mardi 20 juillet 2021

La première année de professeur des écoles PES ou T1 (conseils pour les ressources du net et les autres)

 


    Ça y est, je suis titularisée. Après moultes péripéties, me voici professeure des écoles et en attente de mon affectation pour septembre. Comme les grandes vacances précédentes, je suis comme un lion en cage. Je ne sais pas quoi faire.

    Je suis de ceux/ de celles qui aiment préparer en amont, beaucoup. Sans information sur le niveau que j'aurai, même sur le temps complet ou non dans telle ou telle classe, je ne peux pas encore préparer de programmations et encore moins de progressions. Mais il y a plein d'autres activités à mener avant la rentrée: 1) rechercher des ressources puis 2) classer, organiser ces ressources.

    Je me suis préparée au CRPE par le CNED donc sans suivre le MEEF 1, puis j'ai suivi le MEEF 2. Et j'ai fouillé le net encore et encore sur ses 3 dernières années (oui, j'ai été ajournée pour défaut de rendu de mémoire l'année dernière). Pour ne pas perdre de temps dans l'année, savoir retrouver les informations, savoir si elles sont oui ou non pertinentes, j'ai classé.

***

    Le premier conseil que je peux donner en tant que toute récente titularisée, conseil valable pour la préparation du CRPE mais aussi pour l'année de PES (et celle de T1), est de ne pas couler sous les documents du net. J'avoue que je passe énormément de temps en recherche mais il est de plus en plus ciblé et c'est ce focus qui me semble important.

    Notre premier site de ressources, officiel, indispensable, nécessaire et aussi assez complet est Eduscol. Nous y retrouvons les programmes officiels, les attendus de cycle voire même de niveau, quelques analyses de didacticiens, quelques exemples d'exploitation pédagogique.

     

    Et puis maintenant nous avons l'océan internet, des blogs de professeurs, des sites d'écoles etc...  Il est important de savoir ce qui va nous servir dans notre pratique. Contrairement à ce que nous croyons en démarrant, ce sont plus les documents des conseillers pédagogiques qui nous serviront que ceux des professeurs des écoles.

    Ces derniers sont des ateliers, des séances, des activités mais rarement avec la réflexion de la compétence engagée par nos élèves. Ils nous servent quand nous avons déjà préparé nos programmations et progressions. Ils arrivent pour nous accorder un peu de temps, nous faciliter une part de la séance.

    Ce sont bien les premiers, les documents préparés par les conseillers pédagogiques CPC ou (CPR, conseiller pédagogique régional pour soutenir les T1, si vous en avez) qui vont le plus nous aider. Ils reprennent souvent les programmes, font appel à quelques pistes didactiques (certains proposent un vrai dialogue entre différents points de vue, apports ou même contradictoires). Ils apportent des dispositifs justifiés (à ne pas confondre avec les activités) et aussi des exemples concrets de séquences avec des documents de préparation (des pistes d'évaluation, de remédiation, de documents ressources, une bibliographie).

    Comment pouvons-nous trouver ses contenus ? Par une recherche en mode didacticien: la compétence + le cycle + le nom d'une tâche précise. Ou directement en suivant le site d'une académie ou d'une circonscription (www.ac- ). Et vous aurez confirmation avec l'indication dans le document du nom du CPC et sa circonscription, le nom de l'Inspé. Attention tout de même, certains documents se basent sur de vieux programmes.

Pour ma part, j'ai donc pris des contenus pour chaque grande compétence et ce dans chaque matière. J'ai passé de nombreuses heures car il faut passer d'un site à un autre, d'une recherche à une autre. Chaque conseiller pédagogique étant expert dans sa matière voire même son cycle (exemple la maternelle).


    Seulement, si vous n'avez que peu de temps, un CPC a cumulé toutes les matières et de nombreux dispositifs récents et validés par les didacticiens. Il a aussi synthétisé d'autres dispositifs inclus dans des guides pédagogiques assez chers (éditions Retz ou Accès par exemple). Alors s'il n'y en avait qu'un, ce serait Mr Despretz, de la circonscription de Landivisiau, sur son site "Classe élémentaire", vous trouverez le nécessaire pour toutes les matières. Et même si les programmes ont changé depuis l'arrêt de ses réactualisations, les programmations ou les démarches sont très intéressantes (en histoire, en géographie par exemple).

