mercredi 17 juin 2009

Reconnaître son sein et le reste

Etre parent requiert un devoir parental et un autre fantasmé. Nous voulons tous partager des valeurs, même pour certains les transmettre. De l’argent pour leur offrir un avenir, des convenances ou que sais-je… j’ai d’autres illusions. Bien sûr je ne serais pas contre un bon pactole pour que tous les investissements choisis soient possibles. Mais ce qui me touche plus encore, ce qui me parait essentiel est l’autonomie et la connaissance de soi. Permettre à notre petit d’homme d’être lui-même, par lui-même, en se connaissant et non en se subissant.
Connaitre, reconnaitre et exprimer ses sentiments, ses besoins. Savoir subvenir à ses besoins… là encore je pense que je n’ai pas la même notion que beaucoup mais j’y reviendrais.
Au même titre que d’autres formes d’éducation, la connaissance du corps me parait primordiale. La mécanique, une volonté d’alimentation plus vivante et saisonnière, mais aussi des « techniques » pour l’appréhender charnellement et reconnaitre ses inflexions et ses maux (mots). A notre petit homme, je propose les supports sur le corps, en livres bien-sûr, en jeux de miroir (tirer la langue, lever le bras etc) pour se réapproprier les gestes, les grimaces.


Et puis, à son niveau, il y a le puzzle (j’en parlais ici). Cela remet en place de manière tactile les différentes couches du corps : habit (qui n’est pas corps), peau, muscles, organes, squelette. Depuis qu’il est arrivé, il est fait, défait, refait avec juste les têtes ou les jambes etc…


Il y a aussi toutes les autres voies d’apprentissage du corps, de cette machine merveilleuse même si fragile. J’irais sûrement regarder la pédagogie du corps expressive de André GIORDAN .

Cela passera aussi par les étirements de méridiens venus du shiatsu, cette notion de force vitale Ki, cette gymnastique consciente de prévention, d’équilibre (en référence aux makkho-ho déjà si cités entre mes billets).

(Sur la colonne de droite les étirements des méridiens… l’affiche est aux petits coins mais permet de se concentrer pour toucher un à un les méridiens avant de faire la formation que j’aimerais tant et dont je vous parlais .)

Ne vous méprenez pas, je ne suis pas une fana du « bien-être » sous toutes les coutures, une bio-addict (même si j’ai quelques produits que je ne trouve que chez eux), je mange au McDo, ne bouge pas assez, dort mal etc… des travers bien partagés dans notre société.

Cela ne m’empêche pas de croire en la respiration, mais aussi en une bonne posture même si je suis immanquablement un modèle à éviter. Dans cet ordre d’idée, j’aime ce principe d’un recentrage du corps, d’une harmonie entre le corps et l’esprit. Le seitai selon IMOTO nous livre bien ce qu’est un corps plus fort, recentré. La concentration est alors une réalité mentale mais aussi corporelle : la verticalité se fait par rapprochement des hanches et des omoplates pour mettre en avant le hara (centre vital où la force se situe). Je ne peux que vous convier à suivre cette vidéo explicitée…














Seitai, Arts-Martiaux et santé : Connaître son corps
envoyé par seitaiho. - Plus de vidéos de sport professionnelle et amateur.

Le seitai propose aussi de régulariser l’organisme… à suivre sur le site Toucher la vie et aussi . Régulariser le corps… oui la santé est un équilibre instable. J’aimerais aussi, en tant que maman, pouvoir faire de la prévention à ma porte, comme une hygiène de vie.
J’ai un fils mais parce que ma pudeur a encore disparu hier après-midi, je ne peux m’empêcher de rajouter ici un acte préventif contre le cancer du sein pour la fille que je n’ai pas, les sœurs que je n’ai pas, les belles sœurs que j’ai, les cousines et toutes les autres…

Connaitre son corps : ses muscles, ses os, ses organes et ses « attributs ». Loin de moi l’idée ici de faire l’apanage de nos attributs féminins et de proposer des soins beauté. Je n’ai pas l’art, ni la manière et encore moins les attributs correspondants. Pour ce qui est de l’érogénéité, une éducation du plaisir me parait importante aussi (sans moi pour notre loupiot si possible ou juste nous parents dans la capacité à exprimer ses émotions et à redéfinir le corps comme intégralité de nous) mais cela fera l’office d’un autre billet (si je l’ose… un Kâma-Sûtra, non des positions, mais bien le savoir être en désir).
Alors quoi, une connaissance de la poitrine, cela peut paraître de soi et pourtant… les mains douces ou calleuses de nos amant(e)s et nos passages de savon sous la douche ne font pas tout. La vie est ainsi faite que c’est en suivant des liens amis que l’autopalpation est devenue un acte fort d’éducation féminine.
L’état des lieux du cancer du sein est préoccupant. En suivant la liste des facteurs dits favorisants ou réduisants (sans réelle étude de pertinence), il ne nous reste que peu de moyen de maîtrise. Il ne reste plus que ce premier dépistage de cancer du sein, l’autopalpation, même si cet acte doit être suivi d’autres méthodes de dépistages professionnels comme ce lien le souligne.

