mercredi 18 juillet 2007

Helleborus mauve ou rose de décembre


Ca y est, son JIACO est clôt. Plus de billets, plus de commentaires. Sa couleur a disparu de la bloggosphère alors je la reprends là, juste pour le souvenir.
Holly golightly, la philosophe de l’écrit, des émotions, des plaies qui suintent comme des miellats odorants de l’âme, tu vas me manquer.

Son JIACO,
les roses de décembre , reste ouvert aux yeux de ses lecteurs et de ses « frères et sœurs de pensées », je suis sûr que d’autres tardifs trouveront ses propos pertinents voire percutants et qu’ils se demanderont quelle belle demoiselle se cache vraiment derrière. J’espère que pour eux (mais surtout pour nous) « Holly » nous prépare des surprises publiques pour que nous puissions la retrouver… un peu.
Il n’y a pas de catégorie dans son JIACO, c’est vrai que la douce ne s’offre pas facilement à la lecture. Il est vrai aussi que plus d’un manqueront de culture littéraire ou philosophique mais, comme moi, il vous suffit de vous accrocher la première fois pour que la sirène vous ensorcèle. Ne résistez pas, c’est si bon…quelque fois, la demoiselle se fâche, houspille, se lamente sur l’hypocrisie, la mollesse, le manque de talent environnants. Prenez-le pour vous et revenez lire quelques heures plus tard pour vous rendre compte à quel point elle avait raison.
En furetant vous aurez droit à des trésors de réflexions, des disséctions d’écrits ou de films, mais partout du cœur, des tripes. Vous n’en sortirez pas indemnes. Mais n’est-ce pas cela que l’on attend des autres, d’une vraie rencontre : en sortir différent !

Il me reste sa traduction du « Petit oiseau blanc » de James Mattew Barrie que je me gardais pour ce « deuil » de réflexions, le site que cette dévouée amie de Sir Barrie consacre à cet
auteur encore trop méconnu (ou sous-estimé). Pour ma part, détentrice des œuvres complètes de Lewis Carroll je continuerais à suivre ses pas et souffles dans sa chasse au Snark .


Holly Golightly, défunte ou plutôt fantôme vivant, me fait penser à ces helleborus : rose verte, bleue ou noire, une rose de Noel ou rose de décembre, jamais comme les autres, tellement différente qu’il faut se pencher pour la remarquer et découvrir toutes ses splendeurs. Merci d’avoir traversé mon chemin Céline.

6 commentaires:

Holly Golightly a dit…

Je vais plagier quelque auteur et demander que l'on ne me secoue pas ce soir car je suis pleine de larmes. Vanessa, je suis très émue par ce billet. Je ne sais pas comment te remercier pour ta grande compréhension et ton infinie indulgence à mon égard.
En tout cas, je ferme, mais je continue à te lire. Je sais que je vais grandir en te lisant.

Francofou a dit…

Vous avez dit exactement ce qu'il fallait dire. Je la suivais comme vous la suiviez.

Lamousmé a dit…

ma chère Vanessa...je rentre et elle disparait...heureusement une fée ne s'éteint jamais tant que nous frappons dans nos mains ...et je sais que toi et moi (et quelques autres aussi) au risque de faire saigner nos doigts seront toujours là pour faire vivre notre fée...
Ta présence dans ses lignes n'en devient que plus nécessaire ma chère amie (puis-je t'apeller ainsi?) ;o)

Vanessa a dit…

Holly golightly: je suis très contente que ce petit billet te plaise et j'espère juste qu'il t'a montré ce que je ressentais à te lire (si jamais mes anciens commentaires ne te laissaient par lire à livre ouvrir en moi!). Pour le reste, la fenêtre sur mes lignes (ou entre les lignes) te reste éternellement ouverte, pour le plaisir, le cheminement ou pour tout le reste, l'essentiel.

Francofou: bienvenue entre mes billets. Merci, vous qui la lisiez, savez la difficulté à lui rendre hommage.

Lamousmé: oui elle ne disparaitra jamais, ses ailes bruissent autour de nous et nos mains restent dynamiques à l'appeller.
Et puis tu sais que tu peux tout te permettre...."tout"...mais qu'est-ce que je dis là?! Merci de ta présence et de tes attentions.

Marraine a dit…

je regrette moi aussi la fin de ce Journal, pas grand chose à rajouter à ton texte qui se suffit à lui même, les articles de Holly vont me manquer.

Vanessa a dit…

Marraine: oui mais je suis sûr que son esprit pertinent sera encore longtemps dans la bloggosphère.