***

Maintenant il est nécessaire de classer avec soin. Voici ce que j'ai mis en place et je me suis aidée en cela d'un billet très complet (je vous mets le lien dès que je le retrouve).

Voici mon classement: 

1. les didactiques et pédagogies

2. les outils maîtresses : dans lequel il y a les programmes à jour, les manuels numériques, les documents vierges (relation aux familles, gestion de classe etc...)

3. la préparation: mes séquences, séances, fiches de préparation, documents supports, évaluations

4. les ressources (les ateliers clefs en main des collègues, blogs de PE)

5. les supports de formation (en attendant de les dispatcher)

    Dans le document 1, je range par discipline avec le cycle 1 bien séparé. Et, dans chaque sous-document encore une distinction (par exemple pour le français 1.1. : lexique, oral, lire et écrire, grammaire, orthographe et conjugaison (sachant que j'ai volontairement mis conjugaison en dehors d'orthographe).

vendredi 1 mai 2020

Conseils de confinement

Ça y est, je suis de nouveau une maîtresse d'école. J'ai retrouvé mes élèves... enfin j'ai trouvé leurs parents.
Parce que la continuité pédagogique, la classe à la maison, n'a rien à voir avec ma classe à l'école. Beaucoup d'écrits aux parents, les rassurer, apporter souplesse, bienveillance, le plus possible.

Offrir des contenus (et des exigences) pour mes élèves. Finies les révisions, les nouveaux apprentissages sont là.

Mais je voulais faire un partage ici. Avant de revenir après avoir fini le mémoire (dans 3 jours). Mes conseils de confinement.
 Depuis ma reprise, il y a 15 jours, j'offre chaque semaine les conseils d'un expert du confinement, juste un bonus qui n'a rien à voir avec les apprentissages si ce n'est du partage culturel.

***
Voici le 1er conseil:
"Thomas Pesquet


Pourquoi pouvons-nous considérer ce monsieur comme un expert ? Parce que, pour ceux qui ne le connaissent pas, Thomas Pesquet est un spationaute français. Il a vécu 196 jours sur la Station spatiale internationale, loin de la Terre donc.
*                                                            196 jours                                            *
Ses conseils : considérer le confinement comme une mission. Sa mission était de faire des expériences, des recherches.
Son conseil de lecture : Nicolas Bouvier « L’usage du monde » pour donner envie d’expéditions, plus tard. Lecture un peu complexe pour vous mais je crois pouvoir vous proposer autre chose (en plus de son roman graphique pour les plus intéressés par le sujet !)

                                           
Alors : que pouvons-nous en apprendre ?
Nous sommes en mission, pour que le coronavirus se propage le moins possible, pour sortir le plus tôt possible.
Et pour les lectures, j’ai peut-être une solution, de recherche. A vous de retrouver le pays associé aux images « Confinement évasion » (extrait du magnifique "Cartes" d'Aleksandra Mizielinska et Daniel Mizielinski)
.



***
 Voici le second conseil:
"Les Inuits



Pourquoi pouvons-nous considérer ce peuple comme expert ? Parce que là où ils vivent, la nuit d’hiver dure de fin novembre à mi-janvier. Presque une obligation de confinement chez soi.

« COMMENT FONT LES INUITS CONFINÉS…
De tous les peuples de la planète, les Inuits sont ceux qui auraient le plus à nous enseigner sur le confinement, à nous les néophytes. Inuit confiné, c’est presque un pléonasme. Ils le pratiquent, parfois des hivers entiers, depuis des millénaires. Leur premier antidote est assez simple à réaliser : y opposer son sourire. Rire aussi, franchement, comme les concours de grimaces qui chez eux est un art majeur.» (Carl Norac, poète)

Et si vous voulez rire:
Les premiers instants en riant, puis en souriant, puis en savourant : un chant de gorge inuit, le katajjaq.

Ici la chanteuse inuit Tania Tagaq. Dans une autre vidéo en anglais, elle explique les différentes manières d’utiliser le visage, la gorge, la mâchoire pour chanter.

