dimanche 24 octobre 2010

Première approche des saisons

Il y a des questions comme ça que je n'aime pas laisser en suspend: "- Pourquoi le soleil n'est plus très levé quand on va à l'école? - Parce que nous arrivons vers l'hiver, une saison où le soleil se lève le plus tard possible et se couche le plus tôt possible: les jours sont alors très courts. - ...."

*source

Bon, bon, allez on reprend... bien-sûr avec les indices de chaque saison, voir en seconde partie du billet avec les lectures accompagnantes mais aussi avec le concept pur.

Je lui (re)propose la révolution de la terre autour du soleil en (ré)expliquant le concept d'année. Un tour = 1 année... "Balthazar et le temps qui passe" de Marie-Hélène PLACE, Feodora STANCIOFF et illustré par Caroline FONTAINE-RIQUIER reprend très bien ces outils pour comprendre le temps qui passe, en secondes, minutes, saisons, années ou générations. Un peu plus de détails là.
Nous refaisons le concept d'une année anniversaire: le lutin vient d'avoir 4 ans alors nous reprenons le globe terrestre et le faisons coulisser 4 fois contre la paroi du plateau... j'en reparlerais. Le loupiot a aussi repris la rotation de la terre sur elle-même en la tournant sur son axe propre pour se rendre compte que le globe terrestre n'était pas droit.

J'ai voulu lui proposer de comprendre pourquoi le soleil était moins présent, donc un jour plus court, en fonction de l'emplacement de la terre autour du soleil. Je lui ai indiqué où nous vivions pour qu'il mette de la pâte à modeler. Nous avons pris la lampe/lumière du jour pour faire le soleil (après d'autres initiatives moins fructueuses) et avons tourné le globe terrestre sur le cercle autour du soleil en gardant le socle du globe (l'axe terrestre) identique.

Le soleil visant là où nous vivons, le chenapan a marqué grossièrement à la pâte à modeler de couleur différente la démarcation entre jour et nuit d'un côté du soleil puis de l'autre. D'un côté le soleil éclairait bien la France,

de l'autre moins voir très peu... d'où très peu de jour.
Je reprendrais l'été prochain, là où le jour est le plus long.

En attendant nous regardons autour de nous et lisons autour du sujet. "Premiers printemps" d'Anne CRAUSAZ propose une lecture sensorielle des saisons, le toucher (le piquant des bogues de châtaignes), le son (des oiseaux, des feuilles mortes), le goût (des flocons de neige, des cerises) etc.... Je vous laisse lire les avis d'Aline et Gawou, fort attrayants avant que j'en parle.

J'aime aussi ces petites histoires "Les aventures des souris des quatre saisons" de Jill BARKLEM même si le petit d'homme n'a jamais voulu que je lise le livre. J'aime alors juste lui montrer les illustrations extrêmement parlantes. Et pour connaître un peu le contenu et vous donner envie, Malice en parlait là.

"L'almanach des saisons" de René METTLER et "Le très très gros cahier de nature de Balthazar et de Pépin aussi!" de Marie-Hélène PLACE et illustré par Caroline FONTAINE-RIQUIER proposent eux des activités très tournées vers la nature à chaque saison. Le premier va avoir cet aspect naturaliste avec des astuces pour capturer, regarder, classifier. Le second reprend bon nombre de concepts Montessorien en proposant autant des jeux de distinction, d'écriture, de chasse aux trésors dans la nature mais aussi de nomenclatures. Il est pour un public plus jeune que le premier.

Et plus tard une table de saisons...

5 commentaires:

Malice a dit…

Encore un joli billet ! "Les aventures des souris des quatre saisons" de Jill BARKLEM, je connais et j'apprécie beaucoup aussi Vanessa.
J'en avais parlé ici :
http://livresdemalice.blogspot.com/2008/05/jill-barklem-les-souris-des-quatre.html

Vanessa a dit…

Malice: oh oui j'ai vu, j'ai d'ailleurs rajouté en lien ton billet

Evelyne a dit…

J'ai noté le livre de Balthazar. Merci.
En classe j'ai parlé de l'équinoxe en disant qu'il y avait un équilibre à ce moment là entre le jour et la nuit. Et que jusqu'à Noël la nuit allait devenir de plus en plus longue et le jour de plus en plus petit. Et nous accompagnions nos paroles de geste...et puis ce sera le contraire de nouveau une équinoxe et le jour le plus long en été et la nuit la plus courte.
Je crois qu'ils ont bien compris.
Le soleil ce sera pour après.

Bonne soirée.

Mlle Pigut a dit…

Ooo quelle belle façon de faire comprendre le monde qui l'entoure à son enfant... :-D

Vanessa a dit…

Evelyne: c'est une superbe approche qui doit sûrement mieux correspondre, quel dommage que je ne sois que moi.

Mlle pigut: merci