*source poitrine saine

Vous trouverez ici un schéma d’autopalpation en plusieurs mouvements et postures en sachant que dans la poitrine il y a plein de choses à palper : glande mammaire, tissu adipeux mais aussi ganglion etc… Alors si la texture est différente, si une boule existeelle peut être : un kyste, un lipome, un adénofibrome avant d’être autre chose. Quel dommage que la boule de palpation ne soit pas en offre libre.

*source lésions de la poitrine : fibroadénoma (adénofibrome), cisti (kyste)

*source localisation cancer

Et comme un sein malsain peut paraitre sain, tout comme un sein sain malsain, le diagnostique par un professionnel est obligatoire.

Après, pour protéger la poitrine, je serais tentée de donner la technique à toutes, un massage en quatre temps des points lymphatiques se référant à la poitrine… et pourquoi pas une réflexologie du pied avec les points pour notre décolleté. Des massages à se faire soi pour mieux aussi en apprécier par d’autres.

8 commentaires:

floflo a dit…

mon sein parraissait malsain...et en fait était sain(ponction négative!),enfait des calcifications du à un allaitement long...!)mais je ne connaissais pas toute ces méthodes de palpations...merci,car j'ai eu bien peur au mois de février!

Cécile a dit…

Merci pour cet article Vanessa. Il se trouve que ton affiche sur le corps humain et les points clés m'a vraiment plu la dernière fois que je suis allée chez toi. J'ai du scotcher 10 min devant. Intéressant à méditer...Dans cette pièce là !
;-)

lily a dit…

Mais pourquoi les gynécologues ne nous apprennent-ils pas l'auto - palpation (je ne m'étais curieusement jamais posé la question...) ?
Je tenterais bien le shiatsu, non comme étudiante mais comme patiente (en fait la psychomotricienne de Thomas a suivi une formation) Why not ? (mais le coût des séances est pour le moment un peu au-dessus de mes moyens :(

Cécile a dit…

Je ne sais pas pourquoi on ne nous apprend pas l'autopalpation. Mais je me demande si elle suffit, il ne faut pas oublier de consulter, de faire des mamographies tout ceci est indispensable. C'est un tout je crois, l'autopalpation et donc la connaissance de son corps, son sein, puis l'avis d'experts parce qu'on ne peut pas faire sans.

Lyjazz a dit…

Très intéressant, et bien documenté, comme toujours...

J'ajouterai juste un complément à propos du lien sur le massage : la suite logique de la phrase

"Les soutiens-gorge serrés ou renforcés de fil métallique ou de plastique ont tendance à obstruer les vaisseaux lymphatiques situés sous les seins."

est pour moi : par conséquent il ne faut plus porter de soutien gorge.
C'est d'ailleurs ce qui est développé dans le livre de Sydney Ross Singer : le soutien gorge et le cancer du sein http://www.cawa.fr/soutien-gorge-et-cancer-du-sein-synd0027606.html

Cela n'empêche pas de faire les massages ni même la réflexologie plantaire. C'est juste que ça me semble évident : si le soutien gorge gêne, il faut l'enlever.

sophiekune a dit…

Quel bel article, vraiment hyper bien documenté.
Je rejoins Lily qui dit qu'elle ne comprend pas pourquoi les gynéco ne nous apprennent pas cette méthode.
Et LiJazz quant au livre sur le soutien gorge et le cancer du sein que je n'ai pas encore lu.
Celui-ci semble très intéressant.

Vanessa a dit…

Floflo: de rien... comme quoi aussi nous ne savons pas encore nous auto-palper en amont. Et tant mieux pour toi pour le sein sain!

Cécile: ah, ah... il faudrait maintenant que je mette une fiche à côté pour donner le nom des méridiens et leur "fonction"... de quoi se masser dans cette pièce là!
Et puis oui il nous faut un suivi, l'autopalpation n'est que la première étape, celle d'une certaine connaissance mais pas forcément celle de la prévention.

Lily: un jour si tu as l'occasion je suis sûr que le shiatsu te plaira!

Vanessa a dit…

Lyjazz: toujours force de proposition, c'est fabuleux. Je n'avais pas été aussi loin mais cet article laisse à penser, je vais regarder plus avant.

Sophiekune: bienvenue entre mes billets ;)
après une journée entière je me dis que ce billet était très léger... mais c'était ma première étape dans cette découverte.