Et vous qu’est-ce qui vous fait rire ? Un chat qui saute d’un endroit à un autre et tombe ? Quelqu’un qui danse bizarrement ? Une belle grimace ? Un jeu de mots ? Un acteur comique ? Une bande dessinée ?




Pour ma part j’adore les masques inuits et je comprends mieux pourquoi j’ai toujours l’impression d’y voir des grimaces ou des rires : 
Si l’art inuit vous intéresse, ce livre est fait pour. Sinon il y a des coloriages (de masque inuit), des pop up disponibles ici


Et pour ma part, j’ai une solution qui marche à tous les coups : il faut pour cela que tu demandes à ta famille de jouer avec toi, plus vous êtes nombreux mieux c’est.
Allonge-toi avec ta famille sur le dos au sol dans une pièce assez grande : tu vas mettre ta tête sur le ventre de quelqu’un, ce quelqu’un mettra sa tête sur le ventre d’une autre personne qui mettra sa tête sur le ventre d’une autre encore, jusqu’à terminer la boucle. Si déjà se mettre dans cette position ne te fais pas rire, décide de qui va faire semblant. Celui qui est désigné fait semblant de rire : normalement le rire sera vrai d’ici quelques secondes !
***
Et le prochain parle d'odeur, hum...

jeudi 2 avril 2020

Humour d'une isolée

Je vais mieux, la fatigue me laisse du répit mais le moral est toujours très fluctuant, d'une heure sur l'autre. Je suis isolée de mes proches, confinée chez moi, mais aussi dans une pièce à part de l'appartement et la porte fermée, mon homme me fournissant à la demande ou au besoin. Plus aucune discussion avec un autre être humain, malgré les deux dans le reste du chez moi, sauf les coups de téléphone, les mails, les whatsApp... (et pour les deux autres confinés de l'appartement du factuel, du factuel et encore du factuel).
Oui oui, c'est presque désespérant.

Alors je m'amuse comme je peux pour exprimer mes envies et mes besoins:
- liste de courses: élastique, 2 accordéons classeur sur la grande table, une tasse, une banane
en cas de retard ou de non réponse: - je sais, j'habite si loin, il faut tellement anticiper votre visite
- I
- L
- Y
- A
- Q
- U
- E
- L
- Q
- U
- '
- U
- N
- ?
- Une tasse esseulée attend qu'une main innocente, et propre, l'amène sur un plateau pour devenir la meilleure amie d'une confinée. Elle sait que ce sera elle que la main choisira: elle est toute propre, sans trace de théine.
- une fois entre hommes devant la télé j'existe plus hein?
- J'échange un couteau, une cuillère, un plateau et un peu de poubelle contre un plateau propre, une tasse propre et un couvercle de tasse propre
- pour que tu n'oublies pas que tu as une maman relou: un peu de travail et un peu de lecture par jour
- ta mission si tu l’acceptes: me trouver le tome 1 de "A la croisée des mondes" de Philipp Pullman.
- indice 1: dans le casier le plus haut à droite
- indice 2: format poche éditions folio
- mission du jour, si tu l'acceptes (parce que j'attends toujours la photo du shogi): poser à l'entrée de la grotte du monstre cracheur de coronavirus les 3 énormes lutins bien gras et bien dodus du CRPE de l'année dernière, sans faire tomber les briques de leur maison.- 



Bien 2 mètres entre le chenapan et moi... la distance est plus que respectée.

Je suis toujours sur mon lit, un peu plus à même de travailler. Aujourd'hui ce fut des courbatures et des crampes dûes à cette position sur le lit. Lit fauteuil, lit table, lit canapé pour conversations téléphoniques, lit bureau...
La place de l'homme est prise...


lundi 30 mars 2020

Isolée

Aujourd'hui, comme hier...



Isolée, confinée, épuisée. Voici la vue de mon lit, de mon jacuzzi, de mon hamac, de ma chaise longue, de mon trampoline, de ma bouée, de mon phare, de mon île, de ma prison, de mon rivage, de mon lit.
.
.
.



Dormir, dormir, je n'ai fait que ça... ou presque.



Seul contact physique depuis 17 jours, le petit lynx qui m'offre son ronronnement et l'horizon de ses pupilles...Yeux dans les yeux jusqu'à saturation.