lundi 15 octobre 2007

Mise en scène et remise en selle

Je voulais consacrer cette semaine au goût (vaste sujet en soi) mais me voilà prise « au dépourvu » par l’émotion que je voulais partager avec vous.
J’ai trouvé mon maître et c’est une femme : Julie TAYMOR.

Cette ancienne marionnettiste, artiste de théâtre visuel est devenue un metteur en scène brillant, original et déconcertant.
Pourquoi est-ce que je vous parle d’elle ? Parce que j’ai eu la chance d’aller voir rugir « le Roi lion » au théâtre Mogador à Paris, hier. Je ne vous parlerais pas des nombreuses célébrités dans la salle dont une à mes côtés mais de la mise en scène flamboyante de ce spectacle dit commercial. Je ne peux pas retranscrire l’émotion vécue. En écoutant ce clip vous aurez la couleur musicale du spectacle, n'hésitez plus à lire la suite du billet…













« Très tôt, j’avais décidé de ne pas rendre Pridelands (la Terre des lions) sous une forme réaliste. Je voulais que les spectateurs s’affranchissent d’emblée de leurs souvenirs liés au film et qu’ils s’abandonnent en toute confiance à l’imagination. »
Je fonds de plaisir…les parti-pris sont superbes et les défis nombreux.
Autant vous dire que j’ai vécu cette expérience comme une enfant et comme une adulte. Une enfant devant une histoire superbe, le cercle de la vie, et un émerveillement devant ce spectacle vivant, enthousiasmant.

Mais aussi en tant qu’adulte car la technicité et l’originalité de la mise en scène m’a laissée pantoise. Le métissage culturel a aussi une part importante dans cette admiration.
« Au théâtre, on peut générer de la magie en montrant franchement la façon dont on crée, au lieu de la cacher. Voir la scène se transformer et Pride Rock se construire devant vos yeux est bien plus intéressant qu’un lever de rideau qui s’ouvre sur un décor déjà en place. (…) Le public se délecte de l’artifice derrière le théâtre. Lorsque nous voyons une personne manipuler un objet inanimé, telle une marionnette, et lui donner vie, la dualité nous émeut. Assister à un bon spectacle de marionnettes permet au public d’expérimenter l’art selon diverses perspectives en même temps. »
Les vues panoramiques sont traitées par des « wayang kulit », marionnettes de petites tailles, plates, présentées sur un écran.




*source photos

Les perspectives sont réellement traitées par des jeux de découpe du sol, des inclinaisons, des mécanismes apparents présentant les différents décors avec à chaque zoom avant ou arrière l’utilisation d’acteurs ou de petites marionnettes…

« L’un des éléments forts du film tient à la richesse humaine des animaux. Leurs voix, le style de leurs dialogues, leurs expressions faciales traduisent parfaitement l’humour et le pathos de l’œuvre. Etant donné la dualité ironique du spectacle sur scène – les personnages sont à la fois des humains et des animaux- il devint primordial, dans la mise en scène, de ne pas cacher l’acteur derrière un masque ou à l’intérieur de la combinaison d’un animal. Je voulais que l’être humain soit un élément essentiel de la stylisation ; je désirais créer un double événement en permettant au public de voir simultanément l’acteur et l’animal. »
Je me souviens de cette émotion au passage du Royal de Luxe mais là, les techniques sont nombreuses. Les acteurs miment ou évoluent en danseur et nous font vivre la multitude animale.

Les lions sont des acteurs masqués (le masque immense est au dessus des têtes permettant le jeu complet de l’acteur) .




et que dire de cette épine dorsale et de ce masque mobile qui prennent tout leur potentiel lors des duels.


Zazou, le calaos, animé par un ventriloque, qui a lui-même une âme…Timon, le suricate, animé de l’intérieur (de son dos plus précisément) ou Pumbaa, le phacochère, d’une similitude surprenante avec le personnage du film de Disney.

Un guépard en marionnette d’inspiration indonésienne, « wayang golek », (marionnette mue par des baguettes fixées aux pattes antérieures, en bois peint et en trois dimensions, elle est actionnée de l’intérieur par une danseuse qui forme les pattes arrière). Les girafes sont des acteurs en échasses. Les hyènes sont magnifiques de réalisme, animées par des acteurs et comprenant aussi une part de marionnette.

