vendredi 19 janvier 2007

Empreinte écologique et noix de lavage

Après avoir mis le linge de notre bout de chou à laver dans la machine avec les noix de lavage…et après de nombreuses stimulations écologiques des médias ou des sites/blogs visités, je suis sujette à une prise de conscience écologique. Oui, oui c’est à la mode…alors pourquoi ne pas faire comme les autres et parler de deux/trois trucs.

Les noix de lavage déjà. Ils s’agit des fruits d’un arbre connu par les indiens et les népalais pour leur utilisation en savon, lessive, produit d’entretien etc…. Seules les coquilles de noix, contenant de la saponine (véritable savon bio), servent à la lessive. Il suffit d’en mettre une poignée dans un sachet en coton fourni et de le mettre en machine.
J’ai choisit cette lessive au début car elle est hypoallergénique et pour le bout de chou c’est rassurant. Pour nous, c’est encore la bonne vieille lessive….mais je commence à changer un peu la donne…peut-être pour 2007.


Astuces : il faut tout de même rajouter une ou deux gouttes d’huiles essentielles sur le sachet car les noix de lavage n’ont pas d’odeur (sauf pour la lessive de mon chenapan) et rajouter des balles de tambour pour bien battre le linge. Dès que les noix sont molles, elles ne servent plus (ou dans la composition d’un compost pour les plus branchés).



* source SITA
Pour aller plus loin, j’ai voulu vraiment me sensibiliser (autrement que par les astuces de ma maman)…oui, oui, je connais comme tous le monde deux ou trois gestes pour moins gaspiller…mais bon, suis-je une consommatrice si abusive de ressources naturelles que ça ? J’ai donc fait le test de mon empreinte écologique, soit le calcul de l’impact d’une personne sur l’environnement. Cela va de nos choix alimentaires (saisonnalité, produits animaux, emballages), à l’utilisation de l’eau, de l’électricité et des transports.
Sur ce site il nous faudrait 1.82 planète pour subvenir aux besoins de la population mondiale si tout le monde consommait comme moi….aoutch… Sur celui-ci c’est 1.3 planète… c’est clair ce n’est pas bon du tout…et pourtant je n’ai pas de voiture !!!Je trouve qu’il n’y a rien de mieux pour se sensibiliser que de découvrir combien de planète il nous faudra avec notre propre consommation…

2 commentaires:

Marraine a dit…

On est - je pense- aujourd'hui plus sensible à tout cela qu'il y a quelques années,- sans passer pour de potentiels baba-cools prêts pour l'élevage des chèvres dans le Larzac (les noix de lavages sont de plus en plus répandues par exemple)- mais malheureusement, il n'y a encore sur le marché que trop peu de choix pour respecter l'environnement. Ou parfois pas de choix du tout : c'est polluant, c'est tout! Ou c'est très cher, et ma bourse ne me le permet plus... Mais plus on en parlera, plus les industriels prendront conscience qu'il y a une sérieuse demande, et c'est peut-être grâce à tout ce qu'on en dit que tout ceci commence à changer.
Je me demande combien de planètes il aurait fallu avec le mode de vie d'un européen ou d'un américain il y a seulement 15 ans?...

Vanessa a dit…

Marraine: oui la prise de conscience du quidam va peut-être faire évoluer les lobbing. Pour ma part, j'ai rétrogradé par rapport à mon éducation maternelle (compost etc...) mais je m'y remets en petite urbaine...Oui c'est affollement de considérer l'empreinte écologique et tout notre passif.