lundi 17 mars 2008

Halava et être bleu

Pas encore prête à vous laisser le message sur les animaux féroces (enfin un qui vaille la peine d'être soit plus qu'un résumé des participations), je vous laisse avec une douceur du week-end. Elle me vient d'un livre de cuisine indienne traditionnelle aux origines douteuses. Il s'agit en effet d'une édition donnée par une connaissance qui voulait se délester d'une oeuvre de Bhaktis.

J'y prends de superbes recettes et y laisse les préceptes...voici ma version de cette recette avec une illustration similaire à celles présentes dans le livre:



Halava bleu (version pistache avec juste une allusion à Krishna):
250g de semoule
150g de sucre
100g de beurre
7 ou 8 abricots secs
70g de pistaches
3/4 de litre d'eau

Mettez à bouillir l'eau et le sucre. Rajoutez les abricots secs, en tous petits cubes, dès le début, s'ils sont vraiment secs, dès que l'eau bout autrement. Réservez sur feu éteint.

Dans une casserole à fond épais, faites dorer la semoule, les pistaches concassées et le beurre pendant 15 minutes environ à feu doux en torunant régulièrement et en faisant attention à ce que la semoule ne brunisse pas. Incorporez le mélange avec l'eau doucement en réduisant le feu au maximum et tournez rapidement pour éliminer toute apparition de grumeaux.

Quand la semoule a absorbé toute l'eau et se détache des paroies, éteignez et répartissez la pâte dans un plat à gratin pour le manger chaud ou froid (froid il devient facile de le couper!).

2 commentaires:

rose a dit…

tu as des moules en forme de coeur ? (figure-toi que je rêve d'un moule en forme d'agneau ou de colombe en cette semaine de pâques...)

Vanessa a dit…

Rose: oui mais je n'ai que des coeurs... c'est tout de même parfait pour se faire pardonner de ne pas dire je t'aime aussi souvent que l'autre le souhaite!