Les oiseaux arrivent avec des danseurs « porteurs d’eau » à l’asiatique ou comme un cerf-volant, ils sont alors légers…même la végétation est humaine.


Je me suis reprise à rêver être une marionnettiste, une créatrice en tout cas. J’aime l’idée d’être une démiurge en dessin mais aussi en trois dimensions. Je vous en avais parlé pour le film d’animation de Tim Burton "L'étrange Noel de Mr Jacques" .

Animer l’inanimé ou plutôt transformer l’inanimé en animable : de l’animatronique aux marionnettes. Trouver une essence au personnage : que choisit-on de montrer et que laisse-t-on à l’imagination ? C’est en cela que le travail de Julie TAYMOR est fabuleux. Elle emprunte aux différents univers des arts visuels : mimes, danses chorégraphiées, théâtres, masques, marionnettes de différentes sortes, sculptures, architectures, ventriloques, etc…mais pour en voir un peu plus sur le Roi Lion c’est ici

J'ai décidé de vous montrer en dernier des extraits. Ils vous indiqueront un peu le ressenti sur scène mais aussi et surtout une image réelle des costumes et marionnettes.



























- extraits des explications de Julie TAYMOR pris dans cette nouvelle bible « Julie TAYMOR, en jouant avec le feu »-




Je reparlerais de ce metteur en scène prolifique : de pièces musicales ou de Shakespeare, « Juan Darrien »,

« La Tempête » ; d’opéras classiques ou de longs métrages, « Le Vaisseau fantôme », Titus », « Frida »

13 commentaires:

maijo a dit…

Voilà un spectacle que j'aurais aimé voir avec mes Loulous. Ton billet est également superbe.

Lamousmé a dit…

comment ça c'est pas moi ton maitre???? :o))))

Tietie007 a dit…

Sympa ton article.

Vanessa a dit…

Maijo: oui le spectacle vallait le coup...

Lamousmé: mais si un peu...surtout dans tes envies assumées de choisir ton chemin professionnel!

Tietie007: bienvenue entre mes billets! Merci

BelleSahi a dit…

Moi aussi j'aurais voulu voir ce spectacle. Les clips sont très beaux !

Lysalys a dit…

Ahh !!! Alors là je suis partagée entre l'envie de te dire merci parce que nous nous sommes régalées en lisant ton message et regardant les extraits, mais Mi et Lou adoreraient voir ce spectacle. Seulement Paris, ce n'est pas juste à côté...

Vanessa a dit…

Bellesahi: oui, il est très beau eti bien peur que même s'il arrve en DVD cela ne soit pas pareil.

Lysalys: oui et je ne pense pas qu'il va faire une tournée en France...mais c'était beau!

anh a dit…

drôlement intéressant de découvrir cette réalisatrice Julie Taymor. Le film Frida m'avait déjà fait une forte impression quand à la réalisation. Belle énergie créatrice. Merci Vanessa pour ce regard et billet

beatrix a dit…

Tu écris très bien Vanessa et merci pour ce beau texte que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire..je suis revenue plusieurs fois pour en profiter..

Anonyme a dit…

Note passionnante et le spectacle semble de grande qualité . A bientôt.

Vanessa a dit…

Anh: je ne connais que cette mise en scène mais je pioche dans le livre à foison.

Beatrix: merci

Mr anonyme: de rien, à bientot en suivant "vos infinies traces".

caroline_8 a dit…

Ce n'est que maintenant que je prends le temps de lire ton très bel article sur cette artiste et son travail.Chapeau! j'avais des à priori sur le spectacle, mais là, je le vois autrement... C'est comme pour beaucoup de choses: lorsque l'on nous explique le pourquoi du comment, on découvre des merveilles auprès desquelles on serait passé sans les voir.

Vanessa a dit…

Caroline: oui les à priori nous cachent quelques fois de belles choses. Le spectacle aurait eu mois de qualité sans cette mise en scène. L'orginalité a été payante. Mais aussi la musique pop était avec des chansons zoulou... magnifiques!