge : enfant du couple
- en bleu : en couple (amoureux)
- en vert : fratrie (frère et sœur)

Bien-sûr la réalité n’est pas vraiment là : la paternité génétique n’est pas toujours réelle, des photos manquent (personnes décédées ou inexistantes dans la vie de notre lutin). Mais les liens sont là et le loupiot redemande ces feuilles encore et encore sans en comprendre vraiment l’abstraction.

10 commentaires:

Lily a dit…

joli travail, Vanessa !
C'est vrai que la notion de "famille" n'est pas du tout évidente à comprendre, alors que pour nous "adultes" elle paraît aller de soi (mais parce que nous l'avions "intérioriser" justement et petit à petit...)
En fait, j'y réfléchissais encore, mais se greffe sur l'arbre généalogique, un deuxième élément qui tient à l'affectif et au spontané : les sentiments que les enfants découvrent en grandissant, l'amour et l'amitié. Pourquoi qq que j'aime ne pourrait-il pas faire partie de ma famille ? C'est la question de toute évidence, que certains (et peut-être même beaucoup) se posent vers 3, 4 ans... Il faut alors tenter de leur expliquer que l'amitié ou l'amour s'il est le lien (en fait pas toujours évident :) d'une famille, peut-être ressenti en dehors du cercle familial, l'un n'entrainant pas l'autre. Ce que je dis peut paraître évident, mais ça ne l'est pas en fait chez le tout petit enfant (enfin à ma connaissance, et en prenant pour exemple mon petit prince asperger, pour qui cela fut un véritable déchirement de découvrir que son orthophoniste n'appartenait pas au cercle familial).
Affections, attachements profonds, et famille (que l'on découvre à cette âge dans toute sa complexité et encore en en comprenant pas tout) sont vraiment deux thèmes importants et qui vont cheminer dans l'esprit du petit enfant pendant des années, jusqu'à ce que tout cela lui paraisse évident, comme à nous...
Ta "maison" est un merveilleux moyen de le faire entrer dans cette problématique et de lui apporter des clés pour mieux se comprendre et comprendre des sentiments nouveaux pour lui (comme l'amitié).
Bravo Vanessa !
Ps Matthieu a régulièrement refait en les approfondissant, des arbres généalogiques, et pas plus tard que l'année dernière :)
Pardon pour ce message un peu long et alambiqué :)

La Châtelaine a dit…

je suis tombée il y a moins d'un an dans le monde de la généalogie : passionnant...
Nul doute que ces petits schémas intéressent nos enfants.

Anonyme a dit…

tres bonne idée,
il faut que je l'adapte pour Eloi
(tu n'as pas déposé de brevet, n'est-ce pas ??? )

Malice a dit…

C'est touchant et émouvant l'arbre généalogique ! Bravo Vanessa pour cette entreprise de transmission ;-)

Evelyne a dit…

Vendredi j'ai demandé aux élèves les plus âgés de ma classe de dessiner leur famille...le résultat était très intéressant : un petit garçon a dessiné sa nounou tibétaine à côté de ses parents, c'était tendre; un autre a dessiné ses parents avec un petit garçon...peut-être moi a-t-il rajouté.Une petite fille a fait un grand papa, une moyenne maman et une petite fille...
Difficile de se situer à 3/4ans...

Vanessa a dit…

Lily: je te suis sur les lignes et entre les lignes et tu sais le second billet que je préparais justement sur l'amitié. Yael est encore en découverte de ces émotions fortes... et l'école lui demande de trouver un ami, autre que celui qu'il a, pour ne pas le laisser dans la déception du "laisser pour compte".
Les maisons ont plu aussi en classe et en famille!

La châtelaine: c'est vraiment un moment de joie quand le lutin de 3 ans 1/2 sort les feuilles, je crois effectivement que cela va se compléter à l'avenir sous sa directive.

Anonyme mais pas tant: non, non, pas de brevet, juste un rendez-vous à prendre ensemble pour te célébrer et se retrouver!
;))

Malice: merci

Evelyne: extrêmement touchant... j'espère que le lutin arrivera à ne pas avoir de blanc sur sa feuille et les autres, ceux qui lui sont chers, sont les bienvenus entre ses couleurs.

Dorothée a dit…

J'ai longtemps eu envie de faire un arbre à photos aussi, pour l'aider à identifier les différents membres de la famille, et puis le manque de temps, tout ça....

Les tiens sont superbes, et les enfants adorent visualiser, surtout ne sachant pas lire, ça aide aussi à développer leur mémoire.

Vanessa a dit…

Dorothée: bienvenue entre mes billets! Oui il aime beaucoup, beaucoup et adore appeler ses mamies et papis par leur parenté "le papa de" etc...

Mamanlullaby a dit…

ah effectivement, c'est très complet !
Quand tu dis que les liens lui parlent seulement maintenant, tu veux dire les liens de parenté entre les personnes, ou tes liens de couleurs différenciant les différents amours possibles ?

Vanessa a dit…

Mamanlullaby: les différences de générations sont tout à fait intégrées. Mais il avait du mal avec le concept de frère ou soeur de grand-mère par exemple (parce que nous les voyons assez souvent)... ou de mes cousin(e)s parce qu'il les prenait pour mes frères ou soeurs (relation privilégiée aussi)...
Et effectivement le plus dur a été les "amours"...