mercredi 19 mars 2008

Frugalité par le Gunpowder et le Da Hong Pao

Je débute les dégustations de thés. Mes termes sont mauvais, mes impressions confuses. En tous cas, ces moments de thé sont des instants de vraie sérénité. Je dirais même de frugalité. Par ennui, il m’arrive de manger. Oh non pas des mets de gourmet mais bien des produits trop riches, trop raffinés, trop artificiels. Depuis peu, je me prépare un thé…et le déguste. Le petit loup d’un an et demi vient respirer avec moi : les feuilles de thé sèches (le thé), puis le couvercle, le liquide et enfin les feuilles mouillées (l’infusion). Je lui offre aussi la possibilité de s’humecter les lèvres pour faire comme moi. Pas d’excitant si ce n’est l’excitation du partage.

Je regarde les sites et blogs dédiés au thé, je lis les amateurs éclairés, les apprentis maîtres de thé, et je regarde tout le chemin à parcourir. J’ai l’impression d’entrainer mon odorat et mon goût mais ne sais pas si mes sensations sont les bonnes. Un long travail d’apprentissage. Alors entre deux lectures, pendant une pause, je prépare un thé, je fouille chaque fois un peu dans les documents sur la manière de procéder pour savourer…et me laisse aller. Ma théOthèque risque de se remplir de thés plus précieux encore.

Voici donc deux dégustations de novice : un thé vert Gunpowder et un oolong Da hon Pao, à chaque fois, je prends le formulaire de dégustation proposé par Tea Master pour noter…à l’inverse de ma première dégustation de Lapsang , je l’extrapole maintenant dans le compte-rendu par méconnaissance (trop de blancs dans le formulaire).


Voici une photo de la troisième infusion de ce Gunpowder, thé vert de Chine. Je n’ai pas d’indice sur mon achat. Je l’ai fait infuser au zhong (un vrai plaisir, merci encore Flo). J’ai utilisé environ 2g de thé (soit une poignée qui remplit la surface du fond du zhong). J’ai mis de l’eau froide sur les feuilles sèches et le reste en eau chaude et ai vidé cette première infusion le plus vite possible. Après, j’ai remis 1/3 d’eau froide et 2/3 d’eau bouillante.

Les feuilles sèches sont très roulées, en toutes petites boules brillantes (une vraie “poudre à canon”), de couleur vert de girs comme argenté. Elles ont une odeur comme sucré.
Novice, pour moi, la fin de l’infusion, après avoir remué de temps en temps mes feuilles dans le liquide avec le couvercle, se situe quand le liquide a pris de la couleur et le couvercle une odeur. L’odeur de rhubarbe m’est venue à sentir le couvercle…peut-être parce que le matin même j’avais tronçonné quelques tiges…un souvenir olfactif similaire. Le liquide a une couleur jaune/vert clair et il sent les herbes, le vert. Son goût aussi rappelle les herbes fraiches, il est moelleux, pas acide mais a eu une once d’amertume en arrière bouche à la première infusion. Les autres infusions ont conservé son goût sans l’amertume. L’infusion (feuilles mouillées) était faite de feuilles larges mais coupées, d’un beau vert. J’ai fait 3 infusions avec ce thé que j'aime pour sa fraîcheur.

Pour le Da Hong Pao, Oolong de Chine, d’aujourd’hui même technique que pour le Gunpowder… Le thé a une odeur très sucré, de fruits rouges, ses feuilles vont d’un vert à un brun rouge et sont légèrement flétries et torsadées avec quelques présences de brindilles. L’odeur du couvercle après l’infusion était boisée et marine. Le liquide, avec une odeur un peu muscadée et de fruit pas mûr, d”une couleur jaune légèrement orangé, très moelleux et comme boisé, pins ou épices. Les feuilles mouillées gardaient une odeur de fruits rouges et étaient vertes et brunes. J’ai fait quatre infusions d'un thé que je découvre avec grand plaisir, de curiosité et de goût.

6 commentaires:

Flo a dit…

Ah comme tu es courageuse de te lancer dans de vrais compte-rendus ! Déjà, je devrais faire preuve d'un peu plus de rigueur dans mes dégustations. Je note mes impressions à la va-vite sur un bout de papier... que je perd aussitôt ! Bilan : aucun souvenir des dégustations de janvier et je peine pour celles de février. Ne me parle pas de celles de mars...
Je m'éparpille, fonctionne avec dilettantisme :(
Bon, j'arrête ;)
Je suis ravie que le zhong te soit utile. Ta description du oolong éveille ma curiosité ! Vivement le 28 pour ma soirée dégustation (en espérant que mon rhume se soit tout à fait envolé car mes sens ne sont pas au top en ce moment :S)

Je ne passe pas aussi souvent que je le voudrais mais c'est un pb global en ce moment. Des journées bien remplies, une certaine fatigue et le temps de rien faire...

Siréneau a dit…

Ce billet est un régal, le si tendre partage du début, cette curiosité et cette expérience naissante, tu me fais plaisir, tu me donnes envie de m'en préparer un! Bise boisée et marine sur ta joue.

Virginie Gervais-Marchal signant VGM, dite niniegm peintre en poules. a dit…

Ho merci de nous faire partager tes dégustations! moi j'apprends plein de choses!

Vanessa a dit…

Flo: je compte bien sur toi pour les comptes-rendus, savoir ce que les autres découvrent comme saveurs c'est assez impressionnant. Ah une dégustation le 28: quelle chance! Bon courage pour allier vie remplie et échanges et partages!

Siréneau: merci infiniment...pour avoir sû lire le début, si essentiel, lire mon attente et mes débuts, merci.

VGM: de rien, de rien, c'est dur!

Béatrix a dit…

Il existe même dans la vitrine près de chez moi un thé au chocolatavec des éclats de fèves de cacao pour Paques..présenté dans un bel oeuf avec un beau noeuf!! j'ai tellement tourné autour que je crois que je vais aller me l'acheter..une vrai gamine!!

Vanessa a dit…

Béatrix: il faut se faire plaisir...de temps en temps!