jeudi 20 décembre 2007

Jardin d'hiver gourmand

Les hivers sont pour moi des saisons où nous ressortons les petites merveilles récoltées lors des mois plus doux et conservées jusqu’ici. Ce sont les présents que l’arbre de Noel pouvait garder sous ses branches ou dans des petits sachets…des friandises…

Les fruits secs tout d’abord. Par nos horizons, dans cette période froide, ils restent une source d’énergie rapide…ils ont un goût de cadeaux cachés, de petites attentions qui donnent du réconfort aux journées sombres…ils sont à jamais liés pour moi aux veillées au coin du feu et au bonheur sucré laissé en offrande par ma maman, petite dose d’amour en condensé !
Les noix, noisettes et châtaignes remisées. Les noix et noisettes du jardin de mes grands-parents paternels, le noyer dont le tronc a été cimenté mais qui donne encore de belles noix (je les préfère vertes ou très fraîches mais je les ai mangées plus sèches !), les noisettes de derrière leur maison, quelques fois rances. Les châtaignes récupérées dans une châtaigneraie particulière, ramassées ensemble avec mes grands-parents paternels…ou celles, beaucoup plus véreuses, plus petites mais de vrais trésors ramassées avec ma maman dans les forêts au gré des balades, dans les périodes encore douces.
Qu’est ce que j’aurais aimé suivre une veillée d’eynoujiaPujols par exemple, petit village surplombant la ville de mes grands-parents paternels dès leurs retraites), ce cassage de noix devait être une sacrée occasion de veillée !
Les pruneaux d’Agen achetés chez les amis de mes grands-parents paternels, producteurs… de ceux traditionnellement stockés dans différents bacs et dont le sucre cristallise le dessus. Ils paraissent alors tous secs et quasi moisis : si vous n’êtes pas tentés, vous n’êtes pas un amateur, ce sont les meilleurs, ils se conservent très longtemps et n’ont juste besoin que d’un trempage dans du thé ou un alcool local… Ma grand-mère paternelle en faisait des fruits déguisés avec de la pâte d’amande de toutes les couleurs.
Et il y avait ces dattes, envoyées grappées, par palette entière, de cet ami algérien de mes grands-parents paternels…des deglet nour, des « doigts de lumière » sur nos fêtes aux vents froids ! Quel bonheur, la famille de mon homme en achète des séchées au soleil mais aussi des fraiches….un délice.


Et puis aussi le seul sucre accepté par ma maman… des fruits secs de toute catégorie, des plus normaux, figues, raisins et abricots, au plus originaux, laissant mon imaginaire partir…des kiwis, mangues, figues de barbarie (sorte de petit bonbon croquant), bananes, myrtilles, ananas, fraises (pas ceux des paquets apéritifs mais ceux des coopératives biologiques, des fruits quasi gorgés de suc !). Et aussi des amandes fraiches

*source photo

avec modération, hein maman…oui avec quelle modération…

Et puis les gelées et confitures comme une couche excessivement fine, raclée, de bonheur:
Les confitures de fruits, cueillis à maturité en saison, prennent ici tout leur potentiel sur mes tartines d’enfant. Une confiture de mûre, de cassis ou encore une confiture de cerise…en plus si elle est proposée par Lily illustrée par Benjamin Lacombe…miam…



Et puis cette histoire de petite fille, un peu enrobée, Cerise, aimant les bonnes choses et les livres, préférant un chien tout plissé, un shar pei, une Griotte, aux réflexions sur son poids….cette petite mise en bouche, quel pied de nez aux autres, « mes » autres…

Ces douceurs offertes après, des confitures aux goûts plus saisonniers : une gelée de coings ou d’agrumes, de clémentines ou même d’orange, une confiture de figue, de lait ou de châtaigne. Ou une gelée de thé ou de noix.
Cathulu m’a envoyée une carte de plantes aromatiques, avec un beau rappel des cabanes .


Je ne sais pas si elle pensait à cela mais moi j’ai tout de suite imaginé un potager d’hiver ou mieux une gelée d’aromates : une gelée de basilic, une gelée de persil, une gelée de menthe et une gelée de lavande.
Quel bonheur, je suppose, de pouvoir compter sur ces extraits, forts en goût, pour relever un plat et lui donner un côté estival…
Et que dire d’une
cramaillot ou gelée de pissenlit ou une gelée aux épices…revigorante… Et qu’est ce que j’aimerais connaître la recette de la gelée des druides ? 13 épices et plantes !

Il y a aussi les pâtes de fruit, de coing, de pomme, cerise, framboise, les marrons glacés etc…les fruits confits (allez les voir ici ), hum…une petite branche d’angélique


*source photo

Le sucre a beaucoup de charge affective chez nous : un cadeau, un présent, une permission, comme un baiser effleurant ou comme une brassée de baisers selon mes accompagnants…

Ces friandises ont aussi une place importante dans les présents offerts en hiver (et je dois avouer les préférés aux cadeaux plus matériels, à part les livres), mais je trouve, en plus, une charge imaginaire importante, j’imagine un jardin gelé qui a laissé aux sorcières de-ci-delà ses secrets pour la « mauvaise » saison. Elles ont pu glaner les fruits, bourgeons, plantes, pistils et corolles à maturité pour nous offrir après le meilleur en condensé.


*source photos



...un jardin d'hiver un peu sucré...



l'interprétation que je préfère..

9 commentaires:

caroline_8 a dit…

Quel beau billet bien sucré... il colle au doigt et au coeur. Il mélange les souvenirs d'avant avant, de l'enfance et des envies de nous réconforter dans nos vies d'adultes malmenées. J'aime les dattes séchées et cette année, pendant le ramadan, j'ai découvert les fraiches, un régal! j'aime la confiture de lait et toutes les gelées, les marrons glacés... j'aime ton jardin d'hiver!

Vanessa a dit…

Caroline: alors je t'emmène (en rêve) avant de pouvoir se lêcher les doigts pour de faux/vrai!

Béatrix a dit…

Délicieux ton jardin gourmand..moi j'aime énormémnt tous les fruits d'hiver..et cela me fait penser aux 12 desserts provençaux..les dates humm..les pruneaux..hum..ton article me donne de bonnes idées gourmandes..je vais essayer des petits plats différents je crois pendant les vacances!!

Maymay a dit…

Oh, un billet doux :) Je suis sensible à l'image du noyer cimenté, non pas comme un pauvre noyé aux pieds cimentés mais un ami aimé dont on colmate la plaie avec du sucre ou de la pâte d'amande, donnait-il des noix déguisées ? Il y a une vraie sensualité des douces nourritures, baisers au goût de miel et bisous à la confiture, quand la viande et le poisson évoquent la violence et l'agressivité, le lait est cité aussi, pas le chocolat ni le miel, étrange... Hum, les 13 desserts provençaux...
Qu'y a-t-il dans les plantes en bouteilles, de l'alcool? De la gelée?
Félicitations et médaille en chocolat pour ce blog délicatement esthétique.

Vanessa a dit…

Béatrix: si tes papilles sont en éveil, je suis ravie...

Maymay: bienvenue entre mes billets! Oui sensulaité du sucré, dose d'amour ou d'affection...par pincée ou bonne cuillérée...
miel et chocolat, absents oui...ils évoquent d'autres choses.
Et puis j'aurais aimé de la gelée dans ces bouteilles, moins magique il s'agit de vinaigre, disons que je suis une bonne sorcière et que je viens de les transformer.
Merci d'être passé(e), en espérant que tu reviennes si mes écrits te touchent.

cathulu a dit…

Hum, savoureux ! et merci pour les liens des recettes de gelée,je sens que je vais essayer !

Vanessa a dit…

Cathulu: merci à toi, ta carte m'a inspirée

n-talo a dit…

contribution hiver pour passeur d'imaginaire en cours d'exécution ...

Vanessa a dit…

N-talo: meci de te faufiler entre les intempestifs de tous genres... Bonne soirée de réveillon si tu ne reviens pas!